AccueilBourse de thèse « La ville qui dure : de la ville industrielle à la ville désindustrielle »

Bourse de thèse « La ville qui dure : de la ville industrielle à la ville désindustrielle »

PhD scholarship: "The sustainable city: from the industrial city to the dis-industrial city"

Modélisation et analyse de la production socio-spatiale ancienne et contemporaine de deux territoires d’ancienne industrialisation, Givors et Terrenoire (périphérie orientale de Saint-Etienne)

The modelisation and analysis of socio-spatial production in antiquity and the present day in two former industrial territories: Givors and Terrenoire (eastern limit of Saint-Etienne)

*  *  *

Publié le mardi 15 octobre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Portant sur des terrains circonscrits et jugés représentatifs (la ville de Givors – 69 et le quartier de Terrenoire, partie intégrante de la commune de Saint-Etienne – 42), le doctorat s’articulera autour de trois objectifs : un recueil de données à partir des fonds d’archives d’une part, à partir de la mise en œuvre d’enquêtes et d’entretiens d’autre part ; la construction, avec l’appui d’un post-doctorant spécialisé qui sera recruté au second semestre du programme pour une durée d’un an, de modélisations informatiques des structures socio-spatiales de la ville industrielle et de la ville post-industrielle en train de se faire,  permettant de révéler à la fois la règle qui est au principe de leur production et l’écart à cette règle ; la mise en évidence et l’analyse des processus de négociation/interprétation inhérents à l’écart à la règle et constitutifs des dispositifs structurant la production socio-spatiale ancienne et contemporaine.

Annonce

Présentation

La bourse de thèse en géographie aménagement est proposée dans le cadre du projet ALARIC (Du passé ne faisons pas table rase : à la recherche de l’incrémentation du changement). Ce projet piloté par le laboratoire EVS-Isthme  associe huit partenaires académiques (EVS-Isthme – UMR 5600, LIRIS – UMR 5205, CIEREC – EA 3068, LARHRA, Triangle – UMR 5206, IRD – Ecole supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne, IRI – Centre Georges Pompidou et l’Ecole nationale supérieure d’Architecture de Saint-Etienne) et deux partenaires praticiens (l’Agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise et Epures, agence d’urbanisme de la région stéphanoise).

Missions

Portant sur des terrains circonscrits et jugés représentatifs (la ville de Givors – 69 et le quartier de Terrenoire, partie intégrante de la commune de Saint-Etienne – 42), le doctorat s’articulera autour de trois objectifs :

  • un recueil de données à partir des fonds d’archives d’une part, à partir de la mise en œuvre d’enquêtes et d’entretiens d’autre part,
  • la construction, avec l’appui d’un post-doctorant spécialisé qui sera recruté au second semestre du programme pour une durée d’un an, de modélisations informatiques des structures socio-spatiales de la ville industrielle et de la ville post-industrielle en train de se faire,  permettant de révéler à la fois la règle qui est au principe de leur production et l’écart à cette règle,
  • la mise en évidence et l’analyse des processus de négociation/interprétation inhérents à l’écart à la règle et constitutifs des dispositifs structurant la production socio-spatiale ancienne et contemporaine.

Il conviendra, sur l’un et l’autre site, hors de toute ambition excessive d’exhaustivité, de traiter un nombre limité de terrains exemplaires tant du point de vue de l’inscription des processus dans la durée que du référentiel thématique mobilisé (formes bâties, systèmes techniques, rapport à la nature).

Profil recherché

Le-la candidat-e devra être titulaire d’un master à orientation recherche ou assimilé.

Cette offre de thèse s’adresse de manière privilégiée à des candidat-e-s intéressé-e-s par un cadre de travail pluridisciplinaire et issu-e-s d’une formation en géographie ou aménagement et urbanisme accoutumé-e-s aux approches sociales et historiques de l’espace, ou d’une formation d’historien-ne, orienté-e-s vers l’histoire de la ville et sensibles à la dimension spatiale, ou d’une formation d’architecte intéressé-e-s par les approches historiques et spatiales. D’autres profils en adéquation thématique et méthodologique seront bien sûr étudiés.

