AccueilLes discussions philosophiques de 5 à 18 ans en milieu scolaire. Quels regards des sciences humaines et sociales ?

Les discussions philosophiques de 5 à 18 ans en milieu scolaire. Quels regards des sciences humaines et sociales ?

Philosophical discussions from the ages of 5-18 in schools. Perspectives for the humanities

Réfléchir et raisonner en classe : des corpus acquis en SHS à la formation d’enseignants

Thinking and reasoning in class. From the corpus of the humanities and social sciences to teacher training

*  *  *

Publié le lundi 28 octobre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Réfléchir à l’école est un incontournable. Mais, l’école est-elle un lieu favorisant la réflexivité ? Ce colloque s’intéresse à un dispositif d’oral particulier : la discussion à visée philosophique ou atelier-philo. Ce dispositif sera à l’honneur dans la mesure où institutionnels, chercheurs, enseignants sont concernés par l’opportunité d’une institutionnalisation possible de pratiques pédagogiques effectives depuis plus de 15 ans en France et 30 ans dans le monde entier.

Annonce

Argumentaire

Organisé par Laboratoires ACTé, Clermont Universités, Laboratoire LRL, Clermont Universités & Laboratoire InterPsy, Universités de Lorraine et les MSH de Clermont et Lorraine

Réfléchir et raisonner en classe : des corpus acquis en SHS à la formation d’enseignants

Réfléchir à l’école est un incontournable. Mais, l’école est-elle un lieu favorisant la réflexivité ? Ce colloque s’intéresse à un dispositif d’oral particulier : la discussion à visée philosophique ou atelier-philo. Ce dispositif sera à  l’honneur dans la mesure où institutionnels, chercheurs, enseignants sont concernés par l’opportunité d’une institutionnalisation possible de pratiques pédagogiques effectives depuis plus de 15 ans en France et 30 ans dans le monde entier.

La communauté des sciences humaines et sociales, composée de linguistes, de psychologues, de philosophes, de chercheurs dans le domaine de l’éducation, des sciences du langage, de la formation s’intéressent différemment aux dispositifs mettant en jeu parole, pensée, réflexivité. Quatre axes sont proposés pour cerner l’impact qu’aurait une réelle prise en considération des dispositifs visant la réflexivité pour accompagner la refondation d’une école républicaine:

  1. Axe : APPRENTISSAGE : Activité de l’élève, développement du langage oral et  de la pensée
    • Activité de l’élève, développement du langage oral et de la pensée
      L’école est un lieu privilégié d’apprentissage. L’école accompagne l’édification de la pensée chez nos élèves. Y-a-t-il une valeur ajoutée à pratiquer la philosophe dès le jeune âge ? Y-a-il un âge plus propice à la pratique de la philosophie ? Y a-t-il des âges critiques ? Y a-t-il des profils d’élèves plus enclins ou rebelles à entrer dans le monde de la réflexion ? L’insertion de la philosophie dans les cursus scolaires change-t-elle l’allure des acquisitions ? A-t-on les moyens de mesurer les progrès d’élèves philosophes ? La philosophie favorise-t-elle la créativité ? La normativité ?
  2. Axe : ENSEIGNEMENT : Activité de l’enseignant en situation lors de discussions philosophiques
    • Activité de l’enseignant en situation lors de discussions philosophiques
      La déstabilisation potentielle engendrée par une parole inattendue des élèves engendre chez l’enseignant attrait ou repli. Faut-il disposer de valeurs particulières pour s’engager dans la tenue d’atelier-philo ? Qui pratique ? Comment l’enseignant s’insère-t-il dans les propos des élèves au cours d’une discussion ? Y a-t-il une différence entre la tenue d’un atelier-philo et d’autres dispositifs d’oral, ou, la question est-elle mal posée ? L’activité philosophique dérange-t-elle le cours de la classe ? Y a-t-il des écueils à connaître avant de
      s’engager à accompagner le développement de la pensée de nos élèves ?
  3. Axe : FORMATION : Réflexion sur les dispositifs et analyse de situation
    • Réflexion sur les dispositifs et analyse de situation
      Les dispositifs ont essaimé sur notre territoire. Comme partout dans le monde, la dispersion et la diversité des pratiques posent la question de la formation. Les enseignants sont-ils correctement informés ? Sont-ils institutionnellement épaulés ? Sont-ils formés ? Comment ? Une mallette d’activités remplace-t-elle une formation ? La littérature jeunesse peut-elle être une valeur ajoutée ? Des supports commercialisés peuvent-ils tenir lieu d’outillage ? Peut-on proposer des scenarios de formation ?
  4. Axe : CORPUS : Analyse de corpus oral et multimodal de type développemental
    • Analyse de corpus oral et multimode de type développemental
      L’étude scientifique du lien penser-parler repose, de longue date, sur des données généralement verbales. Nous donnerons une place aux chercheurs qui exploitent des données langagières acquises en situation. Les corpus développementaux acquis (banque de données : Childes, CLAPI, Valibel etc.) renseignent- ils suffisamment la période entre 5 et 18 ans ? Comment développer des programmes qui complètent nos bases de données ? Quelles stratégies utiliser pour exploiter et valoriser les corpus scolaires ? Quelle place l’argumentation parlée tient-elle face aux grands corpus centrés sur le récit ? Que sait-on des modalités de prises de paroles d’adolescents ?

