AccueilIsmaÿl Urbain, les saint-simoniens et le monde arabo-musulman

Ismaÿl Urbain, les saint-simoniens et le monde arabo-musulman

Ismaÿl Urbain, Saint-Simonians and the Arabic-Muslim world

*  *  *

Publié le lundi 21 octobre 2013 par Julie Abbou

Résumé

Petit-fils d’une esclave africaine de Guyane, saint-simonien, converti à l’islam, Ismaÿl Urbain (1812-1884) fait partie de ces personnages « improbables » qui ont joué un rôle important en dépit de l’obscurité de leurs origines et de l’ostracisme dont le frappaient les  préjugés sociaux  de leur temps. Mémorialiste de l’entreprise saint-simonienne de coopération en Égypte en  1833-1837, inspirateur, propagandiste et artisan de la politique pro-arabe de Napoléon III en Algérie, il a laissé une œuvre écrite important encore mal connue qui a été l’objet ces vingt dernières années de travaux universitaires, recherches et publications dont le colloque du bicenternaire permettra de faire le point et de montrer l’intérêt  pour l’histoire de l’Algérie de la période coloniale.

Annonce

Colloque  international les 24 et 25 octobre 2013 pour le bicentenaire de la naissance d'Ismaÿl Urbain à la Bibliothèque de l'Arsenal (BNF) et à l'Institut du Monde Arabe(IMA)

Présentation

Petit-fils d’une esclave africaine de Guyane, saint-simonien, converti à l’islam, Ismaÿl Urbain (1812-1884) fait partie de ces personnages « improbables » qui ont joué un rôle important en dépit de l’obscurité de leurs origines et de l’ostracisme dont le frappaient les  préjugés sociaux  de leur temps. Mémorialiste de l’entreprise saint-simonienne de coopération en Égypte en  1833-1837, inspirateur, propagandiste et artisan  de  la politique pro-arabe  de Napoléon III en Algérie,  « son  œuvre est vite tombée dans l’oubli et ce sort nous paraît fort injuste…elle est à coup sûr l’une des plus importantes de celles qu’a inspirées l’Algérie. Elle mériterait une édition complète et une étude détaillée. » Ces lignes sont de  Ch-R Ageron, dans  Les Algériens musulmans et la France, en introduction d’un chapitre de sa thèse consacré aux Indigénophiles.

Depuis le colloque de Senanque de 1987 et la création de la Société des amis d'Ismaÿl Urbain, devenue en 2006, société des études saint-simoniennes, dont le siège est à la Bibliothèquye de l'arsenal (BNF)  des rééditions de ses brochures, des thèses universitaires et des publications ont permis de mieux connaître la place qu'il a occupée dans le milieu saint-simonien, de mieux apprécier le rôle qu'il a joué sous le Second Empire, notamment par rapport a la politique dite du Royaume arabe et  à ses relations avec l'Émir Abd el Kader, de   repérer  l'influence qu'il a eue sur les réformistes des années 1885-1919, sur ceux du Front populaire, et après 1945 sur  les "Libéraux,  ces hommes qui  ont tenté de  transformer une conquête coloniale en une entreprise de civilisation fondée sur l’association.  

Le bicentenaire de sa naissance, qui coîncide avec le centenaire de la naissance d’Albert Camus et qui est aussi le vingt cinquième anniversaire de la création de la siocité des amis d’Ismaÿl Urbain en 1988,  a été inscrite au calendrier des célébaratins nationales et à  été l’occasion de manifestations en Agérie et en France dont le point d’orgue doit être le colloque des 24 et 325 octobre.

Ce colloque dont les actes seront publiés doit permettre de faire le point des travaux universitaires, des  recherches  et des publications dont ont  été l’objet la vie de cette personnalité  métisse,  son travail administratif, politique et journalistique et  l’importante  œuvre écrite  qu’il a laissée et qui est encore largement inédite. 

Au delà de la  place qu’Urbain  a occupée dans le mouvement saint-simonien et  du rôle qu’il a joué en Égypte et surtout en Algérie,  le colloque fera apparaître la permanence et l’actualité  d’une  pensée  originale  sur les relations interethniques, interculturelles, interreligieuses, en particulier avec le monde musulman. Ils  seront l’occasion d’une interrogation sur la relation Orient/ Occident, monde arabe / non- arabe,  Islam/ monde séculier, sur  ses  modalités,  ses succès et ses échecs.

Ce colloque a été organisé avec le concours de la Société des études saint-simoniennes,  du laboratoire de Littérature, idéologies, représentations, XVIIIe-XIXe siècles (LIRE, UMR 5611, CNRS/Lyon 2), de  la Chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France , du Centre Roland Mousnier (Histoire et Civilisation, UMR 8596, CNRS/Paris-Sorbonne), de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM, EHESS), de  l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM, UMR 7310, CNRS/Aix-Marseille) 

Programme

Jeudi 24 octobre

  • 9h00 Accueil par Michel Levallois, président de la Société des études saint-simoniennes, et Bruno Blasselle, directeur de la Bibliothèque de l’Arsenal
  • 9h15 Ouverture par Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre, président de l’association France-Algérie

Ismaÿl Urbain, homme de couleur, saint-simonien

Présidence : Michel Levallois

  • 9h30 Olivier Chaïbi (docteur en histoire, Paris) : « La Guyane au temps d’Urbain et de Lechevalier »
  • 10h00 George Michael La Rue (Clarion University of Pennsylvania) : « Urbain à la rencontre des Noirs d’Égypte : liminalité et empathie avec les esclaves dans la communauté saint-simonienne (1833-1836) »
  • 10h30 Louise Roger-Estrade (mastérante, Paris-Sorbonne) : « Le journal saint-simonien L’Algérie, Courrier d’Afrique, de l’Orient et de la Méditerranée (1843-1846) »
  • 11h00 discussion

