AccueilGrandir et vieillir

Grandir et vieillir

Growing up and growning old

Comment repenser les âges de la vie ?

How to rethink the ages of man?

*  *  *

Publié le mardi 01 octobre 2013 par Élodie Faath

Résumé

À l’heure où la médecine régénérative promet de vivre jusqu’à cent trente ans en 2050, l’allongement des espérances de vie a déjà profondément transformé le panorama des existences. En effet, la « police des âges », qui régulait par l’âge d’État-civil l’accès à l’école, au vote, au mariage, au travail ou encore à la retraite reflue sous l’effet du « brouillage des âges » selon lequel il semble désormais souhaitable de se former et se transformer à tout âge. L’escamotage des seuils d’âge d’État-civil antérieurs, qui établissaient qu’il était soit trop tôt, soit trop tard pour passer d’un âge de la vie à l’autre, déplace et métamorphose l’ensemble de ces passages. Certains sont devenus plus précoces (sexualité, conjugalité, retraite), d’autres plus tardifs (travail, indépendance matérielle, primiparité). De nouveaux âges de la vie apparaissent, tels l’« adulte émergeant » ou les « seniors ».

Annonce

Argumentaire

A l’heure où la médecine régénérative promet de vivre jusqu’à 130 ans en 2050, l’allongement des espérances de vie a déjà profondément transformé le panorama des existences. En effet, la « police des âges », qui régulait par l’âge d’État-civil l’accès à l’école, au vote, au mariage, au travail ou encore à la retraite reflue sous l’effet du « brouillage des âges » selon lequel il semble désormais souhaitable de se former et se transformer à tout âge. L’escamotage des seuils d’âge d’État-civil antérieurs, qui établissaient qu’il était soit trop tôt, soit trop tard pour passer d’un âge de la vie à l’autre, déplace et métamorphose l’ensemble de ces passages. Certains sont devenus plus précoces (sexualité, conjugalité, retraite), d’autres plus tardifs (travail, indépendance matérielle, primiparité). De nouveaux âges de la vie apparaissent, tels l’ « adulte émergeant » ou les « seniors ».

Par ailleurs, le télescopage de phénomènes anthropologiques et démographiques mondiaux déplace fortement les enjeux démographiques et intergénérationnels. Ainsi en va-t-il par exemple :

  • de la perspective de la « fin de l’âge » prophétisée par Aubrey de Grey[1], du fait des progrès actuels et des excès possibles des biotechnologies ;
  • de l’importance prise par l’âge subjectif qui définit et oriente au moins autant les parcours de vie que l’âge chronologique, ainsi que l’annoncèrent les travaux de Bernice Neugarten[2].
  • du contraste entre les pyramides des âges occidentales, devenues des obélisques, avec celles des pays pauvres, posant la question de la régulation des flux migratoires entre pays âgés et pays en forte croissance démographique, au principe d’études interculturelles sur l’avancée en âge telles celle d’Hassan Brohmi[3].

Ainsi, la dérégulation des normes d’âge qui provoque la reformulation en cours des âges de la vie rend obsolète une partie de la psychologie développementale du siècle dernier. Elle interroge alors l’identité au fil de l’âge, mais aussi la tension entre le désir de grandir tout au long de sa vie et la crainte de vieillir caractéristique des cultures contemporaines. Faisant suite à différents colloques et publications antérieurs[4], ce colloque international interdisciplinaire a pour vocation de réfléchir aux questions cruciales qui en résultent, afin de confronter l’état actuel des connaissances tout en offrant aux chercheurs, aux praticiens et aux politiques concernés l’occasion de repenser les âges de la vie au 21ème siècle.

Thématiques

Quatre thématiques résultent de ce questionnement, "Grandir et vieillir, comment repenser les âges de la vie ?" :

1 - Couples, familles et générations face à l’allongement des durées de vie

La reformulation des âges de la vie interroge le couple et la famille de multiples manières, qu’il s’agisse de la coexistence prolongée de quatre à cinq générations, des recompositions familiales et des nouvelles fratries qu’elles génèrent, de la durée de vie des couples, ou encore des identités générationnelles clivées :

  • L’enfance, entre réalités et représentations
  • Adolescents et conduites à risque : que nous disent-ils ?
  • Couples et familles face à la durée : conjuguer singularité et pluralité
  • De la « génération Y » à la régénération des rapports entre les âges

2 – Jusqu’à quand (se) former et (s’)orienter tout au long de la vie ?

La vie plus longue, plus mobile et plus connectée impose non seulement de se former, mais aussi de s’orienter ou se réorienter depuis l’enfance jusqu’à la vieillesse, pour peu que celle-ci ne sombre pas dans la « désorientation » :

  • S’orienter tout au long de sa vie : carrière, transitions, trajectoire, parcours ?
  • Après la « pédagogie » et « l’andragogie », la « géragogie » ?
  • Orienter et former l’adulte vulnérabilisé
  • L’adulte vieillissant : quelles stratégies d’adaptation ?

