AccueilL’écriture féminine et l’exil dans l’espace culturel francophone

L’écriture féminine et l’exil dans l’espace culturel francophone

Feminine writing and exile in the French-speaking cultural space

*  *  *

Publié le mercredi 17 juillet 2013 par Elsa Zotian

Résumé

En réunissant toute une série d’axes thématiques d’intérêt majeur dans la sphère des disciplines socio-humaines et des diverses méthodes critiques contemporaines, l’édition de 2013 du colloque international annuel organisé par le département de littérature, linguistique et journalisme de la faculté des lettres de Galati (Université « Dunarea de Jos », Roumanie) se propose un débat pluri- et interdisciplinaire sur la (re)configuration de profils identitaires féminins dans les milieux diasporiques francophones, l’accent mis sur les modalités selon lesquelles l’expérience de l’exil, de l’expatriation, de la « déterritorialisation » parvient à imprégner et à modeler l’univers de l’écriture. Le colloque se situe dans le prolongement de quelques manifestations sur des thèmes similaires organisées en 2009-2011 par le même collectif, en élargissant et en approfondissant – à travers les perspectives pluri- et interdisciplinaire – les réflexions occasionnées par l’édition de 2010, dédiée aux représentations de la féminité dans l’espace culturel francophone. Les intervenants sont encouragés à aborder la problématique visée dans les perspectives conjuguées des études de genre, des études diasporiques, des études culturelles et littéraires etc., tout en s’intéressant à la dynamique des représentations textuelles-identitaires repérables dans l’écriture féminine par rapport aux divers « référents » historiques, psycho-sociaux et géoculturels spécifiques aux espaces francophones.

Annonce

Argumentaire

En réunissant toute une série d’axes thématiques d’intérêt majeur dans la sphère des disciplines socio-humaines et des diverses méthodes critiques contemporaines, l’édition de 2013 du colloque international annuel organisé par le Département de Littérature, Linguistique et Journalisme de la Faculté des Lettres de Galati (Université « Dunarea de Jos », Roumanie) se propose un débat pluri- et interdisciplinaire sur la (re)configuration de profils identitaires féminins dans les milieux diasporiques francophones, l’accent mis sur les modalités selon lesquelles l’expérience de l’exil, de l’expatriation, de la « déterritorialisation » parvient à imprégner et à modeler l’univers de l’écriture.

Le colloque se situe dans le prolongement de quelques manifestations sur des thèmes similaires organisées en 2009-2011 par le même collectif, en élargissant et en approfondissant – à travers les perspectives pluri- et interdisciplinaire – les réflexions occasionnées par l’édition de 2010, dédiée aux Représentations de la féminité dans l’espace culturel francophone. Les intervenants sont encouragés à aborder la problématique visée dans les perspectives conjuguées des études de genre, des études diasporiques, des études culturelles et littéraires etc., tout en s’intéressant à la dynamique des représentations textuelles-identitaires repérables dans l’écriture féminine par rapport aux divers « référents » historiques, psycho-sociaux et géoculturels spécifiques aux espaces francophones.

Tout comme dans le cas de l’édition de 2010, les débats auront également pour objet la problématique du dialogue interculturel et du multiculturalisme reflétée dans les œuvres des écrivaines « migrantes » dans les pays francophones occidentaux, en provenant des espaces postcoloniaux, mais aussi des pays est-européennes confrontés au mal totalitaire. Un autre thème des débats sera la configuration des fictions identitaires féminines / féministes dans les aires francophones, en tant que répliques de certains scénarios mentalitaires et constructions idéologiques dont l’effet est, entre autres, l’engendrement de  modèles comportementaux dans l’espace privé ou sociopolitique et culturel, modèles ayant souvent comme point de départ une série de typologies littéraires-artistiques.

Une section à part sera dédiée au problème des identités féminines configurées à l’intérieur de la diaspora roumaine, l’accent mis sur les stratégies textuelles par le truchement desquelles se constitue le profil identitaire dilemmatique des écrivaines qui ont émigré dans les pays francophones occidentaux avant 1989, dans le contexte de la dictature communiste en Roumanie, mais aussi après la chute du régime de Ceausescu. Les recherches pourront se focaliser aussi sur les conditions dans lesquelles, tout en s’inscrivant dans le paradigme de l’existence idéologisée et de la littérature en tant que forme de l’exil intérieur, les intellectuelles de la Roumanie communiste choisissent l’exil en Occident, y compris – ou tout premièrement – dans l’espace culturel francophone, comme un espace de la suprême liberté, en assumant leurs dilemmes identitaires et les confrontations à l’altérité. Il s’y agit tant de l’altérité ouest-européenne que d’une altérité « phallo-logocentrique » qui stigmatise ces écrivaines, dans une certaine mesure, en raison de leur identité de genre et de leur provenance géographique (est-européenne et balkanique), tout comme pour leur volonté de se manifester dans un territoire monopolisé par les hommes – la littérature.       

