AccueilLa sociologie de l’énergie dans l’innovation ouverte entre universités et entreprises

La sociologie de l’énergie dans l’innovation ouverte entre universités et entreprises

The sociology of energy in open innovation between universities and businesses

*  *  *

Publié le mardi 03 septembre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Cette journée d'études propose d'interroger les modes d'appropriation de solutions innovantes en matière d'énergie. A l'interface entre le monde de l'entreprise et celui de la recherche académique, il s'agit de croiser les regards des sociologues issus d'environnements différents. L'objet « énergie » constitue le point nodal des contributions des chercheurs et nous attacherons à analyser comment l'innovation s'opère à travers des processus systémiques. 

Annonce

Présentation

La sociologie de l’énergie, en tant que champ scientifique, est en pleine structuration. Si l’on observe un nombre croissant d’interventions sur le sujet, au cours de colloques et séminaires[1], ces événements passés se sont davantage focalisés sur un aspect restreint (la précarité énergétique, les usages dans le bâtiment), et sous l’angle de plusieurs disciplines. Or, dernièrement, un événement international a été spécifiquement dédié à la sociologie de l’énergie[2].  La journée d’études portée par la Chaire Econoving s’inscrit dans ce champ d’investigation qui reste encore à approfondir tant pour l’enrichissement des connaissances que des actions.

Objectifs scientifiques :

Cette journée d’études propose d’interroger les modes d’appropriation de solutions innovantes en matière d’énergie. A l’interface entre le monde de l’entreprise et celui de la recherche académique, il s’agit de croiser les regards de sociologues issus d’environnements différents. L’objet « énergie » constitue le point nodal des contributions des chercheurs et nous nous attacherons à analyser comment l’innovation s’opère à travers des processus systémiques[3]. L’idée d’innovation ouverte, « open innovation », exprimée par Chesbrough et Appleyard[4], s’étend au-delà du management des entreprises. Elle se traduit de plus en plus par des programmes de recherche partenariale, mobilisant la sociologie. Les sessions présenteront quelques projets collaboratifs autour de l’énergie (smart grid, habitat, véhicule électrique) et poseront la question des représentations, des pratiques et des jeux d’acteurs liés à leur utilisation.

Les retours d’expériences, ainsi que les échanges, seront également l’occasion de réfléchir aux modes de construction de la connaissance sociologique au regard des divers ancrages des intervenants. L’objectif est de contribuer à la réflexion épistémologique sur l’énergie, en identifiant les opportunités et les défis des travaux menés dans différentes arènes sociales. Par exemple, comment travaille-t-on en tant que chercheur universitaire dans des projets dirigés par des grands groupes industriels ? Quels types de stratégies individuelles et/ou collectives sont mises en place ? Avec quelles formes de partage et de renouvellement de la connaissance ? Voilà quelques questions auxquelles cette journée souhaite apporter des éléments de réponse.

Cette journée d’études, portée par la Chaire Econoving, s’adresse ainsi tant aux chercheurs, aux étudiants, qu’aux acteurs économiques et institutionnels de l’énergie. Un panorama des travaux de recherche et d’enseignement effectués en sociologie au sein de la chaire introduira la journée.

La Chaire Econoving

La Chaire internationale Econoving est portée par l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et cinq entreprises partenaires (Alstom, GDF SUEZ, Italcementi, Saur, SNCF). Elle vise, au travers d’activités interdisciplinaires de recherche et d’enseignement associant acteurs du monde académique et de l’entreprise, à favoriser le développement des éco-innovations pour les villes durables dans les domaines de l’énergie, de l’eau, des déchets, de la construction et des transports. Ses travaux traitent des conditions permettant d’accélérer l’émergence et la diffusion des éco-innovations de rupture, des outils à mettre en œuvre, des partenariats à construire, des verrous à lever. L'éco-innovation en tant qu'avantage concurrentiel y est appréhendée comme un processus créatif et collectif depuis la recherche, l'exploration des besoins, la formulation des stratégies de mise en œuvre, le pilotage financier jusqu'au développement, la mise sur le marché du produit ou service, la création d’entreprise.

La Chaire Econoving est rattachée au Pôle INET (Innovation, Environnement et Territoires) du laboratoire REEDS (Recherche en Economie Ecologique, Eco-innovation et ingénierie du Développement Soutenable).

