AccueilThe Connected Past

The Connected Past

The Connected Past

Réseaux en archéologie et histoire

Networks in archaeology and history

*  *  *

Publié le jeudi 31 octobre 2013 par Julie Abbou

Résumé

Le mot « réseau » est de plus en plus à la mode depuis maintenant plusieurs décennies, dans la plupart des disciplines, y compris de sciences humaines et sociales. En histoire et en archéologie notamment, les théories et méthodes centrées sur les réseaux, souvent inspirées de l’analyse de réseaux sociaux ou des sciences de la complexité, sont de plus en plus souvent mobilisées, que ce soit pour parler des liens sociaux du passé ou pour traiter des données empiriques portant sur d’autres types de relations (impliquant des lieux, objets, etc.). La série de journées « The Connected Past » propose un lieu commun pour discuter de travaux de ce type, appliquant des approches des réseaux au passé, quelle que soit leur discipline d’origine.

Annonce

Dans le cadre du congrès CAA 2014 (informatique et méthodes quantitatives en archéologie) à Paris, un événement organisé par le réseau “The Connected Past”.

Avec le soutien de Sciences Po Paris,  du programme de recherche DYREM, du Médialab et du groupe Res-Hist, Réseaux et Histoire

Présentation

“The Connected Past” est un groupe de chercheurs doté d’un comité scientifique international et interdisciplinaire. Son objectif est d’offrir des lieux de discussion autour du développement d’applications originales des approches en termes de réseaux et de complexité en archéologie et en histoire. Pour cela, il organise depuis 2011 des colloques, séminaires et ateliers de formation.

Argumentaire

Le mot “réseau” est de plus en plus à la mode depuis maintenant plusieurs décennies, dans la plupart des disciplines, y compris de sciences humaines et sociales.

En histoire et en archéologie notamment, les théories et méthodes centrées sur les réseaux, souvent inspirées de l’analyse de réseaux sociaux ou des sciences de la complexité, sont de plus en plus souvent mobilisées, que ce soit pour parler des liens sociaux du passé ou pour traiter des données empiriques portant sur d’autres types de relations (impliquant des lieux, objets, etc.).

La série de journées “The Connected Past” propose un lieu commun pour discuter de travaux de ce type, appliquant des approches des réseaux au passé, quelle que soit leur discipline d’origine.

La journée de Paris se tiendra dans la foulée du congrès d’archéologie CAA, afin de permettre à ses participants d’être présents s’ils le souhaitent ; mais les propositions pour la journée émanant d’autres disciplines et notamment de l’histoire sont tout à fait bienvenues, indépendamment de toute participation au congrès CAA.

Les objectifs de la journée sont de :

  • Proposer un lieu commun de présentation pour des recherches appliquant des approches des réseaux à des questions archéologiques ou historiques
  • Discuter les spécificités et les implications de ces approches pour ces questions et types de données particuliers
  • Contribuer à la constitution d’un groupe de chercheur.se.s intéressé.e.s par le potentiel de ces approches en archéologie et en histoire
  • Encourager le dialogue interdisciplinaire et la recherche collective dans le domaine des réseaux complexes
  • Faire vivre les débats sur l’application des théories et méthodes sur les réseaux, en histoire, archéologie, et en retour dans d’autres disciplines.

Axes thématiques

Les propositions pour la journée de Paris peuvent notamment se rattacher aux thèmes suivants (liste non limitative) :

  • La diffusion ou la migration d’innovations, de personnes, d’objets dans le passé
  • L’analyse de réseaux sociaux en archéologie ou en histoire
  • Les dynamiques liées d’espaces physiques et relationnels
  • Les réseaux multiplexes, multiniveaux, longitudinaux
  • Les propriétés émergentes des réseaux complexes
  • Agency, structure et complexité dans les approches des réseaux
  • L’avenir possible des approches des réseaux en histoire et en archéologie

Modalités de soumission

Merci d’envoyer vos propositions (titre et résumé de 250 mots maximum, en anglais) à connectedpast@soton.ac.uk

pour le 12 novembre 2013.

L’envoi d’articles complets ne sera pas demandé. Les présentations orales seront limitées à 15 minutes, de manière à laisser un temps important aux discussions.

Les propositions doivent être envoyées en anglais pour permettre un examen incluant l’équipe non francophone de “The Connected Past”. En revanche, il sera possible de donner une communication orale en français accompagnée d’une présentation projetée en anglais, ou l’inverse, et d’intervenir en français dans les discussions.

Le repas de midi sera offert aux auteurs de communications et, nous l’espérons, à l’ensemble des participants. En revanche, les éventuels trajets et nuits d’hôtel resteront à la charge des auteurs de communications.

Il n’y a pas de frais d’inscription, mais, du fait de la taille des amphithéâtres, il sera demandé de s’inscrire auprès des organisateurs (en cas d’inscriptions trop nombreuses, seuls les premiers pourront entrer !).

Fin novembre, la liste des communications acceptées sera annoncée et l’adresse d’inscription sera indiquée dans le même temps.

Le colloque aura lieu le samedi 26 avril 2014

Notez enfin deux autres événements connexes auxquels nous vous encourageons également à participer :

  • Un atelier pratique “The Connected Past” dans le cadre de la CAA : introduction aux réseaux sociaux pour archéologues (en anglais).
  • Début avril 2014 à Toulouse, les secondes rencontres Res-Hist sur l’analyse de réseaux en histoire, avec des invités étrangers, des présentations de recherches en cours et des ateliers pratiques de formation. A suivre sur le carnet de Res-Hist, Réseaux et Histoire

Responsabilité scientifique

Organisation

Claire Lemercier (CNRS, Sciences Po, Paris), Tom Brughmans (University of Southampton) et le comité scientifique de The Connected Past.

Comité scientifique

Professor Alex Bentley (Dept. of Archaeology and Anthropology, Bristol University)

Tom Brughmans (Archaeological Computing Research Group, University of Southampton)

Dr. Anna Collar (McDonald Institute for Archaeological Research, University of Cambridge)

Dr. Fiona Coward (School of Applied Sciences, Bournemouth University)

Professor Carl Knappett (Homer Thompson Chair in Aegean Prehistory, University of Toronto)

Dr. Tim Evans (Department of Physics, Imperial College London)

Professor Claire Lemercier (Centre de Sociologie des Organisations, Sciences-Po Paris)

Professor Irad Malkin (Department of History, Tel Aviv University)

Professor Barbara Mills (School of Anthropology, University of Arizona)

Professor Koji Mizoguchi (School of Social and Cultural Studies, Kyushu University Japan)

Lieux

  • Science Po, amphithéâtres Albert Sorel et Anatole Leroy-Beaulieu - 27, rue Saint-Guillaume
    Paris, France (75007)

Dates

  • mardi 12 novembre 2013

Mots-clés

  • réseaux, archéologie, modélisation, espace

Contacts

  • Claire Lemercier
    courriel : reshist2013 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Claire Lemercier
    courriel : reshist2013 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« The Connected Past », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 31 octobre 2013, http://calenda.org/263607