AccueilAgriculture et géopolitique

Agriculture et géopolitique

Agriculture and geopolitics

Rivalités, puissance, coopération

Rivalry, power and copperation

*  *  *

Publié le mercredi 07 août 2013 par Luigia Parlati

Résumé

La Société française d'économie rurale organise le colloque pluridisciplinaire « Agriculture et géopolitique : rivalités, puissance, coopération » qui se déroulera les 12 et 13 février 2014 à l'université Saint-Quentin Versailles. La question qui sous-tend ce colloque est la suivante : en quoi l’agriculture est-elle (re)devenue un objet géopolitique ? Pour apporter des éléments de réponse, il s'agira notamment de porter un double regard, scientifique et institutionnel, sur la logique conflictuelle à l’œuvre sur les marchés mondiaux agricoles et sur les ressources foncières et hydriques, les aspects régionaux de la conflictualité agricole et alimentaire et de la précarité des approvisionnements, le rôle qu’entend jouer l’Union Européenne et singulièrement la France dans cette économie agricole mondiale en pleine mutation.

Annonce

Argumentaire

Fil conducteur du colloque : en quoi l’agriculture est-elle (re)devenue un objet géopolitique ?

Tel sera en effet le fil conducteur du colloque que nous proposons d’organiser dans le cadre de la SFER. Depuis le milieu de la décennie 2000, les marchés agricoles sont en effet entrés dans une phase de fluctuations chroniques, sans doute durable. Cette nouvelle phase amène l’agriculture et l’alimentation à redevenir une priorité pour les gouvernements, les acteurs du secteur et plus largement pour l’ensemble des sociétés. Les tensions apparues depuis le milieu de la décennie 2000 sur les marchés agricoles ont sans doute renforcé le degré d’insécurité alimentaire, redonnant une acuité particulière à la dimension géopolitique de l’agriculture. Dans quelle mesure le mode de fonctionnement des marchés mondiaux agricoles s’articule avec la configuration actuelle de l’économie mondiale – processus de raréfaction des ressources naturelles, fragmentation de cette économie mondiale, incertitudes quant à la puissance hégémonique de demain – et en quoi cette articulation occasionne-t-elle ces tensions géopolitiques ?

Plus largement, l’agriculture et l’alimentation sont devenues l’une des dimensions des rivalités et des relations de pouvoir entre États . La terre et l’eau sont objets de conflits inter étatiques, et qui peuvent se prolonger en conflits entre les mondes urbains et ruraux. Il s’ensuit que l’agriculture ne peut être dissociée ni de la géoéconomie ni de la géopolitique, neutralisant entre autres les perceptions propres aux théories du libre-échange. L’originalité de la période actuelle réside dans le fait que ces rivalités agricoles ne se limitent plus au seul axe Nord-Sud, et concernent tout autant les axes Sud-Sud et Est-Ouest, désormais d’une importance décisive.
Outre les rivalités portant sur les flux commerciaux, illustrant le déploiement de stratégies pour l’acquisition ou la préservation des parts de marché, c’est aussi le processus d’accaparement des terres agricoles et des ressources en eau, les rivalités de pouvoir des firmes multinationales de l’agroalimentaire, l’implication de la finance dans le fonctionnement des marchés agricoles… qui constituent autant de facteurs d’une montée de la conflictualité dans et autour de l’agriculture. Cette montée de la conflictualité peut parfois déboucher sur la formation d’alliances entre États, redessinant ainsi les enjeux autour de la question agricole et alimentaire.

