AccueilGenre, éducation et travail

Genre, éducation et travail

Gender, education and work

INITIO, revue sur l'éducation et la vie au travail n°5

INITIO, the journal of education and life at work, issue 5

*  *  *

Publié le jeudi 05 septembre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Dans le domaine de l’éducation, la notion de genre permet d’examiner les disparités – souvent marquées – entre hommes et femmes dans le choix d’orientation professionnelle, l’accès à certaines filières d’études, la persévérance, les performances scolaires ou encore le niveau de scolarisation atteint. Dans le domaine du travail, une approche en termes de genre permet une analyse des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes notamment en ce qui concerne l’accès à l’emploi, les conditions de travail, la progression dans la carrière, la conciliation travail-vie personnelle et la possibilité d’obtenir un poste à hautes responsabilités. Ce cinquième numéro d’INITIO sera ainsi consacré à la dimension du genre dans le domaine de l’éducation et en milieu de travail. Dans la mesure où la notion de genre se veut polysémique et complexe, nous souhaitons que ce numéro repose sur une diversité de perspectives théoriques et disciplinaires (histoire, sociologie, psychologie, sciences politiques, droit, sciences de l’orientation, sciences de l’éducation, relations industrielles, études féministes, etc.). Les contributions scientifiques provenant de l’ensemble de la francophonie sont les bienvenues.

Annonce

INITIO: Revue sur l'éducation et la vie au travail est une revue scientifique étudiante créée par et pour les étudiants aux cycles supérieurs.

L'appel à contribution du prochain numéro (5) porte sur le Genre, l'éducation et le travail.

Argumentaire

Le genre peut être défini comme « un système de bicatégorisation hiérarchisée entre les sexes (homme / femme) et entre les valeurs et représentations (masculin / féminin) qui leur sont associées » (Bereni, Chauvin, Jaunait et Revillard, 2008, p. 7). En tant que construit social, l’idée de genre suppose que les attributs du féminin et du masculin sont produits et reproduits par la socialisation et l’éducation différenciées des individus (Cossette, 2012; Duru-Bellat, 2005) ; il se réalise au quotidien à travers les normes et les contraintes. Au-delà du fait qu’il s’inscrit dans les relations sociales à travers les différences perçues entre les sexes, le genre met aussi en lumière les rapports de pouvoir que sous-tendent ces relations – notamment dans l’institution scolaire et l’organisation du travail (Bouchard et Cloutier, 1998) – et traverse l’ensemble des dynamiques à l’oeuvre dans la société (Scott, 2012). On ne peut donc étudier les femmes et le féminin sans articuler l’analyse avec ce qui relève des hommes et du masculin (Bereni et al., 2008). Le genre se situe par ailleurs à la jonction d’autres rapports de pouvoir. En effet, la classe sociale, l’origine culturelle, ou l’âge – entre autres – ne conduisent pas aux mêmes expériences lorsqu’il est question de rapport de genre (Bereni et al., 2008).

Dans le domaine de l’éducation, la notion de genre permet d’examiner les disparités – souvent marquées – entre hommes et femmes dans le choix d’orientation professionnelle, l’accès à certaines filières d’études, la persévérance, les performances scolaires ou encore le niveau de scolarisation atteint (UNESCO, 2012). Dans le domaine du travail, une approche en termes de genre permet une analyse des inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes (Bereni et al., 2008) notamment en ce qui concerne l’accès à l’emploi, les conditions de travail, la progression dans la carrière, la conciliation travail-vie personnelle et la possibilité d’obtenir un poste à hautes responsabilités.

Ce 5e numéro d’INITIO sera ainsi consacré à la dimension du genre dans le domaine de l’éducation et en milieu de travail. Dans la mesure où la notion de genre se veut polysémique et complexe, nous souhaitons que ce numéro repose sur une diversité de perspectives théoriques et disciplinaires (histoire, sociologie, psychologie, sciences politiques, droit, sciences de l’orientation, sciences de l’éducation, relations industrielles, études féministes, etc.). Les contributions scientifiques provenant de l’ensemble de la francophonie sont les bienvenues.


Références
Bereni, L., Chauvin, S., Jaunait, A. et Revillard, A. (2008). Introduction aux « gender studies ». Manuel des études sur le genre. Paris, France: DeBoeck.
Bouchard, P. et Cloutier, R. (1998). Éducation et émancipation. Recherches féministes, 11(1), 1-6.
Cossette, L. (dir.) (2012). Cerveau, hormones et sexe: des différences en question. Montréal, Canada: Éditions du Remue-ménage.
Duru-Bellat, M. (2005). L’école des filles: quelle formation pour quels rôles sociaux ? Paris, France: L’Harmattan.
Maillé, C. (2012). Féminismes, genre et sexe au XXIe siècle: nouveaux habits, vieux débats? Dans L. Cossette (dir.), Cerveau, hormones et sexe: des différences en question. Montréal, Canada: Éditions du remue-ménage.
Scott, J. W. (2012). De l’utilité du genre. Paris, France: Fayard.
UNESCO (2012). Atlas mondial des inégalités de genre dans l’éducation. UNESCO.

Coordination scientifique

  • Par Stéphanie Bauer (Université de Genève),
  • Isabelle Skakni (Université Laval),
  • Karine Vieux-Fort (Université Laval),
  • Marianne St-Onge (Université de Montréal)
  • et Amélie Groleau (Université du Québec à Montréal/EHESS)

Conditions de soumission et d'évaluation

Les propositions d’article et de compte-rendu de lecture doivent être soumises, pour évaluation par le comité éditorial, par courriel à l’adresse suivante : initio@fse.ulaval.ca.

Elles doivent obligatoirement inclure :
1. Un résumé d’au plus 1500 caractères, espaces comprises ;
2. Les coordonnées complètes des auteurs, comprenant :

  • nom, prénom
  • cycle d’études
  • programme d’études
  • université d’affiliation
  • directeur de recherche
  • adresse électronique

Les articles feront l’objet d’un processus d’évaluation par les pairs. Le comité éditorial conserve la prérogative quant à la décision définitive liée à la publication d’un manuscrit. Le respect des délais prévus constitue une condition sine qua non au processus de sélection d’un manuscrit au sein de ce numéro.

Calendrier

  • Date limite pour soumettre une proposition de texte –4 novembre 2013

  • Réponse aux auteurs – 2 décembre 2013
  • Dépôt des manuscrits – 17 mars 2014
  • Évaluation des articles – Printemps 2014
  • Retour des commentaires aux auteurs – Juin 2014
  • 1er dépôt des manuscrits révisés – Août 2014
  • Retour aux auteurs (si nécessaire) – Septembre 2014
  • 2e dépôt des manuscrits révisés aux fins d’édition – Octobre 2014
  • Révision linguistique – Novembre / décembre 2014
  • Diffusion du numéro – Hiver 2015

Dates

  • lundi 04 novembre 2013

Mots-clés

  • genre, éducation, travail

Source de l'information

  • Revue sur l'éducation et la vie au travail INITIO
    courriel : initio [at] fse [dot] ulaval [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Genre, éducation et travail », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 05 septembre 2013, http://calenda.org/258410