AccueilEthnologie, anthropologie et politique

Ethnologie, anthropologie et politique

Ethnology, anthropology and politics

Nouvelles perspectives d'analyse

New perspectives of analysis

*  *  *

Publié le mardi 22 octobre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Le séminaire a pour ambition de questionner la notion de politique et de proposer une démarche analytique spécifiquement ethnologique et anthropologique de la politique. Le séminaire doit son impulsion au constat de l'impasse dans laquelle se trouvent les études de la politique qui se revendiquent de l'ethnologie et de l'ethnologie-anthropologie mais qui s'inscrivent en réalité dans les objectifs d'autres disciplines (principalement, de la science politique, de l'histoire, de la sociologie et du journalisme). Avec l'objectif de restituer la subjectivité à l'oeuvre dans les situations politiques, les séances mensuelles se développent sur la base de deux propositions fondamentales : la politique est d'abord de l'ordre de la pensée et non de l'ordre des « réalités objectives » ; la politique comme pensée se présente sur deux modes : en intériorité et en extériorité.

Annonce

Argumentaire

Le séminaire a pour ambition de questionner la notion de politique et de proposer une démarche analytique spécifiquement ethnologique et anthropologique de la politique. Le séminaire doit son impulsion à deux ressorts intellectuels. D'une part, le constat de l'impasse dans laquelle se trouvent les études de la politique qui se revendiquent de l'ethnologie et de l'anthropologie mais qui relèvent en réalité d'autres disciplines (principalement, de la science politique, de l'histoire, de la sociologie et du journalisme). D'autre part, l'ouvrage de Sylvain Lazarus, L'intelligence de la politique, qui ouvre une voie d'accès à la subjectivité des acteurs et à leur pensée « rapport du réel ».

Les séances mensuelles se développeront sur la base de deux propositions fondamentales.

  • Partant de la première proposition fondamentale, la politique est de l'ordre de la pensée et non de l'ordre des « réalités objectives », il s'ensuit que :

la politique est une pensée qui participe du réel, elle ne lui est pas extérieure ; cette participation est nécessairement subjective. Et si la politique relève d'un processus de subjectivation, alors pour l'analyser, il n'est pas acceptable de se cantonner à une description analytique des formes et de la structure du pouvoir, à l'instar de la sociologie politique et de la science politique - disciplines sur lesquelles l'anthropologie politique actuelle s'est alignée. La proposition méthodologique est d'explorer une démarche qui vise la restitution de la subjectivité à l'oeuvre ;

dès lors, le réel est à chercher autrement que par l'analyse des faits. D'où la proposition théorique. L'anthropologie politique n'a pas pour vocation à étudier des faits, mais les situations politiques contemporaines au travers de cas précis. Une situation est la conséquence d'interprétations subjectives, ce qui est à distinguer d'une conjoncture politique qui est la conséquence de décisions des institutions de l'Etat ;

cela rend l'utopie pensable : l'utopie n'est pas ici une notion floue, quelque peu poétique, mais un terme qui désigne précisément une réalité politique, celle d'un projet politique qui n'abouti pas pour cause d'approximation trop grande : les hypothèses du communisme, du dépérissement de l'État, et de la disparition de la bourgeoisie comme notion politique seront abordés au travers du cas yougoslave, notamment.

  • La deuxième proposition fondamentale se rapporte aux modes d'existence de la politique. La politique comme pensée se présente sur deux modes : en intériorité et en extériorité.

L'analyse de la politique en extériorité propose de cerner les formes de subjectivation des gens dans une situation où règne l'État. Dans ce mode en extériorité, les gens pensent dans l'espace de l'État. C'est l'État qui est le référent des processus de subjectivation. Le mode de la politique en extériorité est celui de l'adhésion et de la cohésion.

Le mode de la politique en intériorité est celui de la création, d'une volonté créatrice qui n'émane pas des structures existantes et qui ne porte pas sur elles. Le mode de la politique en intériorité est une situation qui crée des catégories nouvelles et invente des lieux multiples. Ce sont des séquences de création. Les séquences politiques en intériorité sont rares et leur durée est limitée dans le temps.

Les séances seront assurées par Sylvain Lazarus et Dejan Dimitrijevic, avec la participation d'intervenants invités.

Programme

Dates des séances du séminaire, Université Paris 8 Saint Denis 

Horaire : 17h – 19h30

21 octobre 2013

Dejan Dimitrijevic : Etat des lieux de l’anthropologie politique.

18 novembre 2013

Sylvain Lazarus : Subjectivité et politique.

16 décembre 2013

D. Dimitrijevic et S. Lazarus : Des enquêtes ethnographiques sur la politique en Yougoslavie et au Sénégal.

6 janvier 2014

Alban Bensa : La politique de l'ancestralité en Nouvelle-Calédonie kanak ou comment être impliqué pour comprendre.

3 février 2014

Dejan Dimitrijevic: La politique comme présent et comme projet.

Sylvain Lazarus : Politique en intériorité et politique en extériorité

17 mars 2014

Bernard Formoso : Structures du pouvoir et de l’autorité politique dans le Cambodge d’aujourd’hui.

7 avril 2014

Jaime Sepulveda :Le mouvement populaire et les assemblées au Chili.

5 mai 2014

D. Dimitrijevic – S. Lazarus : Bilan du séminaire et perspective

Contacts 

Dejan DIMITRIJEVIC, PR Ethnologie, Université de Nice, LIRCES

dejan.dimitrijevic@unice.fr.

Sylvain LAZARUS, PR Anthropologie, Université Paris 8, LAVUE,

sylvain.lazarus@yahoo.fr

Lieux

  • Bâtiment A ; Institut d’Études Européennes, Salle A 242 - 2 Rue de la Liberté
    Saint-Denis, France (93200)

Dates

  • lundi 21 octobre 2013
  • lundi 18 novembre 2013
  • lundi 16 décembre 2013
  • lundi 06 janvier 2014
  • lundi 03 février 2014
  • lundi 17 mars 2014
  • lundi 07 avril 2014
  • lundi 05 mai 2014

Mots-clés

  • ethnologie, anthropologie, politique, subjectivité, rapport au réel, situations politiques, conjonctures politiques, État, institutions, utopie

Contacts

  • Dejan Dimitrijevic
    courriel : dejan [dot] dimitrijevic [at] unice [dot] fr

Source de l'information

  • Dejan Dejan Dimitrijevic
    courriel : dejan [dot] dimitrijevic [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ethnologie, anthropologie et politique », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 22 octobre 2013, http://calenda.org/264129