AccueilConcilier expertise scientifique et participation : le défi posé par la Convention européenne des paysages

Concilier expertise scientifique et participation : le défi posé par la Convention européenne des paysages

Combining scientific Expertise with Participation: the Challenge of the European Landscape Convention

*  *  *

Publié le mardi 08 octobre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

L'Institut de gestion de l'environnement et d'aménagement du territoire – ULB (avec l'appui du département d'histoire-UNamur et de la Conférence permanente du développement territorial) organise les 28 et 29 avril 2014 un colloque portant sur « Concilier expertise scientifique et participation :  le défi posé par la Convention européenne des paysages ». Le colloque servira également à étudier la manière dont  les outils de caractérisation des paysages sont construits et dans quelle mesure ils aident les acteurs du paysage (décideurs politiques, gestionnaires,…) à prendre une position en accord avec les besoins sociétaux (économiques, sociaux, environnementaux). En plus des présentations et posters retenus, d’éminents intervenants enrichiront le colloque avec leurs perspectives/expériences spécifiques.

Annonce

Présentation

L’adoption de la Convention Européenne des Paysages (CEP)  en 2000 constitue un événement clef dans la prise en compte des paysages au niveau européen.  À ce jour, trente-huit pays ont ratifié la Convention  adoptée sous l’égide du Conseil de l’Europe.

En spécifiant que le paysage est une composante essentielle du cadre de vie des européens, ce texte s’inscrit avant toute chose dans une dimension territoriale. Par ailleurs, un fondement fort de la CEP réside dans la particularité que la définition du paysage repose entre autre sur la notion de perception par les populations. Dès lors l'une des préoccupations majeure du scientifique réside dans le difficile exercice d'équilibre entre les approches scientifiques objectives et le côté subjectif que peut impliquer la prise en considération de la perception des habitants.

Après plus d’une décennie de pratique, il appartient à travers ce colloque de permettre aux scientifiques qui ont travaillé dans le sens de la Convention d’exposer les outils qu’ils ont élaboré et de s’interroger sur leurs retombées concrètes, mesurables et observables.

Les outils mis en œuvre, tels les atlas des paysages, ainsi que les nombreuses études menées donnent de prime abord un langage, un socle commun pour aider les acteurs à prendre des décisions en matière de paysages.  La principale question concrète posée est de savoir comment saisir la  portée réelle des apports scientifiques dans la gestion des paysages.

Le colloque servira également à étudier la manière dont  les outils de caractérisation des paysages sont construits et dans quelle mesure ils aident les acteurs du paysage (décideurs politiques, gestionnaires,…) à prendre une position en accord avec les besoins sociétaux (économiques, sociaux, environnementaux).  

En plus des présentations et posters retenus, d’éminents intervenants enrichiront le colloque avec leurs perspectives/expériences spécifiques.

Conférenciers (Keynote speakers) :

  • Prof. Dr. Marc Antrop, Universiteit Gent, Belgique
  • Dr. Yves Luginbühl, Directeur de recherche émérite, CNRS, France
  • Prof. Ingrid Sarlöv Herlin, Swedish University of Agricultural Sciences, Suède

Sessions

Les deux journées de réflexion seront organisées en plusieurs sessions thématiques.

Session 1 – Les outils et méthodologies

La CEP invite les parties signataires à identifier et qualifier leurs paysages. La session d’introduction s’interrogera sur le type d’outils mis en place et sur les méthodologies scientifiques envisagées, en tenant également compte de l’intégration de la perception, mise en avant dans la définition du paysage donnée par la CEP.  La manière dont les différents instituts de recherche se sont positionnés pour cadrer objectivement ce sujet de recherche constituera le fil conducteur de cette session.   Ce travail s’effectue à différentes échelles et selon une pluralité d’approches. Quelles sont ces méthodes, leurs forces et faiblesses ? Comment définir des objectifs de qualité dans des territoires en évolution ? 

Pour entrer plus avant dans les méthodes appliquées, deux sessions visent à  couvrir le volet des sciences de l’homme et ce à travers le regard des historiens et des sociologues.  Que peuvent-ils nous dire des constructions paysagères dans le temps et dans l’évolution de leur signification aux yeux des hommes qui les façonnent ?

Session 2 – L’apport de l’approche historique et de son interprétation dans la mise en place des outils de compréhension du paysage

Le paysage tel que décrit, analysé et ressenti n’existe qu’au travers du regard porté par l’homme et selon l’époque donnée. Cette relativité historique du paysage prend tout son sens lorsqu’on analyse son évolution sur base des aménagements effectués sur celui-ci.

Comment l’analyse de l’évolution des strates du paysage construit par l’homme et celle de son interprétation peut-elle apporter des éléments servant sa gestion ou sa protection qui concordent avec les aspirations des générations actuelles et à venir ? Que nous révèlent les traces de nos ancêtres et comment les intégrer dans la gestion actuelle du paysage?

Session 3 – L’apport des témoignages des populations dans la construction d’outils de décision concernant le paysage

Il est aujourd’hui admis qu’une connaissance réelle des paysages ne peut faire l’impasse sur la manière dont les habitants les envisagent, les vivent, les ressentent. La connaissance acquise par la population (parfois depuis plusieurs générations) est une source précieuse tant dans l’élaboration d’outils de décisions que dans les décisions proprement dites. Quand et comment intégrer ces savoirs ? Peut-on réaliser certains outils de décision « universel » à partir de tels témoignages ?

