AccueilLa biodiversité et les populations dans le contexte du changement climatique

La biodiversité et les populations dans le contexte du changement climatique

Biodiversity and populations in the context of climatic change

*  *  *

Publié le lundi 29 juillet 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Depuis Rio en 1992, la biodiversité et le changement climatique sont au centre des problématiques environnementales et font l’objet de recherche tant au Nord qu’au Sud et suivant des approches allant des sciences dures aux sciences sociales. Madagascar est un des hotspots de la biodiversité (CEPF et Banque mondiale, 2005) et fait partie des pays les plus vulnérables au changement climatique (Banque Mondiale, 2012). Malgré les avancées de la connaissance et des expériences pratiques, beaucoup de questions restent encore sans réponse. La conservation in situ est confrontée aux problèmes de la déforestation et de la dégradation alors que la conservation ex-situ peine à se développer pour des raisons essentiellement économiques. C’est le cas à Madagascar, classé parmi les zones de vulnérabilité extrême au changement climatique. La biodiversité (au sens large du terme) y est donc plus sensible à la disparition que dans d’autres pays. Elle joue pourtant un rôle essentiel dans la vie des hommes et son appauvrissement signifie vulnérabilité accrue des populations sous diverses formes (alimentaire, sociale, économique, sanitaire). Le colloque proposé vise à répondre à une série de questionnements qui sont relatifs aux problématiques liées à la gestion durable de la biodiversité au bénéfice des populations de Madagascar dans le contexte du changement climatique, sur la base des réflexions entamées et des expériences pratiques à Madagascar et dans le monde.  

Annonce

Argumentaire

Depuis Rio en 1992, la biodiversité et le changement climatique sont au centre des problématiques environnementales et font l’objet de recherche tant au Nord qu’au Sud et suivant des approches allant des sciences dures aux sciences sociales. Madagascar est un des hotspots de la biodiversité (CEPF et Banque mondiale, 2005) et fait partie des pays les plus vulnérables au changement climatique (Banque Mondiale, 2012). Malgré les avancées de la connaissance et des expériences pratiques, beaucoup de questions restent encore sans réponse. La conservation in situ est confrontée aux problèmes de la déforestation et de la dégradation alors que la conservation ex-situ peine à se développer pour des raisons essentiellement économiques. Malgré l’intérêt porté au concept REDD+ et les relations établies entre le problème du changement climatique et la question de la déforestation / reforestation (Bali, 2007), Les projets de mise en œuvre du concept restent limités en Afrique. C’est le cas à Madagascar, classé parmi les zones de vulnérabilité extrême au changement climatique (http://maplecroft.com/about/news/ccvi.html). La biodiversité (au sens large du terme) y est donc plus sensible à la disparition que dans d’autres pays. Elle joue pourtant un rôle essentiel dans la vie des hommes et son appauvrissement signifie vulnérabilité accrue des populations sous diverses formes (alimentaire, sociale, économique, sanitaire,…)

Le colloque proposé vise à répondre à une série de questionnements qui sont relatifs aux problématiques liées à la gestion durable de la biodiversité au bénéfice des populations de Madagascar dans le contexte du changement climatique, sur la base des réflexions entamées et des expériences pratiques à Madagascar et dans le monde.  Comment se manifeste l’effet du Changement climatique sur la biodiversité et sa gestion durable? Comment agir pour prévenir l’influence néfaste des facteurs anthropiques et climatiques sur la riche biodiversité dont celle de Madagascar ? Quels sont les enjeux réels et les opportunités à saisir de l’usage ou du non usage de la biodiversité notamment à Madagascar par rapport à cette richesse? Quelles sont les mesures déjà prises en termes de gestion et de valorisation de la biodiversité ? Quelles actions formelles ou informelles ont été mises en œuvre pour atténuer la vulnérabilité au changement climatique ?  Est-ce qu’elles ont été efficaces ou pas ? Comment se manifeste l’effet du Changement climatique sur la biodiversité et sa valorisation ? Quelles sont les perspectives d’avenir des actions à mener en termes de conservation de la biodiversité face aux enjeux du changement climatique ?

Quels sont les développements technologiques / techniques / méthodologiques récentes qui peuvent contribuer à un usage raisonné de la biodiversité par les populations pour un développement durable dans le contexte du changement climatique? Quelles approches/outils innovant(e)s peuvent être adopté(e)s et mis(e)s en œuvre? Quelles peuvent être les contraintes au développement de ces outils/techniques/méthodologiques ? Quel défi pour y faire face ?

