AccueilEntre posture et imposture : penser l'idée de « vérité » dans le travail de recherche

Entre posture et imposture : penser l'idée de « vérité » dans le travail de recherche

Between posture and imposture: thinking the idea of "truth" in research work

Troisième journée d'étude doctorale du Cerlis, pôle lien social et culturalisation

Third doctoral study day of the Cerlis, social relationships and culturalisation pole

*  *  *

Publié le vendredi 22 novembre 2013 par Élodie Faath

Résumé

Cette troisième journée d'étude doctorale du Cerlis, pôle lien social et culturalisation, dans la lignée des deux précédentes journées, « Le sociologue bricoleur » et « On ne naît par scientifique... », s'attachera à proposer un espace de discussion autour de la méthodologie et de l'expérience de recherche. Cette année, le thème abordé sera l'idée de « vérité » dans le travail de recherche : construire un travail de recherche, en sociologie ou ailleurs, c’est décider d’aborder une part du réel par un certain prisme, pour en donner une lecture plus poussée que celle du « sens commun ». Face à ce premier « vrai » travail de recherche qu’est la thèse, comment se confronte-t-on aux problématiques qu’il soulève ? 

Annonce

Présentation

Construire un travail de recherche, en sociologie ou ailleurs, c’est décider d’aborder une part du réel par un certain prisme, pour en donner une lecture plus poussée que celle du « sens commun ». Face à ce premier « vrai » travail de recherche qu’est la thèse, comment se confronte-t-on aux problématiques qu’il soulève ? Le jeune chercheur, avec ses choix scientifiques et méthodologiques, construit sa posture : ne peut-on parler aussi d’imposture ? Choisit-on le bon angle d’approche ? Construit-on son objet de façon convenable ? Nos données sont-elles valables ? Dit-on quelque chose de vrai  sur le monde social ? En sociologie des arts et de la culture, ce rapport à la “vérité” se complique, puisque l’on peut en outre choisir de travailler sur des oeuvres fictionnelles.

Vérité/mensonge, objectivité/subjectivité, réel/fiction : du choix du sujet au point final de la rédaction, le processus de recherche est travaillé et orienté par ces dichotomies. Comment parler de “vérité” en sociologie, par exemple dans le cas d’un travail sur des formes fictionnelles ? Et même, doit-on produire une “vérité” en sociologie ? Ne faut-il pas plutôt parler de “vision de la réalité” ? Au fond, ne vaut-il pas mieux abandonner le terme, et s’attacher à construire une connaissance du monde social démontrable, basée sur des observations et des analyses ? De plus, l’intérêt de cette connaissance n’est-elle pas d’être discutée et discutable ?

La discussion s'articulera principalement autour de 3 sessions faisant intervenir des doctorantes et jeunes docteures, et d'une table ronde de chercheurs invités qui nous feront part de leurs expériences diverses autour de cette question.

Programme

9h – 9h30 Accueil des participants

9h30-10h Introduction à la journée

  • François Mairesse (Directeur du Pôle lien social et culturalisation du CERLIS, Professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle- Paris 3)
  • Léa Mestdagh (doctorante en Sociologie, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERLIS)

10h-11h Session 1 – L'autofiction comme matériau du chercheur

Discutante : Laura Cappelle, doctorante en Sociologie, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERLIS

  • Marie Sonnette, docteure en Sociologie de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERLIS, L’interprétation sociologique des entretiens et des œuvres : De la recherche de « vérités » à l’analyse de la construction d’un monde social. Quelques exemples à partir d’une enquête sur le rap et les rappeurs
  • Isabelle Matamoros, doctorante en Lettres (Lyon 2, LIRE) et Histoire (Paris V Descartes, CERLIS), L'autobiographie : histoire vraie ou fiction de vie ?

11h-11h15 Pause café

11h15-12h15 Session 2 – Mensonge et vérité : le discours des enquêtés

Discutante : Morgane Maridet, doctorante en Sociologie, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERLIS

  • Doriane Montmasson, doctorante en Sciences de l’Éducation, Université Paris Descartes, CERLIS, « La vérité sort de la bouche des enfants », « Tous les enfants sont menteurs », La parole de l’enfant dans la recherche en sociologie : quelle vérité ?
  • Cécilia Germain, doctorante en Sociologie, Université Pierre Mendès France – Grenoble II, LLS, « Que vais-je faire de ça… » : Questionnement méthodologique à partir d’une enquête sur la sexualité adolescente

12h15-14h30 Déjeuner

14h30-15h30 Session 3 – Complémentarité, ambivalence : la construction d'une posture

Discutante : Emmanuelle Guittet, doctorante en Sociologie, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CERLIS

  • Cécile Martin, doctorante, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, IRCAV, La vérité dans l’image : La question de l’objectivité scientifique chez les cinéastes théoriciens
  • Marion Rollandin  doctorante, Université Paris-Sorbonne, GRIPIC, CELSA, De l’imposture à la posture dans l’analyse d’un terrain fréquenté pour le loisir : le cas du joueur chercheur.

15h30-15h45 Pause café

15h45-17h30 Table ronde – Dialogue autour d'expériences de recherche, chercheurs invités

Discutante : Marie Le Grandic, doctorante en Sociologie, Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, CERLIS

  • François Cardi, Professeur émérite à l'Université d'Evry, CERLIS
  • Cécile Camart, Maître de conférences à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, CERLIS
  • Bruno Péquignot, Professeur à l'Université Sorbonne nouvelle - Paris 3, CERLIS, responsable du GDRI OPuS2

17h30-18h Conclusion de la journée

  • Bruno Péquignot

18h : Cocktail dînatoire

Comité scientifique et d’organisation

  • Laura Cappelle
  • Emmanuelle Guittet
  • Marie Le Grandic
  • Morgane Maridet
  • Léa Mestdagh 

Doctorantes en sociologie, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Journée parrainée par

  • Le Centre de Recherche sur les Liens Sociaux Cerlis, Université Sorbonne Nouvelle, Université Paris Descartes/CNRS, UMR 8070
  • Le GDRI OPuS 2 Œuvres, Publics et Société - Groupe de recherche international, CNRS n°1958
  • L’École Doctorale 267 Arts et Médias Université Sorbonne Nouvelle
  • Le RT14 Sociologie des arts et de la culture, Association Française de Sociologie

Lieux

  • Salle Las Vergnas, 3e étage - 13 rue Santeuil
    Paris, France (75005)

Dates

  • lundi 25 novembre 2013

Mots-clés

  • vérité, méthode d'enquête, matériau, posture, réflexivité, méthodologie

Contacts

  • Morgane Maridet
    courriel : jed [dot] cultureetarts [dot] cerlis [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Morgane Maridet
    courriel : jed [dot] cultureetarts [dot] cerlis [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Entre posture et imposture : penser l'idée de « vérité » dans le travail de recherche », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 22 novembre 2013, http://calenda.org/265104