AccueilHubert Damish

Hubert Damish

Hubert Damish

L'art au travail

Art at work

*  *  *

Publié le mardi 29 octobre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Alors que se multiplient les théories des images et que l’idée d’une « pensée des images » s’est progressivement imposée, il nous a semblé important de revisiter le travail d’Hubert Damisch, qui a eu un rôle critique décisif dans la redéfinition épistémologique de l’histoire de l’art depuis les années soixante-dix en élaborant notamment une réflexion originale sur le paradigme structuraliste. Ses contributions ont permis d’articuler le rapport entre histoire et théorie de l’art autrement que par la division du travail qui sépare traditionnellement le domaine philosophique de l’esthétique du champ de la recherche historique. Selon la perspective inaugurée dans Théorie du nuage (1972), certaines oeuvres d’art singulièrement complexes sont en mesure d’articuler une pensée et d’élaborer des modèles d’intelligibilité par leurs propres moyens lorsqu’on les situe au coeur d’un système de transformations.

Annonce

Présentation

Alors que se multiplient les théories des images et que l’idée d’une « pensée des images » s’est progressivement imposée, il nous a semblé important de revisiter le travail d’Hubert Damisch, qui a eu un rôle critique décisif dans la redéfinition épistémologique de l’histoire de l’art depuis les années soixante-dix en élaborant notamment une réflexion originale sur le paradigme structuraliste. Ses contributions ont permis d’articuler le rapport entre histoire et théorie de l’art autrement que par la division du travail qui sépare traditionnellement le domaine philosophique de l’esthétique du champ de la recherche historique. Selon la perspective inaugurée dans Théorie du nuage (1972), certaines oeuvres d’art singulièrement complexes sont en mesure d’articuler une pensée et d’élaborer des modèles d’intelligibilité par leurs propres moyens lorsqu’on les situe au coeur d’un système de transformations.

En tant qu’ "objets théoriques", ces oeuvres dialoguent avec des énoncés d’ordre philosophique, quitte à les contredire et ne sont donc pas réductibles au seul champ de l’histoire, tout en réclamant qu’on les considère dans toute leur épaisseur historique et anthropologique. Où en est aujourd’hui l’ambition de construire une histoire de l’art centrée sur l’intelligence des oeuvres ? Le colloque se propose de réfléchir sur l’actualité de la pensée d’Hubert Damisch, de façon à en comprendre les articulations avec l’iconologie, la philosophie, l’anthropologie, la sémiotique, et la psychanalyse. Certaines contributions permettront de mettre en lumière l’apport de Damisch dans l’émergence d’approches singulières en histoire de l’art mais aussi en architecture et au cinéma.

Programme 

Vendredi 8 novembre 2013                           

9h Accueil des intervenants

9h30 Ouverture 

9h45 Introduction Giovanni Careri et Georges Didi-Huberman (EHESS)

10h15 Projection

10h30 Pause

  • 11h Ralph Ubl (Université de Bâle- Centre Eikones)

Qu'est-ce que s'orienter dans la gravure?

  • 11h45  Bernard Vouilloux (Université Paris IV-Sorbonne)

Un art de l’échafaudage

12h30 Pause déjeuner

14h Projection

Modération : Georges Didi-Huberman (EHESS)

  • 14h15 Yve-Alain Bois (Institute for Advanced Studies, Princeton)
  • 15h Angela Mengoni (Université de Venise)

"Rassembler les fils, tous en repliant la tresse sur elle-même" : anachronies

15h45 Pause

  • 16h15 Jean-Claude Bonne (EHESS)

D'un mur l'autre

  • 17h00 Jean-Louis Cohen (Institute of Fine Art, New York University)

Amérique/Europe : le transfert à l’œuvre

  • 17h45 Wolfram Pichler (Institut für Kunstgeschichte, Université de Vienne)

Caravaggio's diptychs

Samedi 9 novembre 2013

Modération : Claudia Cieri Via (Université de Rome)

  • 9h30 Catherine Soussloff (University of British Columbia, Vancouver)

L'objet théorique et la pensée en peinture

  • 10h15 Emmanuel Alloa (Université de Saint-Gall - Centre Eikones, Bâle)

Florence 1435 : le stade du miroir de la peinture

11h Pause

11h30 Projection

  • 11h45 Luis Pérez-Oramas (Museum of Modern Art, New York)

Vue idéale de Lygia Clark: saillance de la peinture et corps fantôme

12h30 Pause déjeuner

Modération : Andreas Beyer (Centre allemand d'histoire de l'art)

14h Projection

  • 14h15 Luc Vancheri (Université Lumière Lyon 2)

Revivre la mort d’Orphée. L’iconographie politique de Suddenly, Last Summer

  • 15h Elisa Coletta (EHESS)

Travailler avec les œuvres. Ressort et enjeu de l’iconologie analytique

15h45 Pause

  • 16h15  Léa Dorev (Bar Ilan university, Ramt Gan, Israel)

Leonardo’s dimostrazione si terribile:  Limits, Liminality, and the Being of Nothingness in an unpublished chapter by Hubert Damisch

  • 17h Giovanni Careri (EHESS)

Per via di levare. L'iconologie structurelle de Michel-Ange

Lieux

  • Galerie Colbert, Auditorium - 6 rue des Petits-Champs
    Paris, France (75002)

Dates

  • vendredi 08 novembre 2013
  • samedi 09 novembre 2013

Mots-clés

  • Damish, images, art, iconologie, lphilosophie, anthropologie, sémiotique, psychanalyse

Contacts

  • Marine Acker
    courriel : marine [dot] acker [at] inha [dot] fr
  • Elsa Nadjm
    courriel : elsa [dot] nadjm [at] inha [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marine Acker
    courriel : marine [dot] acker [at] inha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Hubert Damish », Colloque, Calenda, Publié le mardi 29 octobre 2013, http://calenda.org/263347