AccueilCulture matérielle et temps de crise

Culture matérielle et temps de crise

Material culture and times of crisis

Atelier : la deuxième vie des objets (III)

Workshop: the second life of objects (III)

*  *  *

Publié le lundi 23 septembre 2013 par Élodie Faath

Résumé

Que ce soit au sein des sociétés industrialisées marquées par une pléthore de biens et par le gaspillage, comme au sein des sociétés marquées par la pauvreté et la pénurie de ressources, on observe de nombreuses pratiques de récupération, de tri, de recyclage et de transformation des objets, que ces pratiques soient associées à des circuits marchands ou bien qu’elles relèvent plus simplement du bricolage et de la sphère privée. Or, ces usages particuliers de la culture matérielle, qui donnent une « deuxième vie » à des objets devenus inutilisables, inutiles ou obsolètes, suppose des changements de pratiques, l’acquisition (ou la réappropriation) de savoir faire singuliers, mais aussi des emprunts, des métissages si ce ne sont de véritables renversements symboliques, au sein des systèmes de valeurs portés par les sociétés concernées. Notre atelier propose de documenter et d’analyser ces « deuxièmes vies d’objets », en s’intéressant à ce que ces usages seconds d’artéfacts disqualifiés peuvent révéler des transformations les plus contemporaines de nos sociétés.

Annonce

Présentation

Que ce soit au sein des sociétés industrialisées marquées par une pléthore de biens et par le gaspillage, comme au sein des sociétés marquées par la pauvreté et la pénurie de ressources, on observe de nombreuses pratiques de récupération, de tri, de recyclage et de transformation des objets, que ces pratiques soient associées à des circuits marchands ou bien qu’elles relèvent plus simplement du bricolage et de la sphère privée. Or, ces usages particuliers de la culture matérielle, qui donnent une « deuxième vie » à des objets devenus inutilisables, inutiles ou obsolètes, suppose des changements de pratiques, l’acquisition (ou la réappropriation) de savoir faire singuliers, mais aussi des emprunts, des métissages si ce ne sont de véritables renversements symboliques, au sein des systèmes de valeurs portés par les sociétés concernées. Notre atelier propose de documenter et d’analyser ces « deuxièmes vies d’objets», en s’intéressant à ce que ces usages seconds d’artéfacts disqualifiés peuvent révéler des transformations les plus contemporaines de nos sociétés.

Pour la troisième année de son fonctionnement, notre atelier s’intéressera plus particulièrement à la deuxième vie des objets par temps de crise, en étudiant ce que les contextes de bouleversement radicaux (crises politiques ou économiques mais aussi catastrophes naturelles) font à la culture matérielle. La crise économique qui touche les pays industrialisés depuis plusieurs années se traduit en effet par des changements de comportement radicaux et ce d’autant plus qu’elle intervient dans un contexte de prise de conscience d’une pénurie annoncée des matières premières et de l’énergie produite par des moyens conventionnels, mais aussi de la nécessité de modifier les comportements de consommation afin d’accéder à des modes de vie plus durables. Ailleurs, des situations brutales de pénurie provoquées par des catastrophes naturelles ou industrielles ont obligé de façon soudaine des groupes sociaux entiers à s’investir dans des pratiques de recyclage.

Alors, comment, où et quand, passe-t-on du déchet à l’objet ré-appropriable ou consommable ? Quels rôles jouent respectivement les contextes d’urgence ou la pénurie des ressources, et l’émergence d’injonctions collectives et publiques de durabilité, dans l’apparition de ces pratiques de récupération? Nous savons que les pratiques de consommation sont intimement liées à des positions sociales et statutaires : pour autant la gestion des déchets crée-t-elle de la hiérarchie même en situation de catastrophe? Plus précisément, comment ces pratiques émergent-elles ou évoluent-elles dans un contexte de crise que celle-ci soit d’ordre politique, économique mais aussi morale et sociale ? De nouvelles pratiques sont-elles créées, recoupent-elles des pratiques déjà existantes ou encore se superposent-elles à des pratiques déjà existantes ? Des transferts d’expériences et de savoir faire se mettent-ils en place ? Ces situations de bouleversement sont-elles l’occasion de développer de nouvelles façons de faire, de vivre et de consommer pour répondre aux nouveaux paradigmes de consommation générés par ces multiples crises ?

Au final, c’est bien à une réflexion collective sur les liens entre crises et culture matérielle à laquelle nous convions les participants à cet atelier bimestriel, en s’attachant à mettre en lumière les pratiques et les logiques de réinvention des objets.

Programme 2013 / 2014

  • Jeudi 3 octobre 2013 – Séance introductive

avec une synthèse des deux années précédentes présentée par Nathalie Ortar, une présentation des objectifs de l’année par Elisabeth Anstett et une intervention d’Aurélie Dehling consacrée aux logiques d’appropriation des objets usagés.

  • Jeudi 5 décembre 2013 – Du recyclage en pays émergents

avec les interventions de Jérémie Cavé (LATTS, Ecole Nationale des Ponts et Chaussée) consacrée aux enjeux économique du retraitement des déchets en Inde et aux Brésil et d’Olivier Bonjean (Architecte indépendant) consacrée à l’impact social de pratiques de retraitement des déchets au Brésil.

  • Jeudi 6 février 2014 – Des déchets dans la nature: pollution ou ressource ?

avec les interventions de Baptiste Monsaingeon (CETCOPRA, Université Paris 1) consacrée à la prise en charge agglomérat géant de débris plastiques, en Atlantique nord, et de Cécilia Montéro (GDR Antropología del Reciclaje - UNED, Barcelona) portant sur le recours aux déchets lors de la catastrophe naturelle de Buenos Aires en 2012.

  • Jeudi 3 avril 2014 – Déchets et pauvreté

avec les interventions d’Adam Williams (Boulder University, Colorado) sur les chiffonniers en Chine, et de Frank Beau sur les chiffonniers parisiens.

Jeudi 5 juin 2014 : WORKSHOP Le recyclage en temps de crise : les sociétés face au manque

(un appel à contributions sera diffusé fin 2013)

Sauf indication contraire, les réunions de l’atelier ont lieu à l’EHESS, 190 avenue de France, 75013 Paris (Métro Quai de la gare ou Bibliothèque François Mitterrand), de 9h30 à 13h en salle 587 (5e étage, noyau B).

Elles sont ouvertes à tous les étudiants, les enseignants-chercheurs et les chercheurs sur simple inscription. 

Contacts: Elisabeth Anstett elisabeth.anstett@ehess.fr ou Nathalie Ortar nathalie.ortar@entpe.fr 

Lieux

  • EHESS, 9h30 à 13h en salle 587 (5e étage, noyau B) - 190 avenue de France
    Paris, France (75013)

Dates

  • jeudi 03 octobre 2013
  • jeudi 05 décembre 2013
  • jeudi 06 février 2014
  • jeudi 03 avril 2014

Mots-clés

  • culture matérielle, crise, déchets, deuxième vie

Contacts

  • Nathalie Ortar
    courriel : nathalie [dot] ortar [at] entpe [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Nathalie Ortar
    courriel : nathalie [dot] ortar [at] entpe [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Culture matérielle et temps de crise », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 23 septembre 2013, http://calenda.org/259959

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème