AccueilL'Historia Regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth et les « Bruts » en Europe

L'Historia Regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth et les « Bruts » en Europe

Historia Regum Britanniae by Geoffroy de Monmouth and "Brutes" in Europe

Contextes historiques de rédaction et de réception du XIIe au XVIe siècle : production et circulation des manuscrits, usage des textes

Contexts of history and reception from 12th-16th century: the production and circulation of manuscripts, use of texts

*  *  *

Publié le lundi 07 octobre 2013 par Élodie Faath

Résumé

Ce colloque international est organisé par l’université Paris IV-Sorbonne, en partenariat avec l’université de Bretagne Occidentale, le centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) ainsi qu'avec le soutien de la maison des sciences de l’homme en Bretagne dans le cadre du projet HRBB et avec l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT). Il s’agira d’examiner le contexte de circulation de l’Historia latine et des traductions qui en découlent, avec des approches visant à éclairer les circonstances historiques, culturelles et matérielles qui ont vu naître la foule importante des manuscrits des « Bruts ». Les études codicologiques et iconographiques, notamment, y seront bien représentées.

Annonce

Présentation

L’Historia Regum Britanniae, composée au xiie siècle par le clerc gallois Geoffroy de Monmouth, fut l’un des textes latins les plus répandus au Moyen Âge. Rapidement copiée, cette chronique remporta le succès jusqu’à la fin du xve siècle : plus de 200 manuscrits latins en subsistent. Le colloque du mardi 15 et mercredi 16 octobre à l'IRHT (Paris, Iéna) trace les contextes historiques de rédaction et de réception du xiie au xvie siècle.

Outre cette tradition manuscrite imposante, la popularité de la chronique est attestée par les nombreuses frontières linguistiques qu’elle a franchies. En effet les auteurs de chroniques locales ou universelles y puisèrent si volontiers qu’il existe des adaptations vernaculaires de l’Histoire des Rois de Bretagne dans la plupart des aires linguistiques de l’Occident chrétien, de la France à l’Islande en passant par le Pays de Galles. Certaines ont circulé de manière autonome sous le titre de « Bruts » ; mais la plupart de ces traductions figurent soit dans des manuscrits-recueils regroupant divers textes arthuriens, soit dans des manuscrits à caractère historique au sein desquels elles sont juxtaposées à d’autres chroniques.

La connaissance que nous avons de ces surgeons de l’Historia est inégale : à côté du Brut de Wace ou de celui de Layamon qui ont déjà fait couler beaucoup d’encre, bien des « Bruts » sont peu ou mal connus, voire restent à découvrir. Les deux colloques projetés visent à niveler ces écarts bibliographiques en mettant en lumière des « Bruts » restés confidentiels et en favorisant le recensement de traductions vernaculaires de l’Historia regum Britanniae, particulièrement dans les domaines linguistiques les moins bien explorés dans cette optique — domaine italien notamment. En outre la traduction de la chronique de Geoffroy y sera envisagée à échelle européenne de manière à ce que soient favorisées les comparaisons entre différents domaines linguistiques. Outre le contenu des traductions vernaculaires de l’Historia et leur éventuel emploi comme maillons de compilations plus vaste, nous aimerions favoriser l’examen de l’ancrage matériel, géographique et historique de ces translacions : par qui ont-elles été commandées et pour qui ont-elles été produites, transmises, et éventuellement illustrées ? Quels desseins suscitèrent leur rédaction, sachant l’investissement qu’elles représentent ? Quels milieux ont pu favoriser leur rédaction, leur dissémination, voire leur basculement d’une aire linguistique à une autre ?

En somme, la série de deux colloques organisés sur le sujet vise à préciser les modalités de la réception de l’Historia regum Britannie au-delà de la tradition latine de ce texte. Il s’agit non seulement de fournir des éclairages complémentaires sur le succès et sur la crédibilité dont jouit cette chronique du xiie au xvie siècle dans tout l’Occident chrétien, mais aussi de tenter de mettre en lumière des facteurs inconnus de sa popularité aussi large que durable. Le premier volet de cette série de colloques, qui s’est tenu à Brest les 25 et 26 septembre 2012, a consisté à réfléchir au contenu textuel des traductions vernaculaires ou des adaptations latines de l’Historia en Europe, du Moyen Âge à la Renaissance. Les communications qui y ont été données ont permis d’éclairer la technique et les méthodes des adaptateurs ou des traducteurs, leur langue ainsi que les sources avec lesquelles ils ont combiné l’Historia.

Il s’agira, lors de cette seconde manifestation, parisienne, d’examiner le contexte de circulation de l’Historia latine et des traductions qui en découlent, avec des approches visant à éclairer les circonstances historiques, culturelles et matérielles qui ont vu naître la foule importante des manuscrits des « Bruts ». Les études codicologiques et iconographiques, notamment, y seront bien représentées.

Programme

Mardi 15 octobre 2013

Présidence : Joëlle Ducos (Université Paris IV-Sorbonne)
9h15-10h00 Accueil des participants et introduction

1. Genèse des «Bruts» et de leurs témoins manuscrits

Enquêtes génétiques

  • 10h00-10h30 Judith Weiss (Robinson College, Cambridge) « Shall we ever know what Wace wrote ? »
  • 10h30-11h00 Heather Pagan (Anglo-Norman Dictionnary, Aberystwyth) « The Anglo-Norman Prose Brut ».