Quelles bénéfices/avantages peuvent être tirés d’une meilleure gestion des ressources de la biodiversité pour les populations rurales et urbaines? Quels impacts peuvent avoir les actions d’adaptation/mitigation aux changements climatiques sur la situation socio-économiques des populations ? Comment mobiliser les ressources et les compétences pour contribuer d’une façon bénéfique aux actions sur terrain ? Quelle estl’ importance de la recherche action participative pour mobiliser les compétences locales à la valorisation de la biodiversité? Quelles expériences reflétant les opportunités et les défis dans le partage équitable des bénéfices peuvent être échangées entre les différents acteurs de la gestion de la biodiversité? Quelle gouvernance pourrait contribuer à des schémas équitables de partage des bénéfices mais également des responsabilités ? Comment les Paiements pour service environnementaux peuvent contribuer à un partage équitable des bénéfices? Comment intégrer approche genre, éthique, conservation et valorisation de la biodiversité dans le contexte du changement climatique ?

Le colloque aura lieu les 10 et 11 décembre 2013 à l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques Université d’Antananarivo. Madagascar. Il fait partie des manifestations organisées dans le cadre de la célébration du 50ème anniversaire de l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques 

Thèmes prévus

  • Thèmes A : Biodiversité et développement durable dans le contexte du Changement Climatique

Cette session permettra les échanges d’expériences sur la gestion et la valorisation de la biodiversité (Aires Protégées et hors aires protégées, adaptation), les actions mise en œuvre pour l’adaptation ou l’atténuation au changement climatique. Quelles actions ont été mise en œuvre? Quelles actions ont été considérées comme réussites ou échecs ? Comment tirer profit de ces résultats en les répliquant ou en les modifiant ? Comment se manifeste l’adaptation aux changements climatiques? Les populations sont-elles capables de faire face aux changements climatiques ? Quels sont les acteurs impliqués dans les processus du changement? Quelle est l’échelle de temps des problématiques ? Comment gérer les risques du changement climatique ?

Sessions :

    • Session A1 : Gestion durable des forêts et rôle des produits forestiers non ligneux
    • Session A2 : Énergie renouvelables et rôle des espaces urbains et périurbains dans la gestion durable des ressources naturelles
    • Session A3 : Impacts du changement climatique sur la flore et la faune, facteurs aggravants et réponses potentielles
    • Session A4 : Enjeux de la gestion durable des écosystèmes marins et interaction avec les écosystèmes terrestres
    • Session A5 : Vulnérabilités et résiliences au changement climatique : quelle stratégie nationale ?
    • Session A6 (CEL) : le Foncier Forestier Coutumier dans les Nouvelles Aires Protégées
    • Session A 7 : le changement climatique : des discours aux pratiques
  • Thème B : Développement technologique / Techniques / Méthodologiques en réponse au changement climatique

Cette session servira à discuter des outils/approches / techniques / technologie contribuant au suivi, à la modélisation et en réponse au changement climatique. Biotechnologie, biologie moléculaire, Nanotechnologie, domestication d’espèces, gestion communautaire, décentralisation, système d’information géographique,...sont autant d’outils qui peuvent être utilisés. Comment ces outils ont été développés et utilisés dans le cadre de la conservation de la biodiversité et le changement climatique ? Quelles contraintes existent et comment doivent-elles être levées ?

Session prévues :

    • Session B1 : De l’espèce à l’habitat, des paysages aux corridors, quelles approches adoptées ?
    • Session B2 : Suivi écologique des habitats et des écosystèmes, échelle et défi pour mieux répondre aux changements
    • Session B3 : Rôle des institutions, des politiques et des structures dans la réponse au changement climatique
    • Session B4 : Evaluation des impacts des systèmes de gestion des ressources naturelles
    • Session B5 : Méthodologie d’analyse des vulnérabilités socio-économiques et des écosystèmes au changement climatique : les variables et les indicateurs.
    • Session B6 : Critères de cartographie de la vulnérabilité sociale et écosystémique face au changement climatique : quelle pertinence ?
  • Thème C : Population et actions collectives

Cette session devra discuter du rôle central que doit tenir la société civile (institutions non gouvernementales, populations locales)  dans les projets (de politique publiques, de gouvernance, de partage de bénéfices) visant la gestion durable des ressources de la biodiversité dans le cadre du changement climatique. Quels rôles attribués aux différentes institutions ? Comment ces dernières perçoivent-elles leurs rôles ? Quels sont les modèles préconisées pour que les populations puissent être les bénéficiaires cibles des avantages tirés d’une meilleure mise en œuvre des actions ?  Comment ces modèles ont été mis en œuvre ou non à Madagascar ?  Quelles conclusions peuvent être tirées de leur application ?

