AccueilAutour de la notion des « héritages »

Autour de la notion des « héritages »

The notion of "heritage"

*  *  *

Publié le mardi 01 octobre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Les doctorants du laboratoire ITEM ont organisé durant l'année universitaire 2012/2013 un cycle de six séminaires consacré au thème de l'héritage. Il s'agissait d'aborder de manière transversale et interdisciplinaire les questions de transmission, succession, influence, patrimoine, transfert et tradition à partir de leurs travaux de recherche respectifs. Cette année, les doctorants se proposent de discuter une nouvelle fois sur la thématique de l'héritage à travers une journée d'étude intégrée à la formation du master « Cultures, arts et sociétés ».

Annonce

Présentation

Comment la notion d'héritage intervient-elle dans leurs différents travaux ? Comment est-elle façonnée pour devenir un concept pertinent ? L'héritage, parce-qu'il pose la question de la temporalité, repose sur une véritable négociation entre l'ancien, le présent et l'à-venir. Pour l'appréhender au sens large, il était nécessaire de distinguer l'objet de la transmission de l'action de transmettre, c'est-à-dire de s'interroger non seulement sur ce qui est transmis, mais également sur la manière de transmettre et la manière de recevoir. Peut-on refuser l'héritage ? De quel héritage parle-t-on : matériel, immatériel ? En ce sens, il y a un rapport complexe d'acceptation ou de résistance face à l'héritage. Ce qui est hérité peut être conservé, modifié ou ré-élaboré pour continuer à exister.

Programme

Vendredi 6 décembre 2013

(9h-17h, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie).

ITEM -  EA 3002 -  Identités, Territoires, Expressions, Mobilités Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Lors de cette manifestation, Laurence Espinosa, doctorante en anthropologie, questionne la rencontre entre les Sotho (Afrique australe) et les missionnaires. Cette situation implique un donateur qui cherche à imposer un héritage au receveur qui doit « s’apprêter à l’accueillir, sans en être submergé ». Elle s'interroge sur la pertinence même de la notion d'héritage dans le cas du syncrétisme religieux.

Michèle Haensel, doctorante en sciences de l'éducation, montre qu'en Béarn se joue aujourd'hui encore un dialogue entre mémoire du départ et de la perte pour les descendants des familles restées au pays et quête des origines pour les descendants des migrants vers l'Argentine. Elle précise que « le fond même de la transmission dans l'humanité, ce n'est pas le contenu mais l'acte de transmettre. Il est la référence comme trace pour signifier l'absence de l'Autre ».

Idrissa Mané, doctorant en anthropologie, analysera l'héritage d'une malédiction chez les Baynounk de Casamance. La question ne se pose pas en termes simples « héritage imposé face à l'héritage accepté ». Pour les Baynouk, il est difficile de refuser l'héritage de la malédiction, car est lié à l’identité collective. Idrissa Mané s'est interrogé sur la manière dont une malédiction, fruit de l’imaginaire, devient tradition.

De son côté, Robin Segalas, doctorant en histoire ancienne, questionne les topiques sur l'Afrique tirés de l'œuvre d'Homère, qui sont un héritage « obligé » pour les auteurs latins. Ces derniers les réutilisent, entre autres, pour sensibiliser leur public en les faisant correspondre avec les connaissances de leur époque.

Dans le domaine des arts protohistoriques et médiévaux, Valérie Steunou, doctorante en histoire de l'art médiéval et Vanessa Rodrigues, doctorante en histoire de l'art et archéologie, précisent comment la notion d'héritage intervient dans l'approche stylistique. Le style, appréhendé à travers un cheminement entre tradition, importation, appropriation et réinterprétation implique une négociation entre répertoire local, souvent qualifié de traditionnel, et apports exogènes impliquant l'innovation.

La journée sera complétée par des communications variées consacrées aussi bien

  • aux codes funéraires de l'âge du Bronze entre appropriation et transformation (Laure Nonat, doctorante en archéologie),
  • qu'au mythe des fées de Gascogne (Françoise Saliou-Pedegert, doctorante en anthropologie).
  • des histoires des héritages des collections d’œuvres d'art pyrénéennes (Estelle Delahaye, doctorante en histoire de l'art contemporain),
  • de la caricature au Moyen Orient (Susanne Drake, doctorante en histoire de l'art contemporain),
  • de la question des drogues et de l'alcool en Béarn (Céline Guitou, doctorante en anthopologie),
  • de l'anthropologie des représentations du handicap dans les Pyrénées-Atlantiques (Virginie Duhamel, doctorante en anthropologie). 

Lieux

  • 9h-17h, salle Chadefaud, Institut Claude Laugénie - Avenue du Doyen Poplawski
    Pau, France (64)

Dates

  • vendredi 06 décembre 2013

Mots-clés

  • héritage, transmission, temporalité, métissage, anthropologie, histoire de l'art

Contacts

  • Vanessa Rodrigues
    courriel : vanessa [dot] rodrigues [at] univ-pau [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Joëlle SAUCES
    courriel : joelle [dot] sauces [at] univ-pau [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Autour de la notion des « héritages » », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 01 octobre 2013, http://calenda.org/260483