AccueilPatrimoine et culture scientifiques et techniques

Patrimoine et culture scientifiques et techniques

Academic, academic culture and techniques

Les deuxièmes rencontres de l’observatoire de l’OCIM

Second conference of the OCIM observatory

*  *  *

Publié le mardi 01 octobre 2013 par Élodie Faath

Résumé

Au terme de la première phase de mise en œuvre de l'observatoire du patrimoine et de la culture scientifiques et techniques, l’OCIM invite les professionnels, décideurs, chercheurs, etc. à analyser ces premiers résultats, à dégager ce qu’ils confirment, révèlent ou interrogent du dynamisme de ce champ culturel. L’observatoire présentera diverses analyses territoriales et abordera la question de la méthode adéquate pour appréhender les dynamiques locales. À l'heure de l'acte III de la décentralisation et d'un nouveau modèle de gouvernance, ces rencontres sont également l'occasion pour l'observatoire de l'OCIM d'enclencher son deuxième axe de développement : l'observation territoriale.

Annonce

Présentation

Fin 2009, l’OCIM inaugurait la mise en place d’un Observatoire du Patrimoine et de la Culture scientifiques et techniques – OPCST - en consultant les professionnels, les acteurs, les institutions sur leurs besoins de repères, de données, de connaissances, d’éléments de comparaison, pour leur permettre de mieux se situer dans l’exercice de leurs missions.

Face à la grande diversité des demandes, l’OPCST a organisé son action, opéré des choix, établi des priorités, en élaborant une méthodologie et une posture originales basées sur la coopération des acteurs en vue de produire des synthèses chiffrées sur les institutions, leur organisation, leurs activités, leurs publics, et leurs  collections.

Des outils d’observation coopératifs pérennes et rigoureux ont été mis en œuvre. Les premiers rapports ont vu le jour ou sont en cours de publication ou d’élaboration : muséums, jardins botaniques, universités, CCSTI et assimilés, grands établissements. Au terme de cette première phase de mise en œuvre, l’OCIM invite les professionnels, décideurs, chercheurs… à analyser ces premiers résultats, à dégager ce qu’ils confirment, révèlent ou interrogent du dynamisme de ce champ culturel.

Suite à ces premières radiographies nationales menées par familles institutionnelles, l’Observatoire présentera diverses analyses territoriales et abordera la question de la méthode adéquate pour appréhender les dynamiques locales.

À l'heure de l'acte III de la décentralisation et d'un nouveau modèle de gouvernance, ces rencontres sont également l'occasion pour l'Observatoire de l'OCIM d'enclencher son deuxième axe de développement : l'observation territoriale.

Inscription gratuite en ligne sur www.ocim.fr

Renseignements : observatoire.ocim@u-bourgogne.fr - 03 80 58 98 50

Programme

26 novembre 2013 : De la diversité des acteurs à leurs spécificités

9h00 : Accueil des participants

9h30 – 10h00 : Ouverture

10h00 – 10h30 : L’observation du PCST ou la fusée à étages

L’OPCST développe une méthode et une posture originales qui articulent immersion dans un monde professionnel par la participation des professionnels et une mise à distance par l’analyse d’experts : Il s’agira ici de présenter le cheminement des premières productions statistiques et le cadre méthodologique de référence. L’occasion de présenter un inventaire des acteurs qui constituent le champ du Patrimoine et de la Culture scientifiques et techniques (PCST).

10h30 – 11h00 : Muséums, universités, jardins botaniques, CCSTI et assimilés, grands établissements : les premiers résultats

L’équipe de l’OPCST présente, de manière synthétique, les premiers éléments chiffrés de ces familles institutionnelles tout en soulignant les spécificités et les questionnements qui les caractérisent.

11h00 -13h00 : Des chiffres et bien plus encore...

Des chiffres, des cartes, des modélisations sur les institutions, leurs fonctionnements, leurs activités, leurs collections et leurs publics sur des acteurs de la diffusion des savoirs. L’OPCST propose à des professionnels, des politiques, des universitaires, un exercice de style : engager une lecture de ces travaux, sur ce que nous révèlent ou confirment ces analyses chiffrées sur les différentes familles d’acteurs.

14h30-16h00 : Des chiffres et bien plus encore... (suite)

16h00 – 18h00 : Quelle place pour le Patrimoine dans la CST ?

Le champ professionnel du PCST est hétérogène et aux frontières très floues. La catégorisation proposée par l’OCIM rend compte d’une dichotomie entre structures dites « patrimoniales » et celles centrées exclusivement sur la médiation scientifique. Souvent peu comprise par les acteurs de la médiation, la gestion des collections est une mission complexe, noble et qui investit pour du long terme. Différents enjeux animent cette pratique professionnelle : de la valeur marchande des collections, à la préservation des témoins de notre passé, aux enjeux de numérisation. Cette table-ronde propose de concilier des approches pragmatiques et philosophiques pour revenir à une question fondamentale : quelle place pour le Patrimoine dans la CST ?

27 novembre 2013 : L’observation territoriale

9h00 : Accueil

9h30 – 10h30 : Observer à l’échelle des territoires : questions de méthode

Après avoir enclenché des dispositifs d’observation par familles institutionnelles, l’OPCST engage un deuxième programme : l’analyse des politiques  territoriales de la CST. De nouvelles questions méthodologiques s’ouvrent : Quels sont les indicateurs et les entrées pour appréhender une dynamique locale entre les acteurs ? Comment une politique de CST peut rendre compte d’une politique territoriale de recherche et de développement ? Les territoires sont-ils comparables ? Quels sont les indicateurs qui permettent de caractériser la CST dans un territoire ?

10h30 – 12h30 : Résultats d’analyses territoriales

L’objectif est de présenter ici quelques travaux d’étude et d’enquête exploratoires menés récemment sur le PCST : la région Champagne Ardenne dans le prisme de son CCSTI, l’engagement des conseils régionaux, les logiques partenariales à l’échelle de la Bourgogne, etc.

14h00-15h30 : La CST à l’heure de l’acte III de la décentralisation

La gouvernance de la CST a connu de profonds changements ces dernières années. Un nouvelle période s’ouvre : l’acte III de la décentralisation qui devrait accroître les compétences des Régions en termes de CST. L’enjeu de cette table-ronde est d’engager une discussion sur les changements que cette nouvelle politique publique peut induire, et sur les outils de gouvernance existants qui permettent de faire travailler ensemble, à l’échelle d’un territoire, différents acteurs institutionnels.

15h30 -16h30 : Clôture

Bilan des 2es Rencontres pour l’OPCST

Quelle philosophie d’action pour le patrimoine et la culture scientifiques et techniques ?

Lieux

  • Conseil régional de Bourgogne - 17 Boulevard de la Trémouille
    Dijon, France (21)

Dates

  • mardi 26 novembre 2013
  • mercredi 27 novembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • patrimoine, culture, observatoire, sciences, OCIM

Contacts

  • Fabien Lacaille
    courriel : fabien [dot] lacaille [at] u-bourgogne [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Université de Bourgogne OCIM
    courriel : observatoire [dot] ocim [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Patrimoine et culture scientifiques et techniques », Colloque, Calenda, Publié le mardi 01 octobre 2013, http://calenda.org/260470