11h30 pause café

  • 11h45 Table ronde : « Penser la colonisation : analyse de quatre correspondances saint-simoniennes », animée par Jacques Frémeaux(Paris-Sorbonne)
    • Wahiba Hammaoui (doctorante, Télécom ParisTech) : « Enfantin et l’Algérie vers 1840 d’après sa correspondance pendant sa participation à la Commission d’exploration scientifique d’Algérie »
    • Lucile Rodriguez (mastérante, Paris-Sorbonne - École des Chartes) : « La correspondance Urbain-Lacroix (1861-1863) »
    • Katarzyna Papież (doctorante, Paris-Sorbonne, chercheuse associée à la BnF) : « La correspondance Urbain-Eichthal »
    • Guy Basset (Société des études camusiennes) : « La correspondance Urbain-Berbrugger »

13h00 pause déjeuner

Les saint-simoniens, la Méditerranée et l’Islam

Présidence : Ahmed Youssef (Al Ahram)

  • 14h30 Jean-Louis Marçot (docteur en histoire, Saint-Léger du Ventoux) : « Du système de la Méditerranée à la colonisation de l’Algérie : le basculement des saint-simoniens »
  • 15h00 Christian Begin (haut fonctionnaire honoraire, Paris) : « Tocqueville et Urbain, ou l’histoire d’une convergence improbable »
  • 15h30 Philippe Régnier (CNRS) : « Quelques observations pour tenter de situer la conversion d’Urbain à l’islam dans son contexte égyptien »
  • 16h00 discussion

16h30 pause

  • 17h00 Table ronde : « Ismaÿl Urbain et l’islam », animée par Michel Levallois(Société des études saint-simoniennes) et Zaïm Kenchelaoui (CNRPAH)
    • Roland Laffitte (chercheur indépendant, Paris) : « L’apport du regard d’Ismaÿl Urbain sur l’Islam »
    • Ahmed Bouyerdene (docteur en études méditerranéennes et orientales, Strasbourg) : « Abd-el-Kader et Urbain : une même approche spirituelle de l’Islam ? »
    • Dominique Casajus (CNRS, CHISM) : « Urbain et l’islam des confréries d’Algérie »

18h30 Fin de la première journée

Vendredi 25 octobre

Ismaÿl Urbain, militant de l’Algérie franco-musulmane

Présidence : Daniel Rivet (Paris 1 Panthéon-Sorbonne et IISMM, EHESS)

  • 9h15 Didier Guignard (CNRS, IREMAM), « Le rôle d’Ismaÿl Urbain dans l’application de la réforme foncière et administrative de l’Algérie (1863-1870) »
  • 9h45 Laure Blévis (Paris-Nanterre) : « Naturalisation ou citoyenneté : les ambiguïtés du sénatus-consulte de 1865 »
  • 10h15 Oissila Saaïdia (Lyon 2) : « Urbain au regard des relations entre les Églises, les mosquées et l’État »
  • 10h45 discussion

11h15 pause café

  • 11h30 Table ronde : « La politique de l’instruction publique arabo-française », animée par Bruno Levallois(Inspecteur général de l’Éducation nationale pour la langue arabe)
    • Alexandre Gérin (chercheur indépendant, INALCO) : « Création, originalité et résilience des médersas “officielles” et de la double culture »
    • Sylvette Larzul (CHSIM, EHESS) et Alain Messaoudi (CRHIA, Université de Nantes) : « Un professeur d’arabe compagnon de route des saint-simoniens : Auguste Cherbonneau et l’Algérie franco-musulmane (1846-1873) »
    • Rebecca Rogers (Paris Descartes) : « L’école de Mme Luce pour les filles musulmanes (1831-1861) »

12h 45 Pause déjeuner

Urbain, poète, journaliste et publiciste

Présidence : Daniel Lançon (Grenoble 3)

  • 14h30 Sarga Moussa (CNRS, LIRE) : « “Hhachish Indi” : le poète Urbain entre Galland et Baudelaire »
  • 15h00 Philippe Régnier (CNRS, LIRE) : « Urbain journaliste et publiciste engagé : les thèmes, les stratégies et l’écriture d’un défenseur masqué »
  • 15h30 discussion

16h00 pause café

Perspectives contemporaines

  • 16h15 Boniface Mongo Mboussa (Columbia University de Paris et rédaction de la revue Africultures) : « Ismaÿl Urbain et Franz Fanon »
  • 16h45 Agnès Spiquel (Université de Valenciennes) : « Albert Camus ou la recherche d’une troisième voie en Algérie »
  • 17h15 discussion
  • 17h45 conclusions

18h00 fin du colloque

Lieux

  • Bibliothèque de l’Arsenal | Institut du Monde Arabe - 1, rue de Sully | 1, rue des Fossés-Saint-Bernard
    Paris, France (75004 | 75005)

Dates

  • jeudi 24 octobre 2013
  • vendredi 25 octobre 2013

Mots-clés

  • colonisation, association, saint-simonisme, Egypte, Algérie

Contacts

  • Michel Levallois
    courriel : mlevallois [at] bbox [dot] fr

Source de l'information

  • Michel Levallois
    courriel : mlevallois [at] bbox [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ismaÿl Urbain, les saint-simoniens et le monde arabo-musulman », Colloque, Calenda, Publié le lundi 21 octobre 2013, http://calenda.org/263095