AccueilTransferts culturels en Asie centrale : avant, pendant, après la route de la Soie

Transferts culturels en Asie centrale : avant, pendant, après la route de la Soie

Cultural Transfers in Central Asia : before, during and after the Silk Road

*  *  *

Publié le mercredi 24 juillet 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Jusqu’à une date récente, la réflexion théorique sur les transferts culturels n’a que rarement débordé du cadre constitué par les cultures européennes, russe comprise, en dépit du fait que certains éléments de ce type d’analyse ont été déjà appliqués par les archéologues aux données centrasiatiques. En décloisonnant l’approche initiale, essentiellement eurocentriste, pour se rapprocher d’autres types de transferts dans d’autres espaces culturels, le colloque vise à questionner sur le terrain de l’Asie centrale l’efficacité des théories sur les transferts culturels et leurs concepts opérationnels (vecteurs de communications, processus de réception, innovations, appropriations, réinterprétations, adaptation, resémantisation, transformations, métissages, etc.).

Annonce

Argumentaire scientifique

Jusqu’à une date récente, la réflexion théorique sur les transferts culturels n’a que rarement débordé du cadre constitué par les cultures européennes, russe comprise, en dépit du fait que certains éléments de ce type d’analyse ont été déjà appliqués par les archéologues aux données centrasiatiques. En décloisonnant l’approche initiale, essentiellement eurocentriste, pour se rapprocher d’autres types de transferts dans d’autres espaces culturels, le colloque vise à questionner sur le terrain de l’Asie centrale l’efficacité des théories sur les transferts culturels et leurs concepts opérationnels (vecteurs de communications, processus de réception, innovations, appropriations, réinterprétations, adaptation, resémantisation, transformations, métissages, etc.). En d’autres mots, le but du colloque est d’étudier aussi bien les concepts, les idées, les techniques, les religions, etc., qui ont été véhiculés le long des voies de communications transcontinentales à travers l’Asie centrale, que les moyens qui ont été utilisés et leur réception, leurs métissages et leurs transformations et adaptations.

Par Asie centrale nous entendons ici l’ensemble des anciennes républiques soviétiques centrasiatiques et les territoires avoisinants du Xinjiang, de la Mongolie, de l’Afghanistan, de l’Iran, de l’Azerbaïdjan ou, pour utiliser des dénominations anciennes, la Sogdiane, la Bactriane, la Transoxiane, le Turkestan, etc.

L’Asie centrale offre dans la très longue durée un terrain d’étude optimal pour ce type d’enquête. Que l’on considère les contacts d’Alexandre avec les Scythes, des Sogdiens avec les Chinois ou les Arabes, enfin des Ouzbeks avec les Tadjiks ou les Persans, puis avec la Russie, on a affaire à une stratification extrêmement complexe de transferts culturels aussi bien synchroniques que diachroniques. D’ailleurs, chaque strate a laissé suffisamment de traces pour que leurs interactions fassent l’objet d’une étude globale.

Les transformations historiques de l’Asie centrale – un carrefour où tout converge et d’où tout diverge – ne sont pas réductibles aux théories des « influences culturelles », des « échanges culturels » ou du « dialogue des cultures ». L’analyse de la région ne peut pas davantage se borner à l’unique concept de la « Route de la Soie », une construction économico-socio-politique au singulier, inventée au XIXe siècle par Ferdinand de Richthofen et parfois présentée comme la seule notion apte à expliquer la diversité des paysages culturels de l’Asie centrale, à la fois hybrides et homogènes. Tenant compte de ces approches, tout en gardant volontairement une certaine distance par rapport à elles, les organisateurs du colloque voudraient suggérer que la « Route de la Soie », prise comme un phénomène historiquement limité, peut être analysée comme pur symbole des transferts culturels qui se sont manifestés dans le cadre bipolaire Orient-Occident. Elle doit aussi être appréhendée comme lieu de croisement des cultures multiples issues des civilisations qui viennent s’y rencontrer (mondes iranien, scythe, indien, chinois, arabe, turc, russe, européen).