11h00-11h15 Pause café

  • 11h15-11h45 Brynley Roberts (Centre for Advanced Welsh and Celtic Studies, Aberystwyth) « A Web of Welsh ‘Bruts’ ».

11h45-12h15 Discussion
12h15-14h00 Pause déjeuner

Codicologie, iconographie, etc. : analyse de témoins manuscrits des « Bruts » et de leur production

Présidence : Patricia Stirnemann (IRHT)

  • 14h00-14h30 Irène Fabry-Tehranchi (Université de Reading) « Les meurtres royaux aux origines de la construction politique du royaume de Bretagne : étude du manuscrit enluminé du Brut en prose (ms. Londres, Lambeth Palace, 6) ».
  • 14h30-15h00 Ceridwen Lloyd-Morgan (Université de Cardiff) « Un manuscrit illustré de Brut y Brenhinedd : Peniarth 23C ».

15h00-15h15 Discussion

2. La tradition manuscrite des «Bruts» : circulation, adaptations et réception

Présidence : Sylvie LEFEVRE (Université Paris IV-Sorbonne)

La tradition manuscrite des « Bruts» : variations, adaptations, contextualisations

  • 15h15-15h45 Diana Tyson (University College, Londres) « Quelques manuscrits du Brut français se trouvant dans des collections àLondres ».
  • 15h45-16h15 Victor Jante (Université de Strasbourg) « Le manuscrit Cambridge, University Library, Add. 852-853 : remarques sur la configuration du premier volume des Croniques et anchienneistories de la Grant Bretaigne de Jean de Wavrin ».

16h15-16h30 Pause café

  • 16h30-17h00 Paul Russell (Université de Cambridge) « John Dee and Geoffrey of Monmouth in the court of Elizabeth I ».

17h00-17h30 Discussion
19h30 Dîner

Mercredi 16 octobre 2013

Présidence : Catherine Croisy-Naquet (Université Paris III-Sorbonne nouvelle)

Circulation et réception des prophéties de Merlin

  • 8h30-9h00 Clara Wille (Université de Zurich) « Les commentaires latins des Prophetiae Merlini ».
  • 9h00-9h30 Alejandro Casais (Université Catholique argentine, Buenos Aires – CONICET) « Remarques sur la place des Profecías de Merlín dans l’histoire de la traduction médiévale castillane ».
  • 9h30-10h00 Francesco Montorsi (Paris-Göttingen, Université de Lille) « La Vita di Merlino : production et réception d’une vie de Merlin en Italie ».

10h00-10h15 Discussion
10h15-10h30 Pause café

Les historiens du Moyen Âge face à l’Historia regum Britanniae et aux « Bruts » : rouleaux généalogiques et histoires universelles

  • 10h30-11h00 Olivier de Laborderie (Université Paris XII) « L’incorporation de l’Histoire des rois de Bretagne de Geoffroi de Monmouth dans les généalogies en rouleau des rois d’Angleterre (vers 1250 – vers 1350) : modalités et enjeux ».
  • 11h00-11h30 Jaclyn Rajsic (Université d’Oxford) « Negotiating the British and English Pasts in Some Fifteenth-Century Genealogies of England’s Kings ».
  • 11h30-12h00 Meritxell Simo (Université de Barcelone) « Les versions hispaniques de l’Historia Regum Britanniae ».

12h00-12h30 Discussion
12h30-14h00 Pause déjeuner

Réception des mss de l’Historia regum Britanniae et des « Bruts » : commanditaires, destinataires, lectorat

Présidence : Jean-Philippe Genet (Université Paris I-LAMOP)

  • 14h00-14h30 Jaakko Tahkokallio (Université d’Helsinki) « Copying Geoffrey of Monmouth’s Historia regum Britanniae on the Continent, c. 1150-1200 ».
  • 14h30-15h00 Aude Mairey (LAMOP – CNRS, Paris) « La tradition des Bruts en Angleterre à la fin du Moyen Âge ».
  • 15h00-15h30 John Thompson (Queen’s University, Belfast) « Manuscript tradition and dissemination of the English prose Brut ».

15h30-16h00 Discussion

  • 16h00-16h30 Dominique Boutet (Université Paris IV-Sorbonne) Conclusions

Lieux

  • IRHT, salle Vielliard, 1e ét. (accès libre) - 40 avenue d’Iéna
    Paris, France (75016)

Dates

  • mardi 15 octobre 2013
  • mercredi 16 octobre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Historia, Regum, Britanniae, textes, latins, Geoffroy de Monmouth, Moyen Age

Contacts

  • Géraldine Veysseyre
    courriel : geraldine [dot] veysseyre [at] irht [dot] cnrs [dot] fr
  • Hélène Tetrel
    courriel : Helene [dot] Tetrel [at] univ-brest [dot] fr

Source de l'information

  • Catherine Godest
    courriel : catherine [dot] godest [at] mshb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'Historia Regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth et les « Bruts » en Europe », Colloque, Calenda, Publié le lundi 07 octobre 2013, http://calenda.org/261102