3 - Activité et inactivité au fil de l’âge : questionner le rapport entre âge et travail

Quand les entreprises s’interrogent sur la gestion des âges au travail ou le « glissement vieillissement-technicité » et que l’âge de la retraite fait débat, qu’en est-il de l’expertise issue de l’expérience, de la répartition des temps d’activité et d’inactivité tout au long de la vie ou des rapports aux technologie qui transforment le travail au rythme des générations ?

  • Gérer les âges au travail a-t-il un sens ?
  • Le rapport à l’argent au fil de l’âge
  • « Glissement Vieillissement-Technicité » contre transmission de l’expérience
  • Inactivité forcée, insertion subie et stratégies d’adaptation

4 – Les âges dans la Cité : utopies intergénérationnelles et oxymores du « bien-vieillir »

L’actuelle dérégulation/recomposition des âges de la vie qui, d’une part, déritualise les passages d’âge en âge, a d’autre part pour effet d’inventer diverses formes de conjurations biomédicale et socio-politique des tensions inhérentes à la coexistence de générations brouillées au sein de cultures et de territoires désormais devenus confus :

  • La vie adulte désorientée : entrées différées, sorties multiples, mitans critiques
  • Âges et cultures : des rites de passage traditionnels aux migrations contemporaines
  • Âges et territoires : des utopies intergénérationnelles aux risques conflictuels en gestation
  • Les oxymores du « bien-vieillir » : questions de santé

Chacune de ces thématiques sera traitée sous la forme de Conférences plénières, puis d’Ateliers de communication, de Table-rondes et de Symposiums simultanés.

Public visé et disciplines/pratiques concernées

D’abord destiné aux enseignants-chercheurs des diverses disciplines des Sciences Humaines et Sociales (psychologie, sociologie, sciences de l’éducation, anthropologie sociale, ethnologie, histoire, démographie, géographie, médecine, droit, etc.), ce Colloque est également ouvert à ceux qui œuvrent dans les sciences ou disciplines connexes et transverses, telles que les neurosciences, la philosophie, la linguistique, la théologie, les sciences de l’intelligence, de l’information et des mathématiques.

Toutefois, il s’adresse également aux praticiens réflexifs ainsi qu’aux divers professionnels et techniciens concernés par l’accompagnement psychosocial des différents âges de la vie que constituent les enseignants, les éducateurs, les médecins et les soignants, les gestionnaires des ressources humaines, les accompagnateurs des transitions de vie depuis l’enfance jusqu’à la vieillesse, sans oublier tous les bénévoles associatifs et l’ensemble des élus qui contribuent à la gestion des âges dans la Cité.

Modalités de soumission

Les propositions de communication devront être déposées en ligne sur le site du colloque (onglet "soumettre une communication" : http://grandirvieillir.sciencesconf.org/submission/submit).

Les communications attendues devront s'inscrire dans l'une des quatre thématiques décrites ci-dessus.

  • Date limite de soumission : 1er DECEMBRE 2013

  • Réponse du comité de lecture : 15 DECEMBRE 2013

Comité scientifique

  • Philippe ALLAIN (Université d’Angers, France)
  • Farid BEN HASSEL (UQAR, Rimouski, Québec)
  • Jean-Pierre BOUTINET (UCO Angers, France)
  • Nathalie BURNAY (Université de Namur, Belgique)
  • Aline CHAMAHIAN (Université de Lille, France)
  • Angel EGIDO (UCO Angers, France)
  • Benoît FROMAGE (Université d'Angers, France)
  • Jean GUICHARD (CNAM-INETOP, Chaire UNESCO de l’orientation tout au long de la vie)
  • Dominique KERN (Université de Haute-Alsace, Mulhouse)
  • Patrick MARTIN-MATTERA (UCO-Angers, France)
  • Jean-Yves ROBIN (UCO-Angers, France)
  • Nestor ROSELLI (UCA, Buenos-Aires, Argentine)
  • Sara VILLANUEVA (St Edward’s University, Austin, Texas, USA)

Lieux

  • Angers, France (49)

Dates

  • dimanche 01 décembre 2013

Mots-clés

  • grandir, vieillir, âges de la vie, contributions, colloque, interdisciplinaire, sociologie, psychologie

Contacts

  • Lucie Beucher
    courriel : lucie [dot] beucher [at] uco [dot] fr

Source de l'information

  • Lucie Beucher
    courriel : lucie [dot] beucher [at] uco [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Grandir et vieillir », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 01 octobre 2013, http://calenda.org/260448