AccueilIndépendant.e.s et classes sociales

Indépendant.e.s et classes sociales

Freelancers and social classes

*  *  *

Publié le mardi 15 octobre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le terme « d’indépendant.e » regroupe généralement les travailleur.se.s qui échappent à la condition salariale et exercent leur activité professionnelle sans être soumis.e à une autorité par contrat de travail. En France, en 2009, l’INSEE recense 2,3 millions d’actifs non-salariés, soit 11 % de la population active occupée. Dans la France contemporaine, qui sont ces travailleur.se.s indépendant.e.s ? Depuis les patrons des grandes entreprises jusqu’aux nouveaux auto-entrepreneurs, en passant par les artisans, commerçants et agriculteurs, comment les situer socialement, malgré leur grande hétérogénéité, tant en ce qui concerne les diplômes que les origines sociales, les revenus, les conditions de travail et les niveaux de vie ?

Annonce

Présentation

Le terme « d’indépendant.e » regroupe généralement les travailleur.se.s qui échappent à la condition salariale et exercent leur activité professionnelle sans être soumis.e à une autorité par contrat de travail. En France, en 2009, l’INSEE recense 2,3 millions d’actifs non-salariés, soit 11 % de la population active occupée. Dans la France contemporaine, qui sont ces travailleur.se.s indépendant.e.s ? Depuis les patrons des grandes entreprises jusqu’aux nouveaux auto-entrepreneurs, en passant par les artisans, commerçants et agriculteurs, comment les situer socialement, malgré leur grande hétérogénéité, tant en ce qui concerne les diplômes que les origines sociales, les revenus, les conditions de travail et les niveaux de vie ?

Depuis le milieu des années 2000, l’intérêt porté aux « indépendant.e.s » comme le renouvellement des questions qui se posent à leur égard, nécessite de faire le point sur les recherches en cours. Si les indépendant.e.s n’ont pas pour seule caractéristique d’être non salarié.e.s, alors qui sont-il.elle.s ? Souvent considéré.e.s « à part », « inclassables », qu’en est-il réellement ? Où se situent-il.elle.s socialement à la fois professionnellement, statutairement et en termes de mode de vie ?

Programme

Jeudi 24 octobre 2013

9h30 : accueil des participant.e.s.

10h00-10h30 : Introduction (Sibylle Gollac, IDHE – équipe CSU du Cresppa)

Apports et limites des approches classiques de la stratification sociale

  • Caroline Mazaud, « La plus populaire des classes moyennes ? Difficulté à situer et à compter les artisans » (Université de Nantes – CENS)
  • Frédérique Leblanc, « Situer socialement les libraires ? Une gageure » (Université Paris Ouest Nanterre – Cresppa - équipe CSU)

11h30-11h45 : pause

  • Cédric Hugrée & Laure de Verdalle, « Indépendants versus fonctionnaires ? Les enseignements d'un jeu de cartes sur les représentations profanes de deux groupes socioprofessionnels » (équipe CSU du Cresppa & Printemps - UVSQ)

Discutant : Camille Peugny (Université Paris 8 – équipe CSU du Cresppa)

13h00-14h30 : pause déjeuner

Situer socialement les travailleur.se.s indépendant.e.s – I : faire parler les trajectoires

  • Julien Gros, « Des trajectoires d’ouvriers hors du salariat. Le cas des bûcherons indépendants » (CMH - équipe ETT)
  • Angèle Christin, « Pige, blog ou salariat ? Une comparaison des carrières des journalistes web à Paris et New York » (CMH - équipe ETT – Princeton University)

15h30-15h45 : pause

  • Scarlett Salman, « Aux frontières de l’indépendance et du salariat, le coaching en entreprise : opportunité et voie de salut pour des classes supérieures en recomposition ? » (IDHE – Université Paris Ouest Nanterre)

Discutante : Sophie Bernard (Université Paris Dauphine – IRISSO)

Fin de journée prévue à 17h00

Vendredi 25 octobre 2013

9h00-9h30 : accueil des participant.e.s.

Les groupes d’indépendant.e.s : classes en soi, classes pour soi ?

  • Flora Bajard, « Avec ou sans l’État ? Comment des céramistes d’art façonnent un groupe professionnel d’indépendants » (Université Pierre-Mendès-France Grenoble 2 – EMC²-LSG)
  • Sarah Abdelnour, « Une socialisation à l’indépendance ? Les recompositions des identités professionnelles et politiques des auto-entrepreneurs » (DIM Gestes – IRISSO)

10h30-10h45 : pause

  • Baptiste Giraud, « Mobilisation et divisions du petit patronat dans un territoire rural » (Aix-Marseille Université – LEST)

Discutante : Violaine Girard (Université de Rouen – Dysola)

12h00-13h30 : pause déjeuner

Situer socialement les travailleur.se.s indépendant.e.s – II : observer les actions et les interactions au travail

  • Nicolas Larchet, « Étranger, déclassé, mais avant tout indépendant. La trajectoire d’un patron d’une épicerie de quartier mauritanien aux États-Unis » (équipe CSU du Cresppa – EHESS)
  • Caroline Frau, « Les commerçants face aux commerciaux : luttes de juridiction dans un ordre marchand négocié » (IEP de Toulouse – LASSP)

14h30-14h45 : pause

  • Marc Perrenoud, « Les artisans et leur public : penser le travail indépendant et la stratification sociale avec Bourdieu, Hughes et Becker » (Université de Lausanne – Institut des sciences sociales)

Discutante : Céline Bessière (Université Paris Dauphine – IRISSO)

16h30-17h00 : Conclusion (Cédric Lomba, équipe CSU du Cresppa)

Lieux

  • Salle de conférences (rez-de-chaussée) - 59-61 rue Pouchet
    Paris, France (75017)

Dates

  • jeudi 24 octobre 2013
  • vendredi 25 octobre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • indépendant.e.s, classes sociales, modes de vie, travail, professions

Contacts

  • Sibylle Gollac
    courriel : sibylle [dot] gollac [at] ens [dot] fr
  • Frédérique Leblanc
    courriel : frederique [dot] leblanc [at] csu [dot] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Sibylle Gollac
    courriel : sibylle [dot] gollac [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Indépendant.e.s et classes sociales », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 15 octobre 2013, http://calenda.org/262512