AccueilSéminaire Biblindex

Séminaire Biblindex

Biblindex seminar

Programme 2013-2014

2013-2014 program

*  *  *

Publié le vendredi 05 juillet 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Le séminaire, qui accompagne le projet Biblindex, a lieu une fois par mois à l'Institut des sources chrétiennes (Lyon). Les interventions sont en lien avec les corpus de Biblindex : méthodologie en cours d’analyse, exemples de travaux qui pourraient utiliser / utilisent Biblindex.

Annonce

Programme

Les séances ont lieu de 11h à 13h dans la salle de documentation au premier étage de l’Institut des Sources Chrétiennes.

Vendredi 20 Septembre

Laetitia Ciccolini, Les citations bibliques chez les contemporains de Cyprien de Carthage : à propos de quelques pseudo-Cypriens.

Résumé : Le corpus des textes indûment mis sous le nom de Cyprien de Carthage a partiellement été traité dans Biblindex. Compte tenu de cette situation, il semble intéressant d’adopter une double perspective :
a) partir des instruments de travail existants pour en tirer quelques réflexions sur l’inclusion dans Biblindex d’un corpus d’écrits pseudépigraphes ;
b) voir quelles sont les perspectives offertes, pour l’étude d’un tel corpus, par un index biblique exhaustif.
La communication abordera les trois points suivants : les problèmes de définition du corpus et de référencement des textes ; la question des citations bibliques interpolées, dont le corpus des œuvres de Cyprien fournit des exemples intéressants ; la culture biblique des contemporains de Cyprien, à partir de l’Ad Nouatianum et du De laude martyrii.

17-19 octobre

Colloque « La réception du livre de Qohélet (Ier-XIIIe s.) (à l’Université Catholique de Lyon)

Vendredi 29 Novembre

Michel FEDOU, Le Commentaire d'Origène sur l'Epître aux Romains : variations sur le concept de loi et sur la thématique Israël-nations.

Le Commentaire d’Origène sur l’épître aux Romains fut composé à Césarée de Palestine vers 243, et traduit par Rufin d’Aquilée dans les années 405-406.
L’étude des citations et allusions bibliques est particulièrement complexe dans ce Commentaire. Une telle complexité tient d’abord au fait que le traducteur Rufin est tributaire, pour le texte même de l’épître, de deux sources différentes : d’une part une version de la Vetus latina, d’autre part le texte grec cité par Origène lui-même. La complexité tient aussi à l’usage que fait Paul de certains termes : ainsi le mot « loi » (nomos), dont Origène montre qu’il doit être diversement interprété selon les passages de l’épître ; ainsi encore le nom d’ « Israël » et les expressions « Juifs – Grecs » (ou expressions apparentées), qui tiennent une place importante dans l’ensemble du Commentaire. Une recherche sur ces termes permettra de saisir quelques caractéristiques essentielles de l’interprétation développée par Origène à propos de l’épître aux Romains.

Jeudi 19 Décembre

Michel STAVROU, Le renouveau de la pneumatologie byzantine dans l'oeuvre de Nicéphore Blemmydès (XIIIe s.).

Résumé :

Moine philosophe de l’Empire de Nicée, Nicéphore Blemmydès (1197-1269) a laissé, parmi ses œuvres théologiques éditées récemment en un corpus (SC 517 et SC 558), deux courts traités sur le Saint-Esprit, dans lesquels il entreprend d’expliquer le sens de la formule de plusieurs Pères grecs selon laquelle l’Esprit Saint « procède du Père par le Fils » (Per Filium). Cette doctrine qui s’appuie sur Jn 15,26 signifie, selon Nicéphore, que l’Esprit tient son existence du Père seul et « resplendit éternellement » par le Fils sur qui il repose. Désireux de concilier le Per Filium avec la procession de l’Esprit à partir du Père seul (Photius) et l’intuition initiale du Filioque qui valorise la relation éternelle entre le Fils et l’Esprit, Blemmydès a œuvré à la réconciliation des Églises latine et grecque.

Vendredi 17 Janvier

Élie AYROULET, Maître de Conférences à la Faculté de Théologie de l'Université Catholique de Lyon et responsable pédagogique du Master en Théologie et Sciences Patristiques.