Responsables scientifiques :    

Amélie Coulbaut-Lazzarini et Sophie Némoz                                                         

Coordination :

Christelle Hue    econoving@uvsq.fr 


[1] Colloque La précarité énergétique : comprendre pour agir, Paris, 22 mars 2012. ; Séminaire du GRETS (EDF R&D) : "Energie, Technologie et Société", Paris, 30 novembre 2012. ; Colloque Usages de l'énergie dans les bâtiments. Penser la transition, 19-20 janvier 2012. ; Colloque international Énergie et société. Sciences, gouvernances et usages. XIXème journées scientifiques de la Société d’Ecologie Humaine. Nantes – 29-31 août 2007.

[2] 1ères Journées internationales de Sociologie de l'Énergie, Toulouse, 24-26 octobre 2012.

[3] NEMOZ S., 2012, « Innovation », Encyclopedia of Energy, Massachussetts, Salem Press.

[4] CHESBROUGH H. W., APPLEYARD M. M., 2007, “Open Innovation and Strategy”, California Management Review, vol.50, n°1, pp.57-76.

Programme

9h : Accueil des participant-e-s

9h30 : Introduction de la journée & présentation des activités de recherche et d’enseignement de la Chaire Econoving.

Amélie Coulbaut-Lazzarini, Sophie Némoz (Econoving Chaire internationale sur les éco-innovations).

9h50 - Session 1 : Les smart grids au regard sociologique.

  • L’opérateur télécom, nouvel acteur des projets smart-meters et smart grids : quand le comptage énergétique passe par la boxe internet et devient offre commerciale.

Sandra Slim-Chrétienne (Direction Technologies, Innovations et Services, Bouygues Telecom).

  • L’effacement, un compromis entre l’hyper-responsabilisation des usagers et la délégation de la gestion de l’énergie ?

Nadjma Ahamada (CRIGEN, GDF SUEZ).

10h50 – Pause

11h05 - Session 2 : La maîtrise de l’énergie à l’usage.

  • Pratiques de consommation d’énergie dans les BBC pionniers : vers une performance énergétique in vivo ?

Gaëtan Brisepierre (bureau d’études sociologiques GBS).

  • Diversité énergétique et complexité de gouvernance dans les écoquartiers.

Stéphane La Branche (PACTE, Chaire Planète Energie Climat, GIEC –IPCC 2013).

  • Mobilisation de la sociologie à l’ADEME : Cadres – Intérêts – Perspectives.

Chantal Derkenne & Albane Gaspard (Service Economie et Prospective, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)

12h25 – Echanges avec la salle

12h35 – Pause déjeuner

14h05 - Session 3 : Qu’est-ce qu’être sociologue de l’énergie ?

  • La recherche collaborative dans le domaine de l’énergie : démarches de recherche et stratégies industrielles.

Anne-Cécile Baud (VERI - Véolia Recherche et Innovation) & Christèle Assegond (ETIcS – Université François Rabelais de Tours).

  • Quand l’entreprise regarde le sociologue qui la regarde : posture théorique et réalités de terrains.

Jean-Philippe Fouquet (ETIcS – Université François Rabelais de Tours).

  • Sciences humaines et sociales en entreprise : le cas de l’énergie.

Hélène-Yvonne Meynaud (CRESPPA, CNRS).

15h50  – Pause

16h05 – Réflexions sur les défis sociologiques de la transition énergétique.

          Table-ronde avec les intervenants & échanges avec la salle.

16h20 - Conférence de clôture : 

L’énergie, un analyseur des sociétés : entre géopolitique  et vie quotidienne.

Dominique Desjeux (Université Paris Descartes - Sorbonne)

16h50  – Cocktail de clôture.

Université de Versailles Saint-Quentin – 27 Septembre 2013, Guyancourt, Amphithéâtre Mégie

L'inscription, gratuite, est obligatoire à l'adresse: econoving@uvsq.fr 

Lieux

  • Université de Versailles Saint-Quentin, Amphithéâtre Mégie - 11 boulevard d'Alembert
    Guyancourt, France (78)

Dates

  • vendredi 27 septembre 2013

Mots-clés

  • sociologie, énergie, innovations, monde de l'entreprise, recherche académique

Contacts

  • Christelle Hue
    courriel : econoving [at] uvsq [dot] fr

Source de l'information

  • Sophie Némoz
    courriel : sophie [dot] nemoz [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La sociologie de l’énergie dans l’innovation ouverte entre universités et entreprises », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 03 septembre 2013, http://calenda.org/258110