Une sélection des articles sera publiée dans la revue Communication interculturelle et littérature, indexée dans MLA International Bibliography & Directory of Periodicals, dans Index Copernicus Journals Master List et dans Fabula. La recherche en littérature.  

Domaines d’intérêt

  • Critique, théorie et histoire littéraire, littérature comparée
  • Études diasporiques
  • Études de genre
  • Sociologie
  • Linguistique
  • Anthropologie culturelle
  • Philosophie
  • Histoire de la culture et l’histoire des mentalités
  • Etudes politiques
  • Histoire de la presse, journalisme et communication
  • Psychologie et pédagogie

Conditions de soumission

Envoi de l’intention de participation dans une fiche préliminaire qui comprenne : le titre et le résumé de la proposition

avant le 10 août 2013.


Ce dernier rédigé en français (200 mots au maximum) ainsi qu’un curriculum vitae abrégé faisant ressortir l’expérience acquise en rapport avec le thème du colloque.

Contacts

Informations pratiques

Les travaux du colloque se dérouleront pendant deux journées, les 15-16 novembre 2013.

15 octobre 2013 : inscription finale,  envoi des communications in extenso (par courriel électronique) et des frais de participation.

Frais de participation

  • Frais de participation effective couvrant les matériaux de présentation du colloque, les pauses café, le dîner collectif, les frais d’édition et d’expédition des Actes - 70 euros
  • Frais d’édition et d’expédition des Actes (sans participation effective) – 50 euros

Les langues de communication seront : le français, le roumain et l’anglais.

Les communications peuvent être présentées en roumain, mais elles seront rédigées en vue de la publication en français (pour la plupart) ou en anglais.

Les communications rédigées dans une langue étrangère par les participants de Roumanie seront accompagnées par leurs versions en roumain.

Formulaire d’enregistrement

Nom

Prénom

Degré   universitaire

Adresse   personnelle 

Téléphone

E-mail

Institution   d’enseignement /d’affiliation

Titre de la   communication

Aire thématique

Résumé

Mots-clés

Hébergement :   hôtel - foyer des étudiants – sans hébergement

 

Consignes de rédaction

La communication sera rédigée en Windows, Microsoft Word, format A4, police TNR, 11, interligne simple, justifié.

La communication ne doit pas dépasser 10 pages (y compris la bibliographie).

Mise en page:

  • haut et bas:2 cm
  • gauche et droite:2,5 cm
  • l’alinéa :1,25 cm

Titre de la communication : caractères gras, au centre, TNR, 11.

Titre universitaire, nom et prénom : caractères italiques, justifié, TNR, 11, au-dessous d’un interligne simple.

Institution de provenance / d’affiliation : caractères italiques, justifié, TNR, 11, au-dessous d’un interligne simple.

Résumé : TNR, 11, caractères italiques, suivi d’un blanc (rappel : le résumé sera rédigé en français), au-dessous d’un interligne simple.

Mots-clés (5-6): TNR, 11, caractères italiques, suivis d’un blanc (en français).

Les titres mentionnés au cours de votre article et les mots/syntagmes que vous voulez mettre en évidence seront écrits en italiques. Evitez, si possible, les gras (bold).

Les citations courtes (jusqu’à 4 lignes) seront inclues dans le texte. Les citations plus longues seront détachées du contexte (1 cmà droite et à gauche), en utilisant le 10.

Les références seront insérées dans le texte, en utilisant les parenthèses droites, selon le modèle : [Ricoeur, 2000: 69] et se retrouveront dans la bibliographie placée à la fin de l’article.

Notes de bas de page (TNR, 9,5) selon le modèle :

Paul Ricœur, La mémoire, l’histoire, l’oubli, Paris, Seuil, 2000, pp. 82-83.

ou

Philippe Solal, « L’exil de soi ou le commencement de l’humain », Eidôlon, no 90, 2011, « L’exil et la différence »,  textes réunis par Danièle Sabbah, Presses Universitaires de Bordeaux, p. 123.

ou

Karin Bauer, « Patterns of Consciousness and Cycles of Self-destruction. Nation, Ethnicity and Gender in Herta Müller’s Prose », in Patricia Herminghouse, Magda Mueller (éds.), Gender and Germanness: Cultural Productions of Nation (Modern German Studies - A Series of the German Studies Association, Vol. 4), Berghahn Books, Providence-Oxford, 1997, p. 272.

