AccueilL'année 1914 : ruptures et continuités

L'année 1914 : ruptures et continuités

1914: rupture and continuity

*  *  *

Publié le mardi 03 septembre 2013 par Élodie Faath

Résumé

Avec le début de la première guerre mondiale, l’année 1914 fut une année de rupture, mais aussi une année de continuités. Nous aimerions aborder ces deux notions, rupture et continuité, selon une approche pluridisciplinaire. Sans négliger l’aspect historique de la thématique « 1914 », ni les rapports avec les pays non belligérants, il s’agira de voir comment écrivains, philosophes, journalistes, créateurs ont pressenti, reflété, jugé, interprété le déclenchement de la guerre, comment un même événement a pu être décrit dans différents pays, comment des mémoires, récits de soldats de camps opposés présentent des ressemblances et des différences, quels échos a pu avoir l’assassinat de personnages célèbres dans les pays d’Europe ou d’Amérique, quelles formes a pris le nationalisme, comment les arts, et particulièrement les avant-gardes, ont « dit » la guerre.

Annonce

Organisé par le laboratoire ERLIS (Equipe de Recherche sur les Littératures, les Imaginaires et les Sociétés) – EA 4254, Université de Caen Basse-Normandie

« L’année 1914 : ruptures et continuités », 20 et 21 novembre 2014

Argumentaire

Avec le début de la première guerre mondiale, l’année 1914 fut une année de rupture, mais aussi une année de continuités. Nous aimerions aborder ces deux notions, rupture et continuité, selon une approche pluridisciplinaire.

Sans négliger l’aspect historique de la thématique « 1914 », ni les rapports avec les pays non belligérants, il s’agira de voir comment écrivains (prosateurs et poètes), philosophes, journalistes, créateurs ont pressenti (ou non), reflété, jugé, interprété le déclenchement de la guerre, comment un même événement a pu être décrit dans différents pays, comment des mémoires, récits de soldats de camps opposés présentent des ressemblances et des différences, quels échos a pu avoir l’assassinat de personnages célèbres (François-Ferdinand, Jean Jaurès, Raspoutine) dans les pays d’Europe ou d’Amérique, quelles formes a pris le nationalisme, comment les arts, et particulièrement les avant-gardes, ont « dit » la guerre.

Ainsi les sujets concernant la littérature, la musique, la peinture, la sculpture, le cinéma, l’architecture, la presse et les publications d’essais seront privilégiés ; les aires culturelles concernées sont l’espace européen, russe, latino-américain et américain.

Modalités de soumission

Les langues du colloque seront par ordre de préférence le français et l’anglais.

Les propositions de communications incluant un résumé avec titre (15/20 lignes) et une présentation du participant sont à envoyer

avant le 15 octobre 2013

à BCzerny@aol.com et genevieve.vilnet@unicaen.fr

La liste définitive des sujets et des participants sera communiquée au cours du mois de janvier 2014.

Frais d’inscription au Colloque : 25 euros.

Comité scientifique

  • Mariella Colin
  • Boris Czerny
  • Éric Leroy du Cardonnoy
  • Michel Niqueux
  • Fernando Orihuela
  • Geneviève Vilnet
  • Konstatin Azadovski (Russie)
  • Olga Gershenson (USA)
  • Jacqueline Penjon (France)
  • Léona Toker (Israël)

Comité d’organisation

  • Alvaro Fleites-Marcos
  • Geneviève Vilnet
  • Caroline Béranger

Lieux

  • Caen, France (14)

Dates

  • mardi 15 octobre 2013

Mots-clés

  • rupture, continuités, écrivains, philosophes, journalistes, créateurs, représentation

Contacts

  • Boris Czerny
    courriel : BCzerny [at] aol [dot] com

Source de l'information

  • Boris Czerny
    courriel : BCzerny [at] aol [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'année 1914 : ruptures et continuités », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 septembre 2013, http://calenda.org/258068