Dans tout les cas, sans être un spécialiste (cette fonction étant celle du post-doctorant recruté en année 2), le-la candidat-e devra être en capacité de dialoguer et d’interagir autour des outils informatiques identifiés pour le projet (SIG, bases de données, etc.). Le projet suppose en effet des échanges approfondis avec des chercheurs en informatique.

Il est attendu du-de la candidat-e une familiarité raisonnable avec les sources archivistiques tant écrites qu’iconographiques ou cartographiques. Il-elle devra aussi avoir une bonne pratique des techniques d’enquête et d’entretien.

Conditions d'emploi et de rémunération

  • Salaire d’un montant de 1620 euros net mensuels sur trois ans (allocation environnée pour aider aux missions et à l'installation dans le laboratoire du doctorant)
  • Prise d’effet du contrat : 1 février 2014 
  • Etablissement d’accueil : Université Jean Monnet Saint-Etienne
  • Lieu de travail : Laboratoire EVS-ISTHME,Saint-Etienne

L’encadrement sera assuré à titre principal par le Pr Georges Gay (Laboratoire EVS-Isthme Saint-Etienne, 24e section CNU) secondé par un comité de thèse représentatif des principaux points d’appui (informatique, histoire, recherches sur l’innovation) de la pluralité scientifique du projet ALARIC. Parti prenante du projet, le-la doctorant-e sera par ailleurs accompagné-e par un comité de pilotage regroupant l’ensemble des partenaires du projet ALARIC, à raison d’une réunion tous les six mois. Sa participation aux séminaires et journées d’étude internes au programme ALARIC est requise tout comme son engagement dans les communications en colloques et les publications.

Conditions de candidature et de sélection

Dossier de candidature

  • CV
  • Bulletin de notes M2
  • Lettre de motivation
  • Deux lettres de recommandation
  • Un exemplaire papier ou numérique (PDF) ou, à défaut, un résumé détaillé du mémoire de M2

à transmettre à GAY Georges ( Georges.Gay@univ8st8etienne.fr

avant le 29 octobre 2013  

Téléphone : 33 (0)4 77 42 19 47  ou 33 (0)6 89 32 26 48

Adresse postale : EVS8ISTHME Université Jean Monnet  6, rue Basse des Rives 42043 Saint-Etienne Cedex 02

La sélection des candidatures qui se déroulera en deux phases (présélection des dossiers, audition pour la sélection définitive) sera effectuée par un jury constitué du directeur de thèse, des membres du comité de thèse et d’un représentant de l’Ecole doctorale de Sciences sociales (ED 483) de l’Université de Lyon. Outre la correspondance au profil décrit ci-dessus, sera pris en compte l’appréhension par le candidat, dans sa lettre de motivation, du sujet de thèse proposé.

Audition des candidats présélectionnés le 8 novembre 2013 à partir de 14 heures.

Lieux

  • EVS-Isthme CNRS-UMR 5600 Environnement Ville Société - 6, rue Basse des Rives
    Saint-Étienne, France (42)

Dates

  • mardi 29 octobre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • ville industrielle, changement, modélisation

Contacts

  • Gilles Gesquière
    courriel : gilles [dot] gesquiere [at] gmail [dot] com
  • Christelle Morel Journel
    courriel : christelle [dot] morel [dot] journel [at] univ-st-etienne [dot] fr
  • Georges Gay
    courriel : georges [dot] gay [at] univ-st-etienne [dot] fr

Source de l'information

  • Georges Gay
    courriel : georges [dot] gay [at] univ-st-etienne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Bourse de thèse « La ville qui dure : de la ville industrielle à la ville désindustrielle » », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mardi 15 octobre 2013, http://calenda.org/262434