Il parlera de : LA BIBLE DE MAXIME LE CONFESSEUR

RÉSUMÉ:

Cette séance se déroulera en deux temps. Tout d'abord, on présentera l'exégèse maximienne en la situant par rapport à l'exégèse patristique antérieure et en soulignant à partir de certains passages ce qui fait sa spécificité. Dans un second temps, plus technique et interactif, nous jetterons un regard sur des tableaux statistiques relatifs aux citations bibliques que l'on trouve dans les œuvres de Maxime. En particulier, l'analyse sera menée sur la base d'une comparaison avec les données statistiques publiées dans l'article de Laurence Mellerin : "New Ways of Searching with Biblindex, the Online Index of Biblical Quotations in Early Christian Littérature" in Digital Humanities in Biblical, Early Jewish and Early Christian Studies, ed. C. Clivaz, A. Gregory & D. Hamidovic, Brill, Leiden-Boston, 2014, pp.170-190.

Mardi 4 février

18h30 : conférence grand public de Lorenzo PERRONE, Un ressourcement inattendu : Les Homélies d’Origène sur les Psaumes dans le Cod. 314 de Munich

à l’Université Catholique de Lyon, salle Burret

Résumé

Les 29 Homélies sur les Psaumes dans le Codex Graecus 314 de la Staatsbibliothek de Munich doivent sans doute être attribuées à Origène, comme l'a suggéré Marina Molin Pradel dès sa découverte en Avril 2012. L’attribution se trouve confirmée, pour plusieurs des nouveaux textes, par une série de témoins externes, à commencer par les traductions latines de Rufin (un important fragment de la deuxième Homélies sur le Psaume 15 et les quatre Homélies sur le Psaume 36). Des nombreux fragments, qui jusqu’à présent étaient connus grâce aux chaînes, peuvent maintenant être situés dans leur contexte originel en dévoilant toute leur richesse cachée. On entrevoit aussi les échos de ces homélies à travers la réception dont elles ont joui, d’abord grâce à leur reprise plus ou moins directe dans les Tractatus in Psalmos de Jérôme. En plus de ces critères externes, il faut ajouter l'ensemble d'éléments typiquement origéniens qu'apporte l'étude des textes eux-mêmes. La personnalité de l’auteur en tant que maître de l’Ecriture se laisse reconnaître sans difficulté par son traitement complexe du texte biblique. Celui-ci implique l’analyse philologique et grammaticale, la discussion approfondie des problèmes exégétiques et doctrinaux ainsi que la perspective continuellement renouvelée du progrès spirituel vers lequel le prédicateur pousse ses auditeurs. Ces nouvelles homélies, à présent la plus vaste collection de sermons en grec, enrichissent de façon remarquable notre connaissance d'Origène et de son entreprise exégétique autour des Psaumes, l’un des chapitres les plus importants de toute son énorme activité littéraire.

Vendredi 14 Février

Rémi GOUNELLE, professeur d'Histoire de l'Antiquité chrétienne et doyen de la Faculté de théologie protestante de l'Université de Strasbourg, parlera de

La Septante dans les littératures apocryphes et gnostiques

Résumé 

De par leur genre littéraire, souvent narratif ou poétique, les textes apocryphes et gnostiques contiennent peu de citations explicites de l’Ancien Testament et encore moins de comparaisons entre diverses formes du texte biblique. L’influence de la Septante sur cette littérature ne peut dès lors être évaluée qu’au terme d’une analyse poussée des quelques citations et allusions conservées dans chaque écrit. Même si la recherche n’a encore que peu progressé sur ces questions, je tenterai de proposer une vue d’ensemble sur l’utilisation de la Septante dans cette littérature et sur les usages qui en ont été faits. Ce panorama, illustré d’exemples, témoignera de la complexité du rapport des chrétiens des quatre premiers siècles à l’égard de la Septante.

Vendredi 21 Mars

Jean-Noël GUINOT, La Septante et les autres traductions de la Bible hébraïque dans les commentaires de Théodoret de Cyr

Résumé 

Théodoret est, dans l’exégèse grecque, le dernier représentant de ce qu’il est convenu d’appeler l’« école d’Antioche ». Il est aussi le dernier grand exégète avant l’ère des caténistes. Après le rappel de sa vie et de son œuvre exégétique (et de sa transmission), on donnera brièvement une idée de la Bible qu’il utilise et de son « canon ».

On s’attachera ensuite à l’utilisation qu’il fait de la Septante, au jugement qu’il porte sur cette traduction inspirée, aux divers instruments dont il use pour en comprendre ou éclairer le sens (recours à l’hébreu et au syriaque, aux traductions grecques d’Aquila, de Symmaque et de Théodotion en particulier, mais aussi à Flavius Josèphe).