Cette tentative d’appliquer la théorie des transferts culturels à l’histoire de l’Asie centrale diffère par sa structure des analyses précédemment menées dans cette direction. Sans vouloir se limiter à une période historique, ni à un cadre local – tant national qu’ethnique – les organisateurs du colloque proposent de discuter d’un certain nombre de sujets dans la perspective du « temps long », de l’époque antique et médiévale à l’époque moderne impériale et contemporaine.

Au-delà d’une indispensable synthèse de travaux préalables et sans vouloir reprendre tous les aspects d’une histoire déjà en partie écrite, il s’agirait de mettre à l’épreuve, à partir d’exemples précis, une approche théorique des relations entre les cultures, en mettant en relief des régions géographiques et les moments-clé des transferts, engendrant des recréations et reformulations liées au passage d’un contexte culturel à l’autre. L’attention porterait moins sur les programmes politiques ou culturels des envahisseurs que sur les glissements sémantiques résultant des transferts.

Les transferts en Asie centrale relèvent d’abord de l’archéologie, puis de l’histoire de l’art, de l’histoire des religions, et enfin de l’histoire des sciences humaines, mais ils ont aussi une dimension littéraire et linguistique. Dans le contexte de l’Asie centrale les transferts culturels ne peuvent en aucun cas s’appréhender à partir d’une unique discipline.

Indépendamment de l’apport que peut présenter la modélisation de tels transferts pour une meilleure compréhension d’un paysage culturel complexe, on pourra espérer retirer de ce travail toute une série de renseignements sur l’application à l’Asie centrale des résultats de la recherche sur les transferts culturels et dresser des parallèles avec les transferts liés à d’autres géographies culturelles

Le colloque est organisé par

  • Michel Espagne, Labex « Transfers », UMR 8547: « Pays Germaniques: Histoire, Culture, Philosophie », ENS-CNRS, Paris
  • Shahin Mustafaev,Institut international d’études centrasiatiques (IICAS) de l’UNESCO, Samarkand
  • Svetlana Gorshenina, Fonds national suisse de la recherche scientifique (SNF/FNS), Universités de Manchester et de Lausanne
  • Claude Rapin, UMR 8546 AOROC: « Archéologie & Philologie, Orient & Occident », ENS-CNRS, Paris
  • Frantz Grenet, Collège de France, Paris
  • Yury Karev, UMR 8546 AOROC: « Archéologie & Philologie, Orient & Occident », ENS-CNRS, Paris

Programme

12 septembre 2013

I. Construction des savoirs

8h30 : Accueil

Ouverture du colloque

9h00-9h30 : Mots de bienvenue :

Shahin Mustafaev (IICAS, UNESCO, Samarkand), Akbar Shukurov (maire de la ville de Samarkand), Krista Pikkat (président de la représentation de l’UNESCO en Ouzbékistan), Michel Espagne (CNRS-ENS, Paris), Frantz Grenet (Collège de France, Paris), Amridin Berdimuradov (Institut d’archéologie de Samarkand).

  • 9h30-10h00 :Shahin Mustafaev (IICAS, UNESCO, Samarkand), « Transfert culturel » à Samarkand : L’IICAS de l’UNESCO.
  • 10h00-10h30 : Pierre Chuvin (Paris X), Les Cahiers d’Asie centrale. Réflexions sur les aléas d’une revue.

10h30-11h00 : Pause café et photographie de tous les participants

Turfanforschung et invention de la « Route de la Soie »

  • 11h00-11h30 : Michel Espagne (CNRS-ENS, Paris), De Turfan à Berlin : la construction allemande des transferts culturels d’Asie centrale.
  • 11h30-12h00 : Céline Trautmann-Waller (Sorbonne Nouvelle – Paris 3), De l’art du Gandhâra aux expéditions allemandes de 1902-1914 sur la Route de la Soie. La circulation entre Orient et Occident selon Albert Grünwedel. 
  • 12h00-12h30 : Pascale Rabault-Feuerhahn (CNRS-ENS, Paris), An ethno-linguistic approach to Central Asia. Friedrich Wilhelm Radloff on Southern Siberia.