Le questionnement ancien mais toujours d’actualité peut-on nourrir le monde, se double désormais d’une autre question le veut-on et pourquoi ? Car faire de l’accession à la nourriture un objectif central et noble pour l’humanité ne saurait pour autant dissimuler les logiques de pouvoir notamment sur les marchés mondiaux, dans lesquelles sont aujourd’hui impliqués activement les pays émergents (cas du Brésil), face aux États-Unis. Quant à l’Union européenne, on peut se demander quelle va être sa stratégie face à ce défi d’envergure mondiale. Pour autant, cette logique conflictuelle ne saurait structurer à elle seule les relations économiques internationales. Si la terre et les productions agricoles qu’on en retire font l’objet de rivalités, elles peuvent aussi être porteuses de voies conduisant à la diversification des modèles de production agricoles, et même aller au-delà avec le déploiement des stratégies d’investissements dans le foncier agricoles (processus désormais bien connu et largement débattu du Land Grabbing ). Car dans le cadre des tensions actuelles sur les marchés agricoles, les économies les plus vulnérables en matière d’approvisionnement alimentaire déploient des stratégies de sécurisation de ces approvisionnements, pouvant conduire parfois à des achats/locations de surfaces agricoles. Cette dimension géoéconomique/géopolitique de l’accès à l’alimentation suppose alors des fonctions de réaction construites par les pays hôtes, qu’il conviendrait d’étudier et de comparer.

Les logiques de pouvoir et donc souvent de conflits à l’œuvre dans la période actuelle en matière d’alimentation sont sous-tendues par des jeux d’acteurs, allant des Etats aux firmes multinationales , ces jeux rendant parfois caduques les modalités du déroulement et le contenu des négociations commerciales multilatérales à l’Organisation Mondiale du Commerce . Dans ces jeux de rivalités économiques et commerciales, il convient d’examiner les stratégies des firmes multinationales en matière d’implantation sur les territoires des pays hôtes, mais aussi en quoi ces firmes de l’amont à l’aval – y compris sous l’angle de l’intégration verticale des firmes transnationales – entrent dans ces rapports de pouvoir et se positionnent comme des acteurs clés dans les approvisionnements alimentaires mondiaux. Il importe aussi d’analyser le rôle des organisations paysannes qui peuvent constituer un acteur géopolitique tant leur capacité de résistance s’invite fortement sur certains terrains.

Côté demande mondiale, une large place pourra être consacrée en tout premier lieu à l’évolution des pratiques alimentaires dans le monde et surtout dans les pays émergents (transition nutritionnelle) ce qui soulève la question de la consommation soutenable, ensuite à la zone méditerranéenne, incluant bien évidemment les pays du Proche et du Moyen-Orient, dont la haute sismicité géopolitique s’explique à l’aune des rivalités de pouvoir autour des ressources et renforce l’acuité de la question alimentaire. 

Côté offre, un éclairage pourra être établi sur les pays producteurs de la Mer Noire, au regard de leur potentiel agricole et des sources de conflits économiques et commerciaux qui pourraient en résulter. Par prolongement, en quoi les perspectives climatiques peuvent-elles changer la donne et perturber les projections en matière de production et d’échanges de produits agricoles et alimentaires ? Les pays émergents qui ambitionnent de nourrir le monde demain, seront-ils vraiment en mesure de le faire en 2050 au regard des bouleversements climatiques en cours (lesquels ne concernent d’ailleurs pas que les pays émergents)?

Objectifs du colloque

  • Porter un double regard, scientifique et institutionnel, sur la logique conflictuelle à l’œuvre sur les marchés mondiaux agricoles et sur les ressources foncières et hydriques,
  • Souligner la priorité de ne pas dissocier l’aspect agricole et alimentaire des autres registres (sécurité/souveraineté alimentaire, foncier, eau, énergie, voire climat),
  • Scruter les aspects régionaux de la conflictualité agricole et alimentaire et de la précarité des approvisionnements (Méditerranée et Moyen-Orient notamment),
  • S’interroger sur le rôle qu’entend jouer l’Union européenne et singulièrement la France dans cette économie agricole mondiale en pleine mutation, et, par comparaison, l’analyse pourra être étendue au cas des États-Unis mais aussi des grands pays émergents (Brésil, Ukraine, Chine,...).

Le colloque sera par voie de conséquence orienté vers une pluridisciplinarité (économistes, géographes, politologues…) et se structurera autour de plusieurs thématiques.