 Comment croiser ces ressentis avec les relevés plus systématiques et mesurables ?  Paysages et témoignages sont-ils en adéquation ? Quel système de signification mettons-nous en place à travers ces lieux vécus, aimés, détestés ou ignorés ?

Session 4 – Enseignement après plus de dix ans de pratiques 

Après une décennie de mise à l’étude, il semble opportun de prévoir une place au retour d’expériences. Quel bilan peut-on tirer de l’influence réelle et tangible des outils ainsi développés ? Comment évaluer leur impact dans la sphère décisionnelle ?  Comment les  atlas des paysages sont-ils utilisés dans les politiques de gestion territoriale ? En sus du volet décisionnel, il s’agira ici de souligner les types d’appropriation de ces outils, leur utilisation y compris pédagogiques et enfin de support pour d’autres types de recherches.

Cet état des lieux doit en filigrane permettre d’identifier les attentes non rencontrées et de s’interroger sur la manière d’améliorer les choses

Posters

En plus des présentations orales, une salle sera mise à disposition pour une exposition de posters.

L’étude, la mise en place, la modification et la gestion des paysages ne sont pas uniquement laissées aux mains de scientifiques, loin s’en faut. D’autres acteurs de terrain ont également une expérience riche d’enseignements à partager. Cette pratique a donc une place dans les réflexions et échanges de savoirs que ce colloque engendrera. Pendant toute la durée du colloque, un espace « posters » sera dédié à ces compétences.

Cet espace « posters » sera également dédié à tout scientifique souhaitant s’exprimer de la sorte. Pour rappel, les langues du colloque seront l’anglais et le français.

Proposition de communication orale ou de poster

Si les thèmes des sessions sont au cœur de vos recherches, nous serons très heureux de vous compter parmi nous.

La soumission de résumés pour une présentation orale ou un poster sont les bienvenus tant de chercheurs que de praticiens ou décideurs.

Les résumés peuvent être soumis via le formulaire 

avant le 15 novembre 2013.

N’hésitez pas à contacter les organisateurs du colloque pour discuter de vos idées ou de la session à laquelle vous souhaiteriez soumettre votre résumé.

Instructions

Les auteurs sont invités à suivre les instructions ci-dessous pour soumettre leur résumé.

  • Seuls les résumés soumis via le formulaire ci-dessous seront considérés pour être inclus dans le programme du colloque.
  • Les résumés doivent être soumis en anglais ou en français.
  • Tous les résumés soumis seront évalués et pourront être sélectionnés pour une présentation orale ou un poster.
  • La décision du comité scientifique sera notifiée au premier auteur par email pour le 16 décembre 2013.
  • Nombre de mots par résumé:  300 mots
  • Mots-clés: max. 5

Les résumés sélectionnés et le programme seront publiés sur le site du colloque début janvier 2014.

Des instructions complémentaires concernant les communications et les actes du colloque seront également envoyées aux auteurs.

Dates importantes

Clôture des soumissions (communications & posters)

15 novembre 2013

Sélection des intervenants par le comité scientifique

16 décembre 2013

Ouverture des inscriptions

16 décembre 2013

Publication des résumés & programme du colloque

janvier 2014

Colloque

28-29 avril 2014

Contacts

Tous les commentaires, questions et suggestions sont les bienvenus. N’hésitez pas à contacter les organisateurs du colloque par email: igeatlandscape2014(at)ulb.ac.be

Langues : le colloque se tiendra en français et anglais (sans traduction). Il est demandé aux intervenants de prendre cette précision en considération pour leur présentation.

Comité scientifique 

  • Dr. Dimitri Belayew, géographe, Belgique
  • Dr. Mireille Deconinck, Université Libre de Bruxelles et SPW, Belgique
  • Prof. Marie-Françoise Godart, Université Libre de Bruxelles, Belgique
  • Prof. Laurence Le Du-Blayo, Université de Rennes 2, France
  • Prof. Frank Lohrberg, RWHT Aachen University, Allemagne
  • Prof. Isabelle Parmentier, Université de Namur, Belgique
  • Prof. Lionella Scassozi, Politecnico di Milano, Italie
  • Prof. Veerle Van Eetvelde, Universiteit Gent, Belgique

Comité d’organisation 

  • G. Devillers, SPW
  • Prof. M-F Godart, ULB
  • IGEAT-ULB : Equipe GESTe (L. Bellefontaine, E. Castiau, V. Cawoy,  A. Coppens,  X. Courtois, S. Demuynck, M. Haine,  C. Patris, T. Pons et S. Queriat) .

Lieux

  • ULB, salle Dupréel Building S (1st floor) - 44, avenue Jeanne
    Bruxelles, Belgique (1050)

Dates

  • vendredi 15 novembre 2013

Mots-clés

  • European Landscape Convention, landscape, perception, landscape atlas, landscape management, historical approach, landscape evolution, decision tools

Contacts

  • IGEAT contact
    courriel : igeatlandscape2014 [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Université Libre de Bruxelles IGEAT
    courriel : igeatlandscape2014 [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Concilier expertise scientifique et participation : le défi posé par la Convention européenne des paysages », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 08 octobre 2013, http://calenda.org/261322