AccueilPour faire une histoire des listes à l'époque moderne, XVe-XIXe siècle (2)

Pour faire une histoire des listes à l'époque moderne, XVe-XIXe siècle (2)

A history of lists in the modern era, 15th-21st centuries (2)

*  *  *

Publié le jeudi 11 juillet 2013 par Élodie Faath

Résumé

Les historiens de l’époque moderne ont abondamment fait usage des listes tout en négligeant de faire leur histoire. Elles sont des plus diverses : listes nominatives, listes de lieux, d’objets, d’animaux, d’images ou de sommes d’argents. Selon des modalités quelquefois surprenantes, la liste met en relation plusieurs de ces éléments. Leurs productions, leurs formes et leurs fonctions, toutes aussi variées, exigent des études précises. Les sources du pouvoir recourent massivement aux listes au point qu’elles apparaissent en tant que forme privilégiée des Savoirs d’État. Dans ces domaines, il existe sans nul doute une géographie des listes. Ainsi, s’il est un vertige de la liste, il ne consiste pas seulement dans la prétention à l’exhaustivité de telle ou telle d’entre elles (close ou ouverte dans le temps à la manière des registres) mais bel et bien dans l’inflation de leur production et l’hétérogénéité de leurs usages. 

Annonce

  • Coord. : Christine LEBEAU, Miguel Ángel MELÓN JIMÉNEZ, Gregorio SALINERO
  • Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), LABEX HASTEC, ANR-DFG Localisation et circulation des savoirs d'État, Université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • Coll. : Institut d'Histoire de la Révolution française, Universidad de Extremadura, Università di Pisa, Red Columnaria

Présentation

Les historiens de l’époque moderne ont abondamment fait usage des listes tout en négligeant de faire leur histoire. Elles sont des plus diverses : listes nominatives, listes de lieux, d’objets, d’animaux, d’images ou de sommes d’argents. Selon des modalités quelquefois surprenantes, la liste met en relation plusieurs de ces éléments. Leurs productions, leurs formes et leurs fonctions, toutes aussi variées, exigent des études précises. Les sources du pouvoir recourent massivement aux listes au point qu’elles apparaissent en tant que forme privilégiée des Savoirs d’État. Dans ces domaines, il existe sans nul doute une géographie des listes. Ainsi, s’il est un vertige de la liste, il ne consiste pas seulement dans la prétention à l’exhaustivité de telle ou telle d’entre elles (close ou ouverte dans le temps à la manière des registres) mais bel et bien dans l’inflation de leur production et l’hétérogénéité de leurs usages. L’histoire des listes doit être celle de leurs emplois, de leurs contre-emplois, de leur réutilisation, de leur absence ou de leur destruction. Quelques-unes ont des destins singuliers. Les listes existent depuis plusieurs millénaires avant notre ère, mais il semble que leur usage ait été limité jusqu’à la fin de l’époque médiévale. On fera donc l’hypothèse que la période qui va du XVe au XIXe siècle est bien Le premier temps de listes.

Programme

9h-14h Ouverture

  • Stéphane MICHONNEAU, Directeur des études d'École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)

Introduction

  • Christine LEBEAU et Gregorio SALINERO Université Paris I

LA FIGURATION DES POUVOIRS PAR LA LISTE

  • María Victoria LÓPEZ CORDON, Universidad Complutense (Madrid), Representar en listas el personal de la Casa Real
  • Markus FRIEDRICH, Max Planck Institut für Wissenschaftsgeschichte (Berlin), Les listes dans les archives européennes modernes
  • Radu PAUN, Centre d'études des mondes Russe, Caucasien et Centre-Européens (Paris), Mémoires d'Empire. Listes d'empereurs et de dignités à l'époque post-byzantine (XVe-XVIIIe siècle)

Débat

  • Mark HENGERER, Universität Konstanz, La Cour et les listes : média, émergence et contingence. L'exemple des Habsbourg d'Autriche à l'époque moderne
  • Hervé DRÉVILLON, Université Paris I, L'un et le tout. Le statut de l'individu dans les registres militaires de l'époque moderne
  • Sébastien SCHICK, Université Paris I, Mettre son pouvoir en liste dans le Saint-Empire, première moitié du XVIIIe siècle

15h30-19h30

LA FOI, LES LISTES ET LES ARTS

  • Robert DESCIMON, École des hautes études en sciences sociales (Paris), Que faire des listes des confrères parisiens au XVIIe siècle ?
  • Roberto LÓPEZ VELA, Universidad de Cantabria, La Inquisición y los listados de apellidos. Mecanismos de perpetuación, estrategias de cambio
  • Isabelle BRIAN, Université Paris I, « Sono li seguenti... », les listes de prédicateurs publiées à Paris et à Rome, XVIIe-XVIIIe siècles

Débat

  • Águeda GARCÍA-GARRIDO, Université de Caen, Predicadores, listas e Historia eclesiástica en la España del siglo XVII
  • Thierry AMALOU, Université Paris I, De l'érudition à la controverse : les usages des listes chez les théologiens parisiens du XVIe siècle
  • Raffaele RUGGIERO, Università degli studi di Bari, Retorica e storia nel catalogo epico del poema cavalleresco rinascimentale in Italia

Conclusion

  • Roberto BIZZOCCHI, Università di Pisa et Bernard VINCENT, École des hautes études en sciences sociales (Paris)

Lieux

  • Ciudad Universitaria - Casa de Velázquez, C/ de Paul Guinard, 3
    Madrid, Espagne

Dates

  • vendredi 27 septembre 2013

Mots-clés

  • histoire des listes

Contacts

  • Ana María Molero Lozano
    courriel : ana-maria [dot] molero [at] casadevelazquez [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Ana María Molero Lozano
    courriel : ana-maria [dot] molero [at] casadevelazquez [dot] org

Pour citer cette annonce

« Pour faire une histoire des listes à l'époque moderne, XVe-XIXe siècle (2) », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 11 juillet 2013, http://calenda.org/255252