Sessions prévues 

    • Session C1 (GIZ) : Vulnérabilité et service des écosystèmes en milieu rural
    • Session C2 : Sécurité alimentaire et gestion des sols et des ressources en eau : les réponses locales aux changements
    • Session C3 : Savoirs locaux et politiques de gestion durable des ressources naturelles.
    • Session C4 : Les pratiques d’adaptation de la population au changement climatique : efficacité et limites
    • Session C5 : Mobilisation des communautés dans le contexte du changement climatique : éthique et genre
    • Session C6 : Enjeux et perspectives des paiements pour services environnementaux pour les populations.
    • Session C7 (ETHZ) : Approches participatives : enjeux et perspectives

Modalités de soumission

 Ceux ou celles qui sont intéressé(e)s sont invités à envoyer un résumé, en Français ou en anglais, ne dépassant pas 300 mots en précisant :

  • - le nom de l’auteur et des co auteurs (s’il y a lieu).
  • - Le titre de la présentation
  • - l’adresse de messagerie du principal auteur
  • - Institution d’attache (université, centre de recherche, ONG, autres à préciser)
  • - le Thème et la session choisie pour soumettre le résumé
  • - communication orale (préciser la langue de présentation) ou poster

A envoyer au plus tard le 25 août 2013 à minuit

à l’adresse suivante essa-forets@essa-forets.org ou bruno.ramamonjisoa@gmail.com.

Les personnes dont les résumés ont été retenus seront informées au plus tard le 16 septembre 2013.

La soumission de résumé peut se faire en ligne à l'adresse http://colloque2013.essa-forets.org

Les personnes dont les résumés ont été retenus doivent soumettre une version complète de leur présentation au plus tard le 31 octobre 2013

Panelistes internationaux

  • Professeur Gérard BUTTOUD Université de Tuscia. Italie. Représentant IUFRO
  • Professeur Jean Pierre SORG Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich, Suisse
  • Professeur Kaneko NOBUHIRO  Yokohama National University Japon
  • Professeur Marc HUFTY Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève. Suisse

Comité scientifique

  • RASOARAHONA Jean, ESSAgronomiques. Université d’Antananarivo
  • RAMAMONJISOA Bruno, ESSAgronomiques, Université d’Antananarivo
  • RATSIRARSON Joelisoa, ESSAgronomiques Université d’Antananarivo
  • RABEHARISOA Lilia, Laboratoire de Radio Isotope, Université d’Antananarivo
  • RAJOELISON Gabrielle. ESSAgronomiques Université d’Antananarivo
  • RAKOTO RAMIARANTSOA Hervé, Université de Bordeaux 3, UMR ADES 5185
  • RAMAMONJISOA Lolona, Silo National des Graines Forestières
  • RAMIARISON Claudine, Direction Générale de la Recherche et du Partenariat (MINENSR)

Comité d’organisation

  • RASOARAHONA Jean, Directeur de l’ESSAgronomiques
  • RATSIRARSON Joelisoa, Président du Comité d’organisation du 50ème  anniversaire et Vice-Président de l’Université d’Antananarivo
  • RABEMANANJARA Zo, Secrétaire Général du Comité d’organisation du 50ème anniversaire
  • RAMAMONJISOA Bruno, Chef du Département Eaux et Forêts
  • RANJATSON Patrick, Département Eaux et Forêts
  • RANAIVONASY Jeannin, Département Eaux et Forêts
  • RAKOTO RATSIMBA Harifidy, Département Eaux et Forêts
  • BEZANDRY Julius, Département Eaux et Forêts
  • RAZAFINTSALAMA Manitra, Doctorant ESSA-forets, Département Eaux et Forêts
  • RAKOTONDRASOA Olivia, Département Eaux et Forêts
  • RAKOTOMALALA Linjasoa, Département Eaux et Forêts
  • RABEARY Frederic, Doctorant ESSA-forets, Ministère du Tourisme

Lieux

  • Campus universitaire Ankatso
    Antananarivo, Madagascar

Dates

  • dimanche 25 août 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • biodiversité, populations, changement climatique, écosystèmes, milieu rural

Contacts

  • Bruno Ramamonjisoa
    courriel : bruno [dot] ramamonjisoa [at] gmail [dot] com
  • Harrifidy Rakoto Ratsimba
    courriel : rrharifidy [at] moov [dot] mg

Source de l'information

  • Bruno Salomon Ramamonjisoa
    courriel : bruno [dot] ramamonjisoa [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La biodiversité et les populations dans le contexte du changement climatique », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 29 juillet 2013, http://calenda.org/256699