12h30-14h00 : Repas

Curiosité et naissance du goût pour l’Asie centrale : voyageurs et collectionneurs

  • 14h00-14h30 : Frédéric Hitzel (CNRS-EHESS, Paris), Les collections orientales du voyageur Henri Moser (1844-1923).
  • 14h30-15h00 : Sophie Basch (Paris-Sorbonne), L’Asie centrale de Claude Anet, reporter et collectionneur (1905-1909-1910).
  • 15h00-15h30 : Isabelle Kalinowski (CNRS-ENS, Paris), Innovation des formes et conservatisme magique : « l’art des nomades d’Asie centrale » selon Carl Einstein.

15h30-16h00 : Pause café

Concepts en question

  • 16h00-16h30 :Étienne de La Vaissière (EHESS, Paris),Silk Road and Global History: beyond quantitative History.
  • 16h30-17h00 : Alexandre Papas (CNRS-EHESS, Paris),Tugh : un transfert culturel dans l’islam du Xinjiang.
  • 17h00-17h30 : Mohammad Hassan Khani (Imam Sadiq University, Tehran), The New Silk Road as the Hotbed for Cultural Transfer Across Central Asia and Beyond.
  • 17h30-18h00 : Henri-Paul Francfort (CNRS-ArScAn, Paris), The snake-eating goat and the bezoar: some landmarks for the history of a gastrolith thought to be an antidote from Protohistoric Middle Asia to modern Europe.

18h00-18h30 : Discussions finales

18h30 : Fin de la première journée

13 septembre 2013

II. Reconstitution des transferts sur la longue durée

8h30 : Accueil

Asie centrale protohistorique : transferts des objets et des symboles

  • 9h00-9h30 : Frédérique Brunet (CNRS-ArScAn, Paris), Transferts culturels et interactions en Asie centrale durant la néolithisation (Xe-IVe millénaires avant J.-C.).
  • 9h30-10h00 : Vadim Alekshin (Institut d’histoire de la culture matérielle, Saint-Pétersbourg), Contacts culturels entre les populations du sud du Turkménistan et du sud-est de l’Iran.
  • 10h00-10h30 : Nona Avanesova (Université de Samarkand), Les rites funéraires dans la nécropole de Buston VI comme reflet d’interactions culturelles.

10h30-11h00 : Pause café

Invasions, acculturation et métissages dans l’Antiquité

  • 11h00-11h30 : Claude Rapin (CNRS-ENS, Paris) et Mutalib Khasanov (Institut d’archéologie de Samarkand), Les traditions architecturales centrasiatiques de l'époque achéménide à l'époque hellénistique à la lumière des récentes découvertes en Sogdiane.
  • 11h30-12h00 : Laurianne Martinez-Sève (Université de Lille), Contacts et échanges culturels à Aï Khanoum : transfert et refus du transfert.
  • 12h00-12h30 : Kazim Abdullaev (Koč University, Istanbul), Aphrodite ou Maîtresse des animaux? Un transfert iconographique dans l'art de la Bactriane à l'époque hellénistique.
  • 12h30-13h00 : Margarita Filanovich (Institut d’histoire de l’Académie des sciences de l’Ouzbékistan, Tachkent), Transferts culturels centrasiatiques dans les périodes de transitions (sources écrites et archéologiques).

 13h00-14h30 : Repas

Au carrefour sogdien du zoroastrisme

  •  14h30-15h00 : Matteo Compareti (ISAW, New York), Sogdiana and the “Others”: Specimens of ExternalBorrowings in Pre-Islamic Sogdian Art.
  • 15h00-15h30 : Frantz Grenet (Collège de France, Paris), Transfers of magical knowledge and practices, from the Roman East to Central Asia, IIIrd-IXth c. CE.
  • 15h30-16h00 : Pavel Lur’e (Hermitage, Saint-Pétersbourg), Le mot sogdien pour « barrage ».
  • 16h00-16h30 : Evgenij Abdullaev (Séminaire orthodoxe de Tachkent), L’« Avesta » de Khostrov Anuchirvan. Un cas de transfert de philosophie platonicienne ?

