AccueilLes expositions : propagande et construction identitaire à travers la fantasmagorie des temps modernes

Les expositions : propagande et construction identitaire à travers la fantasmagorie des temps modernes

Exhibitions: propaganda and identity construction through the phantasmagoria of modern times

*  *  *

Publié le vendredi 29 novembre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Hobsbwam définit les expositions internationales comme un rituel nouveau, allégorique et gigantesque d’autoglorification du capitalisme. Selon Lotze elles sont les seules célébrations proprement modernes et pour Benjamin elles inaugurent une fantasmagorie à laquelle l’homme accède pour se distraire. De leur naissance bourgeoise jusqu’à leur évolution contemporaine, en passant à travers les totalitarismes, les expositions ont représenté des catalogues de l’identité nationale et de la culture officielle. Le but de ce numéro est de se pencher sur ce phénomène, des ses origines à nos jours dans sa dimension internationale et nationale, dans le cadre de l’histoire sociale, à travers l’analyse de sources documentaires hétérogènes, des répertoires hémérographiques aux ego-documents.

Annonce

Argumentaire

Hobsbwam définit les expositions internationales comme un rituel nouveau, allégorique et gigantesque d’autoglorification du capitalisme. Selon Lotze elles sont les seules célébrations proprement modernes et pour Benjamin elles inaugurent une fantasmagorie à laquelle l’homme accède pour se distraire. De leur naissance bourgeoise jusqu’à leur évolution contemporaine, en passant à travers les totalitarismes, les expositions ont représenté des catalogues de l’identité nationale et de la culture officielle. Le but de ce numéro est de se pencher sur ce phénomène, des ses origines à nos jours dans sa dimension internationale et nationale, dans le cadre de l’histoire sociale, à travers l’analyse de sources documentaires hétérogènes, des répertoires hémérographiques aux ego-documents. Nous nous proposons un étude interdisciplinaire de ce méga évènement, qui se passe dans un non-lieu à l’intérieur de la ville, en représentant identité et altérité.

Parmi les possibles thèmes :

  • Pavillons nationaux : construction et propagation de l’identité ;
  • l’usage politique des expositions ;
  • expositions pour la paix pendant la guerre : narratives des conflits dans les expositions ;
  • théorie critique de l’exposition.

Soumettre un article

Les auteurs intéressés à participer au numéro peuvent nous adresser les articles

  • en italien, anglais, français ou espagnol
  • dans l’idéal de 30.000-40.000 signes, espaces, notes et bibliographie compris,

et respectant les règles typographiques et les consignes aux auteurs décrites ici:

http://www.studistorici.com/proposte-di-contributi/)

à l’adresse e-mail: redazione.diacronie[at]hotmail.it.

Merci de nous faire part de votre intention de soumettre une proposition d’article et de nous envoyer un résumé de 500 signes

avant le 31 janvier 2014

nous vous informerons de l’acceptation ou du rejet de la proposition au plus tard le 7 février 2014. La date limite pour l’envoi des articles est le 7 avril 2014.

Comité scientifique

Francescomaria Evangelisti (Universidad de Sevilla)

Deborah Paci (Ca' Foscari, Università di Venezia)

Alessandro Pes (Università degli studi di Cagliari)

 

Dates

  • vendredi 31 janvier 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • expositions internationaux, rituel, art, identité nationale, culture officielle, fantasmagorie

Contacts

  • Deborah Paci
    courriel : redazione [dot] diacronie [at] hotmail [dot] it

Source de l'information

  • Deborah Paci
    courriel : redazione [dot] diacronie [at] hotmail [dot] it

Pour citer cette annonce

« Les expositions : propagande et construction identitaire à travers la fantasmagorie des temps modernes », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 29 novembre 2013, http://calenda.org/265890