AccueilLes émeutes de novembre 2005 dix ans après

Les émeutes de novembre 2005 dix ans après

The November 2005 riots, ten years later

Agora débats / jeunesses

*  *  *

Publié le mardi 15 octobre 2013 par Julie Abbou

Résumé

L’ambition de ce dossier, dont la publication est envisagée pour 2015, est de dresser un regard rétrospectif sur l’évolution de la situation des jeunes des banlieues populaires avec le recul des dix années écoulées depuis les émeutes de novembre / décembre 2005. La date anniversaire constitue en effet une bonne occasion de réinterroger tout autant les diagnostics posés au lendemain des évènements que les évolutions récentes des politiques publiques.

Annonce

Argumentaire

L’ambition de ce dossier d'Agora débats/jeunesse, dont la publication est envisagée pour 2015, est de dresser un regard rétrospectif sur l’évolution de la situation des jeunes des banlieues populaires avec le recul des 10 années écoulées depuis les émeutes de novembre/décembre 2005. Ces évènements, fortement médiatisées et commentés, ont fournis l’occasion d’une importante mobilisation des chercheurs et experts – qualifié par certains d’ « émeute de papier » - visant à mieux saisir le contexte social et les enjeux de ces violences. Même si à la différence des Etats-Unis et de la Grande Bretagne il n’y a pas eu de véritables commissions d’enquête au sujet de l’origine des émeutes, ces dernières ont inspirés diverses évolutions du côté des institutions, autant sur un volet répressif et judiciaires qu’au travers de diverses dispositifs et réformes dans les champs sociaux et éducatifs.

La date anniversaire constitue ainsi une bonne occasion de réinterroger tout autant les diagnostics posés au lendemain des évènements que les évolutions récentes des politiques publiques. Quel bilan peut-on tirer  de ces analyses  dix ans après ? Quel portrait peut-on dresser de cette jeunesse aujourd’hui et quelles singularités se détachent de l’arrière-plan constitué par ce point de repère historique ? Dans quelle mesure pouvons-nous y observer des changements mais aussi  des éléments de continuité ? Quel regard peut-on porter sur les inflexions politiques et les transformations de l’action publique postérieures aux événements ? Ces transformations ont-elles été à la hauteur des enjeux ?

Axes thématiques

Les articles proposés pour ce dossier devront s’inscrire dans un, et un seul, des axes thématiques suivants :

1. La situation sociale des jeunes des quartiers populaires urbains et de ses évolutions

L’activité émeutière n’a jamais cessé depuis ses dix dernières, et, même si aucun embrasement similaire à 2005 ne s’est reproduit, c’est sans donc là le premier élément de bilan à passer au crible de l’analyse. L’article d’ouverture s’interrogera donc sur cette prégnance des violences, leur ressort, leur articulation avec le contexte social et politique français.

2. Des territoires émeutiers de l’hexagone au miroir des comparaisons internationales

Les singularités hexagonales sont souvent invoquées parmi les principes facteurs de la conflictualité dans les quartiers populaires : traditions administratives trop verticales étouffant la société civile ; modèle de citoyenneté abstraite fermé à l’expression des identités culturelles ; institution policière centralisée et arc-boutée sur un modèle de police d’intervention, peu sensible aux « besoins des gens »… Dès lors, un regard comparatif s’impose : quid des « violences urbaines » dans les autres pays d’Europe, de l’OCDE, en Amérique latine etc. ? En quoi les modèles nationaux, les systèmes politiques, les formes d’organisation sociales, les traditions religieuses etc. rendent-ils comptent des différences entre la situation hexagonales et celle d’autres pays ? (L’aire géographique et le nombre de pays sont laissés à l’appréciation des auteurs)

3. Novembre 2005, un tournant pour l’action publique ?

Au lendemain des évènements 2005, le plan Borloo est intensifié, les crédits ANRU sont renforcés, l’ACSE et les préfets à l’égalité des chances sont créés… Les répercussions politiques de l’évènement méritent donc d’être interrogées dans les différents champs de l’action publique associés aux problématiques urbaines : politiques de la ville, politiques de sécurité, éducation, politiques migratoires, en direction des minorités etc. Quelles évolutions ont émaillé chacun de ces domaines ? A-t-on assisté à de véritables déplacements de perspective dans la conception et la mise en œuvre des programmes d’action publique ? Quelle est la part de la simple mise en scène du changement, du recyclage de dispositifs et d’outils existants…

Conditions de soumission

Remise des propositions d’articles à envoyer aux deux coordinateurs

pour le 15 mars 2014

Sélection des propositions d’articles et réponse aux auteurs : 15 mai 2014

Remise des articles : 15 septembre 2014

Les propositions d’articles (entre 25 000 et 30 000 signes) préciseront

la problématique, les données empiriques mobilisées, la méthodologie employée, les résultats obtenus et le plan de l’article

Responsabilité scientifique

Coordination du numéro : Régis Cortesero et Eric Marlière

Contacts : cortesero@injep.fr et eric.marliere@univ-lille3.fr

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • samedi 15 mars 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • émeute, banlieue, jeunesse, quartier populaire urbain, action publique

Contacts

  • Régis Cortéséro
    courriel : cortesero [at] injep [dot] fr
  • Eric Marlière
    courriel : eric [dot] marliere [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Régis Cortéséro
    courriel : cortesero [at] injep [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les émeutes de novembre 2005 dix ans après », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 octobre 2013, http://calenda.org/261871