AccueilL’écriture poétique : lieu de résistances(s)

L’écriture poétique : lieu de résistances(s)

La escritura poética : lugar de resistencia(s)

Poetic writing: a site of resistance(s)

*  *  *

Publié le mercredi 16 octobre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Au quadrillage de l’espace, à l’invitation à la docilité et à la servitude, la poésie apporte sans doute une réponse autre, insoumise et déstabilisante. En circonscrivant notre corpus d’étude aux mondes hispaniques, nous invitons à interroger cette poésie qui est une école de révoltes et qui se veut le lieu de résistance(s) ou de micro-résistances. L’expression poétique dans le champ littéraire est résolument espace de mémoire, de dénonciation, d’indignation, d’appel à une autre vision du monde, une transgression des normes quelles qu’elles soient, dans la forme et dans le fond. Si l’on considère que la poésie ne peut être enfermée dans la clôture du signifiant, c’est alors aussi la question de sa fonction de son utilité comme « conscience de mission » qui est posée. Il nous semble intéressant d’explorer les chemins de résistance(s) qu’emprunte la poésie contemporaine.

Annonce

Ces journées d'étude auront lieu les 25 et 26 mars 2014 à l'Université de Limoges.

Présentation

L’écriture poétique est un lieu autre dans l’expression littéraire, on pourrait dire qu’elle est la « cellule souche » [1] de la littérature. Elle conduit le poète à transfigurer ses blessures intimes, celles des hommes et de la nature. C’est ainsi que, en paraphrasant G.E. Clancier, par sa nature, la poésie est résistance et que, par sa création, elle est  espace de résistance(s).

Au quadrillage de l’espace, à l’invitation à la docilité et à la servitude, la poésie apporte sans doute une réponse autre, insoumise et déstabilisante. En circonscrivant notre corpus d’étude aux mondes hispaniques, nous invitons à interroger cette poésie qui est une école de révoltes et qui se veut le lieu de résistance (s) ou de micro-résistances. L’expression poétique dans le champ littéraire est résolument espace de mémoire, de dénonciation, d’indignation, d’appel à une autre vision du monde, une transgression des normes quelles qu’elles soient, dans la forme et dans le fond. Si l’on considère que la poésie ne peut être enfermée dans la clôture du signifiant, c’est alors aussi la question de sa fonction de son utilité comme « conscience de mission » [2] qui est posée. Il nous semble intéressant d’explorer les chemins de résistance(s) qu’emprunte la poésie contemporaine. Il ne s’agit pas de réduire seulement cet appel à communication à une poésie au service d’une cause militante car, plus qu’à une poésie engagée, il conviendrait de s’intéresser à une poésie qui s’engage [3]. On interrogerait alors les stratégies de résistance et la façon dont est incarnée en poésie cette volonté de dire et de penser autrement.

Axes thématiques

Quelques-unes des pistes de travail pourraient être les suivantes :

  • Les relectures des histoires officielles, le témoignage en résistance : les mémoires résistantes suite aux exils ou aux disparitions dans l’histoire contemporaine (résistance contre l’amnésie et le silence pour redonner une place aux victimes et aux disparus dans l’espace poétique).
  • La poésie indignée qui remet en question des modes de dominations (sociétés de contrôle, sociétés disciplinaires). L’errance comme forme de résistance, la recherche du lieu autre : l’éclatement du panoptique.
  • La résistance aux institutions et à l’industrie culturelle (les aventures éditoriales indépendantes), les alternatives à cette industrie (création de groupe de résistance poétique à l’image par exemple du collectif « La Palabra Itinerante » [4], collectif d’ « agitation et d’expression »).   
  • La poésie qui invite à s’arrêter, à porter un regard neuf sur ce qui est quotidien, ce qui ne devrait sans doute jamais être un bien de consommation, une poésie qui rejette le formatage, la standardisation, qui invite au partage du monde. L’éloge d’une vie autre : d’un monde rêvé, reconstruit, meilleur.
  • L’écriture poétique comme transgression des limites et frontières proposant un lieu de « biodiversité » [5] linguistique et culturelle.

Nous espérons pouvoir compter sur la présence de Manuel Rivas, José María Gómez Valero et David Eloy Rodríguez.

Modalités de soumission

Merci d’envoyer vos propositions de communication à l’adresse suivante : poesie.resistance@yahoo.fr (à défaut : rodriguesjudite@yahoo.es).

avant le 15 décembre 2013 

  • Envoyer un résumé d’environ 10 lignes, accompagné d’un titre provisoire.
  • Indiquer dans le corps du message votre nom, votre adresse mail, le titre de la communication, l’université et le laboratoire de rattachement, le directeur de thèse (si vous êtes doctorant). 
  • Les langues de la journée d’étude sont le français et l’espagnol.
  • Notification d’acceptation : fin janvier 2014

Comité d'organisation et scientifique

  • Paloma León (traductrice)
  • Marie-Caroline Leroux (EHIC, Université de Limoges)
  • Judite Rodrigues (LIRE19-21, CRIIA, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, membre associé d’EHIC, Université de Limoges).

Organisé par EHIC EA 1087-Université de Limoges

En collaboration avec LIRE19-21, CRIIA, EA-369 Etudes Romanes - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

 

[1] Villena Miguel Ángel, « Manuel Rivas, la poesía como “célula madre”  », El País, 14/04/2009.

[2] Mantero Manuel, Los derechos del hombre en la poesía hispánica contemporánea, Madrid, Gredos, 1973, p. 23.

[3] C’est peut-être la même nuance qui existe entre la poésie « comprometida con la sociedad » et la poésie « metida en la sociedad », Segovia Tomás, Ensayos I, actitudes / contracorrientes, México D.F., Universidad Autónoma Metropolitana, 1988, p. 481.

[4] http://www.soloamedias.net/quienes/palabra.html

[5] Rivas Manuel, « Entrevistas digitales, Los internautas preguntan a Manuel Rivas », El País, 23/04/2010, http://www.elpais.com/edigitales/entrevista.html?id=6587

Lieux

  • Limoges, France (87)

Dates

  • dimanche 15 décembre 2013

Mots-clés

  • poésie, domaine hispanique, résistance

Contacts

  • Judite Rodrigues
    courriel : rodriguesjudite [at] yahoo [dot] es

Source de l'information

  • Judite Rodrigues
    courriel : rodriguesjudite [at] yahoo [dot] es

Pour citer cette annonce

« L’écriture poétique : lieu de résistances(s) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 16 octobre 2013, http://calenda.org/261907