AccueilTraces de guerre et médiations après les conflits

Traces de guerre et médiations après les conflits

Traces of war and mediation after conflicts

Acteurs, lieux et récits (XXe-XXIe siècles)

Actors, places and narrative (20th-21st centuries)

*  *  *

Publié le mercredi 18 septembre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Quelles sont les voies possibles d’un vivre ensemble, voire d’une réconciliation quand un conflit – guerre mondiale, guerre entre deux nations, guerre civile – a opposé dans la violence des populations ? Est-il possible de (re)vivre ensemble ? L’après génocide peut-il être assimilé à une sortie de guerre ? Quelles sont les traces laissées par ces conflits et comment peut-on les étudier ? Notre séminaire interroge les voies multiples qui ont été choisies au cours du XXe siècle pour mettre fin aux conflits et parfois assurer la réconciliation entre des populations ou entre des nations (procès ; réparations ; « repentances »...).

Annonce

Responsables du séminaire : Anne Couderc, Corine Defrance, François-Xavier Nérard, Fabrice Virgili, Éva Weil, Annette Wieviorka

Argumentaire

Quelles sont les voies possibles d’un vivre ensemble, voire d’une réconciliation quand un conflit – guerre mondiale, guerre entre deux nations, guerre civile – a opposé dans la violence des populations ? Est-il possible de (re)vivre ensemble ? L’après génocide peut-il être assimilé à une sortie de guerre ? Quelles sont les traces laissées par ces conflits et comment peut-on les étudier ? Notre séminaire interroge les voies multiples qui ont été choisies au cours du XXe siècle pour mettre fin aux conflits et parfois assurer la réconciliation entre des populations ou entre des nations (procès ; réparations ; « repentances »...). 
Ce séminaire poursuit donc une réflexion engagée en 2007, notamment lors des journées d’étude sur le massacre de Nankin (14 décembre 2007) et sur le futur du site d’Auschwitz (11 mai 2010) et le voyage à Berlin (juin 2009).

Il est interdisciplinaire (histoire, mais aussi anthropologie, psychanalyse, droit, littérature, cinéma, etc.) ; il ambitionne la comparaison internationale. Trois notions essentielles sont utilisées, explicitées et approfondies.

  • Celle de traces de guerre d’abord – traces psychiques comme traces matérielles ; traces individuelles qui s’expriment notamment dans la littérature ou traces collectives par exemple par le biais de la commémoration ou de l’érection de mémoriaux ;
  • traces envisagées aussi du point de vue du genre. Cette notion a l’avantage de permettre le dépassement des historiographies actuelles, devenues maintenant classiques, de « la mémoire des guerres » et des « violences de guerre » ;
  • celle de réparations, ensuite, terme dont nous continuerons à décliner la polysémie. Celle de réconciliation, enfin, avec ses connotations religieuses et morales, qui renvoie moins à un état qu’à l’ensemble du processus politique et sociétal de rapprochement.

Le jeudi de 17h30 à 19h30

Programme

19 septembre 2013 salle F 609

  • Séance d’ouverture avec Marcel Lemonde, magistrat, ancien juge d'instruction international au Tribunal khmers rouges
    Quelles leçons tirer du procès des Khmers rouges ?

26 septembre 2013

Séance de présentation

10 octobre 2013

  • Séance avec Claire Mauss-Copeaux
    Les traces des violences dans les mémoires : le cas de la guerre d’Algérie

24 octobre 2013

  • Séance avec François-Xavier Nérard
    Les cimetières mémoriaux de Saint-Pétersbourg

14 novembre 2013

  • Séance avec Corine Defrance, Juliette Denis, Julia Maspero
    Personnes déplacées et guerre froide en Allemagne occupée

28 novembre 2013

  • Séance avec Henning Fauser
    L'évolution des images de l'Allemagne et des Allemands chez d'anciens « concentrationnaires » français

19 décembre 2013

  • Séance avec Bettina Severin-Barboutie
    La BD et la Première Guerre mondiale

30 janvier 2014

  • Séance sur la Grèce avec Christina Koulouri et avec le photographe Elias Poulos
    Traces de la guerre civile grecque

6 février 2014

  • Séance avec Mary-Louise Roberts, professeur au département d’histoire de l’université du Wisconsin-Madison
    What Soldiers Do: Sex and the American GI in World War Two France, 1944-1946, University of Chicago Press, 2013. Traduction française au Seuil en juin 2014

6 mars 2014

  • Séance sur les travaux des étudiants

20 mars 2014

  • Séance avec Michèle Audin
    Une vie brève, Paris, Gallimard, 2013

27 mars 2014

  • Séance sur le musée d’histoire des Juifs de Pologne (Varsovie) avec Barbara Kirshenblatt-Gimblett, qui a conçu l’exposition permanente [sous réserve]

3 avril 2014

  • Séance avec Nathalie Zajde
    Les enfants cachés en France, Paris, Odile Jacob, 2012

10 avril 2014

  • Séance avec Ophir Lévy
    Les images clandestines (ou comment les camps de concentration et le génocide des Juifs font retour dans des films pourtant sans rapport avec eux)

15 mai 2014

  • Séance préparatoire au voyage d’étude en Ukraine de juin 2014 avec Alexis Berelowitch
    À propos de Vassili Grossman

22 mai 2014

Séance de bilan

Lieux

  • Université Paris 1, Galerie Dumas, escalier L – F603 - 1 Rue Victor Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 19 septembre 2013
  • jeudi 26 septembre 2013
  • jeudi 10 octobre 2013
  • jeudi 24 octobre 2013
  • jeudi 14 novembre 2013
  • jeudi 28 novembre 2013
  • jeudi 19 décembre 2013
  • jeudi 30 janvier 2014
  • jeudi 06 février 2014
  • jeudi 20 mars 2014
  • jeudi 27 mars 2014
  • jeudi 03 avril 2014
  • jeudi 10 avril 2014
  • jeudi 15 mai 2014
  • jeudi 22 mai 2014
  • jeudi 06 mars 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • guerres, conflit, traces, mémoire, réconciliation, réparations

Contacts

  • Virginie DURAND
    courriel : virginie [dot] durand [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Virginie DURAND
    courriel : virginie [dot] durand [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Traces de guerre et médiations après les conflits », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 18 septembre 2013, http://calenda.org/259749