Thèmes 

• Positionnement des pays émergents exportateurs (Brésil, Argentine, Ukraine, …) et importateurs (Chine, Algérie, …).
• La précarité des approvisionnements alimentaires ces dernières décennies.
• Le rôle des firmes multinationales de l’agroalimentaire dans la géopolitique mondiale de l’agriculture et de l’alimentation.
• Quelles formes de coopération internationale ?
• L’UE et la France, leur stratégie dans la géopolitique alimentaire mondiale.
• Géopolitique foncière et de l’eau.
• Dépendances alimentaires régionales.
• Rapports de force autour de l’agriculture et de l’alimentation.
• Marchés mondiaux agricoles : zones de production, dynamique des échanges, évolutions récentes.
• Les USA, leur rôle et leur stratégie.

Programme prévisionnel 

Outre les sessions plénières, des sessions parallèles seront organisées sur chaque thématique du colloque pour accueillir un large public composé de chercheurs, experts, praticiens et professionnels.

Mercredi 12 février 2014 sera centrée sur des communications de chercheurs ayant répondu à l’appel à communications et dont les contributions ont été sélectionnées par le comité scientifique.

Jeudi 13 février 2014 privilégiera des interventions invitée d’experts, de professionnels de l’agriculture, des responsables politiques…

Conditions de soumission

La soumission des résumés (de 200 à 400 mots) s'effectue en ligne

avant le 16 septembre 2013.

Le lien à suivre est le suivant : https://webistem.com/bin/usrlogin_agp2014

L’article complet lié à une communication devra être transmis via cette même plate-forme avant le 15 janvier 2014. Les contributions écrites au colloque feront l’objet d’édition dans des numéros spéciaux de revues (Économie Rurale, …).

Dates importantes

• Soumission des résumés : avant le 16 septembre 2013
• Notification d’acceptation des communications : 15 octobre 2013
• Inscription en ligne aux tarifs de base : jusqu’au16 décembre 2013
• Inscription en ligne aux tarifs majorés : 17 décembre 2013 - 10 février 2014
• Réception des articles complets : avant le 15 janvier 2014
• Colloque SFER AGP 2014 : mercredi 12 et jeudi 13 février 2014

Organisateurs du colloque et composition des comités

Le colloque est organisé par la Société Française d’Economie Rurale (SFER), en partenariat avec plusieurs institutions dont la liste est en cours de constitution (le laboratoire CEMOTEV de l'Université de Versailles, AFD, Club Déméter, IRIS, Sciences Po Paris, In Vivo, iReMMO…).

Comité d'organisation

Sébastien Abis (CIHEAM, iReMMO, Futuribles International), Sandrine Dury (CIRAD, SFER), Guillaume Benoît (CGAAER), Pierre Blanc (Bordeaux Sciences Agro, Sciences po Bordeaux, Iremmo), Thierry Pouch (APCA, Université de Reims Champagne Ardenne, SFER), Nathalie Bertrand (IRSTEA, SFER), Armelle Guilloux (ellipse&co,  SFER)

Comité scientifique

Président : Thierry Pouch (APCA, Université de Reims Champagne Ardenne, SFER), Jean-Marc Chaumet (Institut de l’élevage), Pierre Blanc (Bordeaux Sciences Agro, Sciences po Bordeaux, Iremmo), Sébastien Abis (CIHEAM, iReMMO), Gérard Azoulay (Université Paris-Sud), Benoît Daviron (CIRAD), Benoît Lallau (CLERSE, Université Lille 1), Aurélie Trouvé (AGROSUP Dijon et SFER), Jacques Loyat (CIRAD), Alexandre Martin (CEP-MAAPRAT), Vincent Géronimi (Université de Versailles Saint Quentin), Ward Anseeuw (Pretoria University), Frédéric Lançon (CIRAD), François Luguenot (InVivo), Valéry Elisseeff (SAF)

Lieux

  • Université de Versailles Saint-Quentin - Bâtiment d'Alembert - 5-7 boulevard d'Alembert
    Guyancourt, France (78)

Dates

  • lundi 16 septembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • agriculture, géopolitique, marchés agricoles, insécurité alimentaire, ressources foncières et hydriques

Contacts

  • Armelle Guilloux
    courriel : sfer [dot] structures2015 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Armelle Guilloux
    courriel : sfer [dot] structures2015 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Agriculture et géopolitique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 07 août 2013, http://calenda.org/257402