On essaiera surtout, à partir d’une série d’exemples, de montrer qu’il ne réserve pas le même traitement à toutes les variantes qu’il répertorie et que la « critique textuelle » remplit dans ses commentaires différentes fonctions.

Vendredi 11 Avril

Marie PAULIAT,  Les citations bibliques dans les Sermones in Matthaeum d'Augustin d'Hippone

Plus de deux mille références à l’Écriture tissent les quelques soixante-dix sermons prêchés par Augustin d’Hippone sur l’Évangile de Matthieu.
Quelles tendances se dégagent de cette bible de la prédication d’Augustin ? Quels livres cite-t-il le plus volontiers, et quelles fonctions assigne-t-il à ces citations ?
La première partie de notre intervention s’attachera à dégager ces grandes orientations.
La seconde nous fera, à partir d’un exemple, pénétrer plus profondément dans le texte biblique utilisé par Augustin. Les éditeurs hésitent en effet à attribuer à l’Évangile de Matthieu le lemme des sermons Mai 25 = 63A et Morin 7 = 63B, prêchés sur la brève péricope de la femme hémorroïsse. Les citations qu’en propose le prédicateur semblent en effet composer un centon. La recherche de la version du texte biblique que connaissait Augustin et l’étude des autres centons présents dans son œuvre clarifiera la question du texte biblique de ces deux sermons.
Mises finalement en perspective avec la fin que poursuit Augustin dans sa prédication, ces deux étapes de la démonstration manifesteront la cohérence entre la manière du prédicateur et les textes théoriques qu’il a lui-même écrits.

Vendredi 16 Mai, 11h00 à 13h00

Françoise VINEL, Contourner le sens des Ecritures (Origène, Augustin) 

Contourner le sens des Écritures …. c’est presque en refuser le sens, impossible de porter une telle accusation contre les Pères ! À partir de deux exemples, l’un chez Origène, l’autre chez Augustin, on essaiera cependant de voir comment des réticences s’expriment, signe d’un décalage ou d’un hiatus entre exégèse et théologie.

Vendredi 6 Juin, 11h00 à 13h00

Catherine SYRELes citations bibliques dans la notice contre les Pneumatomaques du Panarion d’Épiphane de Salamine

Contacts : smaranda.badilita@mom.fr, laurence.mellerin@mom.fr

La notice d’Épiphane aborde l’hérésie des Pneumatomaques tout d’abord par ses liens avec l’arianisme. Elle se distingue par une reprise d’un passage d’un des ouvrages précédents de l’auteur, l’Ancoratus, qui traite du problème de la divinité du Christ et de la place de l’Esprit. Il n’est pas le seul auteur de son époque à écrire au sujet de cette hérésie, dont Athanase un peu plus tôt appelle les membres les Tropiques, à laquelle Basile de Césarée consacre son traité Sur le Saint Esprit et que combat également — un peu plus tard — Grégoire de Nysse. Épiphane fait la part belle aux citations bibliques, comme ses contemporains. Nous verrons quel est son canon, quel traitement il inflige aux textes bibliques, dans quel contexte il les utilise et en vue de quel objectif, ce qui permettra de déterminer sa patte personnelle.

 

Lieux

  • salle de documentation, Institut des Sources Chrétiennes - 22, rue Sala | 25 rue du Plat
    Lyon, France (69002)

Dates

  • vendredi 20 septembre 2013
  • jeudi 17 octobre 2013
  • vendredi 18 octobre 2013
  • vendredi 29 novembre 2013
  • jeudi 19 décembre 2013
  • vendredi 17 janvier 2014
  • mardi 04 février 2014
  • vendredi 14 février 2014
  • vendredi 21 mars 2014
  • vendredi 11 avril 2014
  • vendredi 16 mai 2014
  • vendredi 06 juin 2014

Mots-clés

  • Bible, citations, quotations, christianisme, judaïsme, patristique, grec, latin, syriaque, humanités numériques, exégèse

Contacts

  • Laurence Mellerin
    courriel : laurence [dot] mellerin [at] mom [dot] fr
  • Smaranda Badilita
    courriel : smaranda [dot] badilita [at] mom [dot] fr

Source de l'information

  • Smaranda Badilita
    courriel : smaranda [dot] badilita [at] mom [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Séminaire Biblindex », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 05 juillet 2013, http://calenda.org/254758