Entre les notes et la bibliographie : un interligne simple

Les références bibliographiques seront enregistrées en ordre alphabétique : TNR, 11), selon le modèle :

Ricœur, Paul, Soi-même comme un autre, Seuil, Paris, 1990.

ou

Starobinski, Jean, « Le style de l’autobiographie », Poétique, no 3, 1970, pp. 255-265.

ou

Cooper, Thomas, « Herta Müller: Between Myths of Belonging », in John Neubauer & Borbála Zsuzsanna Török (éds.), The Exile and Return of Writers from East-Central Europe: A Compendium, Walter de Gruyter, Berlin, 2009, pp. 475-496.

La communication enregistrée sur CD-ROM et/ou envoyée en pièce jointe aura comme type de fichier doc. et rtf.

Comité d’organisation

  • Présidente : Maître de conférences, dr. Alina Crihana
  • Co-présidente : Professeur des universités,  dr. Simona Antofi
  • Membres :
    • Professeur des universités, dr. Nicolae Ioana
    • Professeur des universités, dr. Doiniţa Milea
    • Maître de conférences, dr. Simona Marin
    • Maître de conférences, dr. Nicoleta Ifrim                                
    • Chargée de cours, dr. Oana Cenac
    • Chargée de cours, dr. Nicoleta Cringanu
    • Chargé de cours, dr. Grigore Lazarovici
    • Maître assistante, dr. Daniela Bogdan
    • Maître assistant, dr. Matei Damian
    • Prof. dr. Zanfir Ilie
    • Doctorant Laurentiu Ichim

Comité scientifique

  • Académicien Eugen Simion, Directeur de L’Institut d’Histoire et de Théorie littéraire „George Călinescu” de l’Académie Roumaine, Bucarest
  • Académicien Gheorghe Chivu, L’Institut d’Histoire et de Théorie littéraire „George Călinescu” de l’Académie Roumaine, Bucarest
  • Académicien Teodor Dima, Directeur de l’Institut de Recherches économiques et sociales ”Gh. Zane”, Iassy
  • Professeur des universités, dr. Silviu Angelescu, L’Institut de l’Histoire de l’Art „George Oprescu” de l’Académie Roumaine, Bucarest
  • Professeur des universités, dr. Michèle Mattusch, Institut für Romanistik, Humboldt Universität zu Berlin
  • Professeur des universités, dr. Antonio Lillo Buades, Faculté de Philosophie et des Lettres, Université d’Alicante, Espagne
  • Professeur des universités, dr. Alain Milon, Université Paris Ouest NanterreLa  Défense
  • Professeur des universités, dr. Ana Guţu, Université Libre Internationale, Chişinău, République de Moldavie
  • Professeur des universités, dr. Elena Prus, L’Institut de Recherches Philologiques et Interculturelles, Université Libre Internationale, Chişinău, République de Moldavie
  • Professeur des universités, dr. Mircea A. Diaconu, Faculté des Lettres, Université „Ştefan cel Mare”, Suceava
  • Professeur des universités, dr. Marin Aiftincă, l’Académie Roumaine, Bucarest
  • Professeur des universités, dr. Laura Badescu, Faculté des Lettres, Université de Pitesti
  • Professeur des universités, dr. Caius Dobrescu, Faculté des Lettres, Université de Bucarest
  • Professeur des universités, dr. Vasile Spiridon, Faculté des Lettres, Université „Vasile Alecsandri”, Bacau
  • Professeur des universités, dr. Nicolae Ioana, Faculté des Lettres, Université „Dunărea de Jos”, Galaţi
  • Professeur des universités, dr. Doiniţa Milea, Faculté des Lettres, Université „Dunărea de Jos”, Galaţi
  • Professeur des universités, dr. Simona Antofi, Faculté des Lettres, Université „Dunărea de Jos”, Galaţi
  • Professeur des universités, dr. Virginia Lucatelli, Faculté des Lettres, Université „Dunărea de Jos”, Galaţi
  • Professeur des universités, dr. Michaela Praisler, Faculté des Lettres, Université „Dunărea de Jos”, Galaţi
  • Professeur des universités, dr. Anca Gâţă, Faculté des Lettres, Université „Dunărea de Jos”, Galaţi
  • Professeur des universités, dr. Pierre Morel, L’Institut de Recherches Philologiques et Interculturelles, Université Libre Internationale, Chişinău, République de Moldavie
  • Maître de conférences, dr. Cătălina Iliescu Gheorghiu, Departamento de Traducción et Interpretación, Diretora dela Sede Universitaria „Ciudad de Alicante”, Université d’Alicante, Espagne

Lieux

  • Université Dunarea de Jos - 111, rue Domneasca
    Galaţi, Roumanie

Dates

  • samedi 10 août 2013

Mots-clés

  • exil, écriture féminine, genre, espace culturel francophone

Contacts

  • Alina Crihana
    courriel : alina [dot] crihana [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Alina Crihana
    courriel : alina [dot] crihana [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L’écriture féminine et l’exil dans l’espace culturel francophone », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 17 juillet 2013, http://calenda.org/255677