AccueilL’histoire en conflit

L’histoire en conflit

History in conflict

Engagements, revendications, affirmations et affrontements

Commitments, claims, affirmations and confrontations

*  *  *

Publié le mardi 08 octobre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le septième colloque étudiant en histoire de l’Université de Sherbrooke (12-13 février 2014) propose d’explorer, dans une optique pluridisciplinaire, l’idée d’engagement social dans l’histoire en considérant la notion de conflit (qu’il s’agisse d’affrontements officiels, d’oppositions d’idées ou de débats) comme un moteur de changements et de transformations au sein des sociétés et à travers l’histoire.

Annonce

Argumentaire

Le VIIe colloque étudiant en histoire de l’Université de Sherbrooke (12-13 février 2014) propose d’explorer, dans une optique pluridisciplinaire, l’idée d’engagement social dans l’histoire en considérant la notion de conflit (qu’il s’agisse d’affrontements officiels, d’oppositions d’idées ou de débats) comme un moteur de changements et de transformations au sein des sociétés et à travers l’histoire.

L’actualité des dernières années est faste en exemples de mobilisations, et ce, tant sur la scène québécoise et canadienne qu’à l’international (les mouvements Occupy ou Idle no more; les luttes étudiantes à travers le monde; les révolutions dans le monde arabe; les manifestations de toute sorte; la prise de parole citoyenne dans le cadre de débats nationaux, etc.). Cette réalité tend à démontrer qu’une participation engagée et citoyenne amène bien souvent la collectivité à repenser certains aspects de la société, laissant parfois entrevoir quelques tensions et oppositions entre différents groupes. Par ailleurs, l’année 2014 sera faste en commémorations diverses liées aux origines ou à la résolution de conflits majeurs du dernier siècle, telles que le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, les 20 ans du Génocide rwandais, les 210 ans de la fin de la Révolution haïtienne, le 480e anniversaire de l’érection de la Croix de Gaspé par Jacques Cartier, etc. Celles-ci amèneront à revisiter un passé parfois douloureux et trouble, puis à se questionner sur les causes et les conséquences de tels bouleversements.

Or, quelles sont les racines de ces mouvements sociaux et de ces conflits, puis en quoi l’histoire permet- elle de remettre en perspective les débats et les confrontations du monde actuel ? Les enjeux et les représentations de conflits et de luttes engagées, par une diversité de formes et d’interprétations, ponctuent les recherches historiques récentes et les ouvrages issus d’autres disciplines des sciences humaines et sociales. L’historien lui-même est appelé à prendre part aux débats qui animent nos sociétés; à s’engager, d’une certaine façon, en offrant une remise en perspective de l’actualité pour en favoriser une compréhension élargie et une interprétation malléable.

C’est donc en tenant compte de ces questionnements et de ces réalités que les organisateurs du VIIe colloque étudiant en histoire de l’Université de Sherbrooke invitent les étudiants de cycles supérieurs de toutes disciplines à soumettre leur proposition en lien avec la thématique générale.

Quelques orientations possible :

  • Conflits, affrontements majeurs et l’évolution des interprétations (guerres, batailles, personnalités marquantes, commémorations, etc.);
  • Mobilisations sociales (luttes étudiantes, actions environnementalistes, revendications citoyennes. etc.);
  • Débats et prises de paroles (la question des armes à feu aux États-Unis, de la Charte des valeurs au Québec, etc.);
  • L’engagement comme moyen d’affirmation (cinéma, musique et littérature engagés, personnalités engagées, combats personnels, etc.);
  • L’historien et la cité (l’historien engagé/l’histoire engagée, le rôle de l’historien, la place de l’histoire, etc.).

Modalités de soumission

Les propositions de communications doivent comprendre :

  • Le titre préliminaire de l’allocution, un résumé d’un maximum de 250 mots (comprenant la problématique et les idées principales qui seront développées) ;
  • Vos coordonnées complètes en indiquant votre université d’attache, votre domaine, votre cycle d’études ainsi qu’un court CV d’une page.

Vous devez faire parvenir le tout avant le 2 décembre 2013.

à l’adresse colloquehst@usherbrooke.ca, en indiquant « proposition de communication » dans l’objet du courriel. La sélection des communications se fera dans les jours suivants la date limite. Tous ceux qui auront soumis une proposition recevront une réponse avant la fin du mois de novembre.

Les communications seront d’une durée de 15 à 18 minutes par participant.

Vos communications pourront être publiées dans un numéro de la Revue des étudiants en histoire de l’Université de Sherbrooke qu’il est possible de consulter à l’adresse suivante : http://www.pages.usherbrooke.ca/ctrhus/.

Nous ne pouvons assurer le remboursement de toutes les dépenses des conférenciers. Toutefois, plusieurs universités offrent de couvrir une partie des frais de déplacement de leurs étudiants qui ont à participer à des colloques. Nous vous suggérons de vous informer auprès de votre institution afin d’obtenir davantage d’informations à ce sujet.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec le comité d’organisation.

Les propositions reçues seront évaluées par le comité scientifique en fonction de la qualité du résumé, de sa pertinence et de sa cohérence avec la thématique générale du colloque.

Organisateurs

  • David Maurice, doctorant en histoire, Université de Sherbrooke
  • Pascal Scallon-Chouinard, doctorant en histoire, Université de Sherbrooke
  • Jessica Barthe, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Kim Lacroix, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Anne Catherine Bélanger-Cata, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Anne Bruneau-Poulin, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Catherine Martin, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Dhyana Robert, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke

Comité scientifique

  • David Maurice (coordonnateur), doctorant en histoire, Université de Sherbrooke
  • Pascal Scallon-Chouinard, doctorant en histoire, Université de Sherbrooke
  • Jessica Barthe, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Anne-Catherine Bélanger-Catta, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Anne Bruneau-Poulin, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Kim Lacroix, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Catherine Martin, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Dhyana Robert, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke
  • Olivier Lemieux, étudiant à la maîtrise en politique, Université de Sherbrooke

Lieux

  • Agora du Carrefour de l'information - 2500 boul. de l'Université
    Sherbrooke, Canada (J1K 2R1)

Dates

  • lundi 02 décembre 2013

Mots-clés

  • histoire, représentations, conflits, engagement, revendications, affirmation, confrontations, affrontements, identités, débats, guerres, crises, prises de parole, actualité

Contacts

  • Anne Catherine Bélanger-Cata
    courriel : colloquehst [at] usherbrooke [dot] ca

Source de l'information

  • Pascal Scallon-Chouinard
    courriel : contributions [at] histoireengagee [dot] ca

Pour citer cette annonce

« L’histoire en conflit », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 08 octobre 2013, http://calenda.org/261061