 16h30-17h00 : Discussions finales

17h00 : Fin de la deuxième journée

18h00 : Inauguration de l’exposition au Musée d’Afrasiab

« 25 ans de coopération franco-ouzbèque en archéologie et restauration du patrimoine », en coopération avec l’Ambassade de France en Ouzbékistan

14 septembre 2013

III. Mécanisme des transferts

8h30 : Accueil

Terre d’accueil des religions : à l’aube de l’Islam

  • 9h00-9h30 : Farda Asadov (Institut d’études orientales, Bakou), Receptions of Jewish and Moslem Supreme Power Institutions in Khazar Society at the time of conjectural change of religions (8th-9th centuries).
  • 9h30-10h00 : Lola Dodkhudoeva (Institut de langue, de littérature, d’études orientales et de l’héritage écrit de l’Académie des sciences du Tadjikistan), « As-Sakhikh » d’Al-Boukhari comme transfert culturel.
  • 10h00-10h30 : Igor Kyzlasov (Institut d’archéologie de l’Académie des sciences de Russie), Les inscriptions runiques rupestres. Les racines sibériennes d’un rite et sa diffusion dans l’Asie centrale et le Kazakhstan du Xe siècle.

 10h30-11h00 : Pause café

Passerelles et passeurs : linguistique / littérature / philosophie

  • 11h00-11h30 :Yury Karev (CNRS-ENS), Les prisonniers sogdiens du khalifat. Contexte et conditions d’acculturation.
  • 11h30-12h00 :Hee Soo Lee (Hanyang University Museum, Seoul), The Cultural Transfer of Islamic Calendar Science to the Korean Renaissance of Early the 15th Century.
  • 12h00-12h30 :Rafael Huseynov (Académie des sciences d’Azerbaïdjan), The multi-vector joint cultural and scientific atmosphere moving on the line of Silk Road and literary school of Azerbaijani philosopher Nizami.

 12h30-14h00 : Repas

Importation de la modernité : visions de l’intérieur et de l’extérieur

  • 14h00-14h30 : Alexander Djumaev (membre de l’Union des Compositeurs de l’Ouzbékistan et du Conseil international de musique traditionnelle, Tachkent), Miracles et innovations russes et européennes dans la perception de « l’homme centrasiatique » : choc, adaptation, appropriation.
  • 14h30-15h00 : Svetlana Gorshenina (FNS, Universités de Manchester et de Lausanne), Le Transcaspien: le chemin de fer comme moyen de standardisation des représentations historiques, littéraires et iconographiques du Turkestan russe.
  • 15h00-15h30 :BakhtyarBabadjanov (Institut d’études orientales, Tachkent), Le système politique européen, l'éducation et la technologie chez les Djadides du Turkestan : le contexte religieux d'un transfert culturel.
  • 15h30-16h00 : Marco Buttino (Université de Turin, Italie), Samarkand, Colonial, Soviet and Post-Soviet Policies of Urban Change.
  • 16h00-16h30 : Sergej Abashin (Institut d’ethnologie et d’anthropologie de l’Académie des sciences de Russie, Moscou), La cuisine ouzbèke en Russie: un transfert culturel des goûts des « Autres ».

16h30-17h00 : Pause café

Art contemporain : entre réalisme, utopies et mythes

  • 17h00-17h30 : Cécile Pichon-Bonin (Sciences Po, Paris),La place de l’Orient dans la définition de la peinture soviétique des années 1920-1930 : les transferts artistiques sur l’axe Moscou-Tachkent.
  • 17h30-18h00 : Valérie Pozner (CNRS-Arias, Paris), Quand le centre se déplace à la périphérie : Le cinéma soviétique évacué en Asie centrale (1941-1944).
  • 18h00-18h30 : Akbar Khakimov (Institut des Beaux-Arts, Tachkent), L’idée de Route de la soie dans l’art centrasiatique du XXIe siècle.

 18h30-19h00 : Discussions finales

19h00 : Fin du colloque

Lieux

  • Salle de conference - Hotel Reghistan-Plaza
    Samarcande, Ouzbékistan

Dates

  • jeudi 12 septembre 2013
  • vendredi 13 septembre 2013
  • samedi 14 septembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Asie centrale, Turkestan, Samarkand, transferts culturels, histoire des sciences, voies de communications transcontinentales

Contacts

  • Svetlana Gorshenina
    courriel : gorsheni [at] ens [dot] fr

Source de l'information

  • Svetlana Gorshenina
    courriel : gorsheni [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Transferts culturels en Asie centrale : avant, pendant, après la route de la Soie », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 24 juillet 2013, http://calenda.org/256375