Modalités de participation

Les communications peuvent être orales ou par affiche et doivent aborder l’un des quatre axes du colloque.

Chaque proposition doit comprendre les éléments suivants :
> le titre (en français et en anglais) ;
> le(s) nom(s) et institution(s) de l’auteur / des auteurs ;
> une adresse postale et une adresse courriel ;
> un résumé entre 150 et 200 mots comprenant la perspective adoptée, le(s) objectif (s) de recherche, les choix méthodologiques et un aperçu des résultats ;
> 4-5 mots-clés ;
> le format privilégié : communication orale ou communication par affiche.

Les auteurs désirant faire acte de candidature peuvent utiliser le formulaire disponible sur : http://philosez.univ-bpclermont.fr
Les propositions doivent être retournées par courriel : colloquephilosez@univ-bpclermont.fr

avant le 30 novembre 2013 

Modalités d'évaluation

En cas d’acceptation le format final demandé (oral ou affiché) sera décidé par le comité scientifique.
L’évaluation des propositions par le comité scientifique se fonde sur les critères suivants :
> Présence d’une problématique (enjeux) et d’objectifs (précis) ;
> Clarté de la méthodologie ;
> Précision de résultats identifiables ;
> Présence d’une conclusion.

Seront, de plus apprécié(s) :
> Démonstration claire de la contribution à l’avancement des connaissances au regard de la problématique du colloque ;
> Qualité de la langue écrite et clarté du propos ;
> Présence d’un corpus ou d’une expérimentation de la philosophie en contexte scolaire ;
> Caractère de nouveauté dans l’expérimentation décrite, la perspective adoptée ;
> Approche comparatiste avec des pratiques distinctes mais proches de la visée des pratiques de philosophie.

Outre la publication des résumés de chaque contributeur dans le livre des actes du colloque, et sa diffusion sous la forme d’une publication numérique, les communications feront l’objet d’un tri par le comité scientifique pour paraître dans des revues scientifiques (Revue du CREN et Revue ‘linguistique’).

COMITÉ SCIENTIFIQUE

Emmanuèle AURIAC-SLUSARCZYK (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2), Mylène BLASCO (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2), Lucile CADET (Université Vincennes-Saint Denis, Paris 8), Carole CALISTRI (Université de Nice ), Paul CAPPEAU (Université de Poitiers), Sylvie CÈBE (Université Blaise Pascal Clermont- Ferrand 2), Edwige CHIROUTER (Université de Nantes), Jean Marc COLLETTA (Université Stendhal Grenoble 3), Marie France DANIEL (Université de Montréal, Québec), Remy DAVID (Université Montpellier 3), Sébastien GANDON (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2), Samuel HEINZEN (Haute Ecole Pédagogique Université de Fribourg, Suisse), Maya HICKMANN (CNRS & Université Paris 8), Harriet JISA (Université Lyon 2), Lidia LEBAS (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2), Claudine LELEUX (Haute Ecole de Bruxelles, Belgique), Christophe LUXEMBOURGER (Université de Lorraine), Philippe MEIRIEU (Université Lyon 2 ), Jean Charles PETTIER (Université Paris-Est-Créteil Val de Marne), Marielle RISPAIL (Université Jean Monnet Saint-Etienne), Valérie SAINT-DIZIER (Université de Lorraine ), Pascal SEVERAC (Université Paris Est-Créteil Val de Marne), Jean Pascal SIMON (Université Joseph Fourier Grenoble 1), Antonietta SPECOGNA (Université de Lorraine), Michel TOZZI (Université Paul-Valéry-Montpellier 3), Isabelle VINATIER (Université de Nantes), Nathalie YOUNÈS (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2).

 

 

Lieux

  • Maison des Sciences de l’Homme de Clermont Ferrand - Rue Ledru
    Clermont-Ferrand, France (63)

Dates

  • samedi 30 novembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • discussion philosophique, réflechir, école

Contacts

  • Emmanuèle Auriac
    courriel : colloquephilosez [at] univ-bpclermont [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Anda Fournel
    courriel : anda [dot] fournel [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les discussions philosophiques de 5 à 18 ans en milieu scolaire. Quels regards des sciences humaines et sociales ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 28 octobre 2013, http://calenda.org/262929