AccueilLes hésitations du traducteur

Les hésitations du traducteur

Translator's hesitations

*  *  *

Publié le mardi 22 octobre 2013 par Julie Abbou

Résumé

Premier appel à communication « Les hésitations du traducteur ». Le centre de recherche Théorie et Pratique du Discours et le département de langue et littérature françaises de la faculté des lettres de l’université « Dunărea de Jos » de Galaţi, Roumanie vous invitent à participer au colloque annuel international organisé à l’occasion de la 11e édition des journées de la francophonie. Le thème de l’édition 2014 est la traduction comme activité professionnelle, les jeux et les enjeux qu’elle engendre. Le colloque aura lieu du 10 au 12 avril 2014 à Galaţi, Roumanie.

Annonce

Argumentaire

La traduction, activité universelle pratiquée dans toutes les langues et toutes les cultures, jouit déjà vingt siècles de réflexions hétéroclites et de remarques disparates qui ne se recoupent jamais parfaitement, qui véhiculent des contenus théoriques et doctrinaux souvent contradictoires. Les littéraires, traducteurs à leurs heures, l’ont vu tantôt comme un portrait (Chateaubriand), un miroir, une régénération (Goethe), un écho (George Brown), une faible estampe d’un beau tableau (Voltaire), un verre parfaitement transparent (Gogol), une femme belle mais infidèle (Pierre d’Ablancourt), un duel à mort (von Schlegel), un meurtre (George Sand), un crime passionnel  (Jean Pavans). Elle est, somme toute, un art sous-tendu par une science (Georges Mounin) et une activité jubilatoire qui exige « une pesée de mots » (Valéry Larbaud).

Le traducteur, véritable go-between, est un passeur d’idées d’une langue à l’autre, d’un monde à l’autre, un artisan doublé d’un artiste à qui il arrive d’hésiter. Souvent comparé à un funambule, il a une tâche des plus délicates : où s’arrête sa fidélité envers le texte, où commence sa liberté ? Mais dans quelles situations hésite-t-il ? Un bagage culturel solide lui suffit-il d’éviter les « pièges » (in)volontaires du texte, de vaincre ses craintes, de surmonter ses hésitations ? Est-il une sorte de pasticheur ou le créateur d’un texte nouveau ? Il occupe, certes, une position d’équilibriste entre les contraintes liées aux rapports formels et sémantiques du texte de départ, et les libertés laissées par les reformulations neuves permises par le texte d’arrivée. Véritable « nerf sympathique », le traducteur participe aux sensations que l’auteur lui-même a essayé de transmettre dans son écriture.

On propose de s’interroger avec le regard du traducteur du XXIe siècle sur des bipolarismes qui ont fait date dans l’histoire de la traduction et ont mené aux scissions importantes dans le champ des philosophes, herméneutes, littéraires, théoriciens et praticiens de la traduction, tels que : traduisible vs intraduisible, lettre vs esprit, fidélité vs infidélité (créativité, liberté), littéraire vs scientifique, etc.

Les réflexions porteront sur le mot-chapeau d’hésitation qui englobe un champ sémantique large relatif  à l’activité du traducteur (difficulté, solution, choix, perte, identité et altérité) et entraîne des questionnements sous-jacents liés à l’éthique du traducteur, aux visions culturelles du monde et aux contraintes linguistiques, idéologiques, technologiques.

Sont conviés à participer :

  • des traducteurs professionnels ou semi professionnels, débutants ou chevronnés, qui se confrontent dans leur travail courant avec des situations problématiques, et qui souhaitent présenter des solutions ponctuelles pour surmonter les difficultés rencontrées et en discuter ;
  • des universitaires, chercheurs, professeurs, qui s’interrogent dans leurs activités de recherche ou d’enseignement de la traduction / de la didactique de la traduction sur les choix traductifs à faire et les décisions à prendre ;
  • des étudiants en master intéressés à se perfectionner dans la théorie et la pratique de la traduction.

Axes thématiques

Les communications porteront sur les axes de recherche suivants (axes non restrictifs) :

  • Traduction et communication (inter)culturelle
  • Traduction et communication professionnelle
  • Traduction et adaptation
  • Traduction et littérature
  • Traduction des textes spécialisés
  • Traduction et didactique des langues

Modalités de soumission

Les propositions de communication (d’une quinzaine de lignes, 250 mots environ) indiquant l’axe de recherche, la problématique envisagée, une bibliographie sommaire, ainsi qu’une notice bio-bibliographique d’une dizaine de lignes sont à envoyer à :

Carmen Andreicarmen_andrei2001@yahoo.fr; Carmen.Andrei@ugal.ro

Le temps alloué à chaque communication est de 20 minutes, suivi de 10 minutes de discussions / questions.

Les communications et les articles seront rédigés en français. Les problématiques soumises viseront la traduction du français vers d’autre(s) langue(s), le français comme langue source et vers le français comme langue cible.

Les intervenants qui souhaitent organiser des ateliers thématiques / pratiques avec les étudiants en français et les masters en traduction ou témoigner de leur expérience professionnelle sont invités à envoyer des propositions.

Les articles seront publiés dans la revue Mélanges francophones, ISSN : 1843-8539, Url de référence : http://www.lit.ugal.ro/docint/CERCETARE/Publicatii/Franceza/MELANGES%20FRANCOPHONES/MelangesFrancophones.htm

Comité scientifique

  • Jean-François Kosta-Théfaine, CETM - Université Rennes 2, France
  • Muriel Frendrich, Université du Havre, France
  • Michel Otten, Université Catholique de Louvain, Belgique
  • Anca Gâţă, Université « Dunărea de Jos » de Galaţi, Roumanie
  • Brânduşa Steiciuc, Université « Stefan cel Mare » de Suceava, Roumanie
  • Georgiana-Lungu Badea, Université de l’Ouest de Timişoara, Roumanie
  • Ileana Mihăilă, Université de Bucarest, Roumanie
  • Corina-Amalia Georgescu, Université de Piteşti, Roumanie

Calendrier du colloque

7 octobre 2013 – lancement du 1er Appel à communication

1er novembre – lancement du 2nd Appel à communication

1er janvier 2014 – date-limite des envois des propositions

15 janvier 2014 – notification des auteurs

1 avril 2014 – envois des communications in extenso et règlement de la taxe de participation

1 septembre 2014 – parution des actes en volume

Déroulement du colloque

Les frais de participation : 45 euros / 200 RON incluent  le dossier du colloque, la publication des actes en volume, les pauses-café.

Un apéro-dînatoire et une balade en bateau sur le Danube seront offerts par les organisateurs.

Les frais de transport et de logement sont à la charge des participants. Les organisateurs se mettent à la disposition des participants pour tous les renseignements nécessaires relatifs au voyage à Galaţi, à l’hébergement et aux repas.

Responsable du colloque : Carmen Andrei, maître de conférences, DLLF

Lieux

  • Galaţi, Roumanie

Dates

  • mercredi 01 janvier 2014

Mots-clés

  • traduction, identite, langue cible, francais

Contacts

  • Carmen Andrei
    courriel : carmen [dot] andrei [at] ugal [dot] ro

Source de l'information

  • Carmen Andrei
    courriel : carmen [dot] andrei [at] ugal [dot] ro

Pour citer cette annonce

« Les hésitations du traducteur », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 22 octobre 2013, http://calenda.org/262366