AccueilRéformes, État et société dans la France contemporaine

Réformes, État et société dans la France contemporaine

Reforms, State and society in contemporary France

Journée d'étude des Jeunes chercheurs du CEMMC

Young researchers study day at the CEMMC

*  *  *

Publié le jeudi 14 novembre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

La réforme est-elle de gauche ? Cette question fait irruption dans un contexte de renouvellement historiographique opéré dans les études sur le réformisme politique à l’époque contemporaine. Elle semble vouloir dépasser le diptyque réforme / révolution, figure imposée du socialisme marxiste. La réforme, et non plus seulement le réformisme, revêt l’acception large de réalisation et de « transformation de la société ». Partant du constat que la réforme est devenue le socle commun de l’action politique et publique dans la France contemporaine, il s’agit ici d’interroger les rapports entre État et société dans la mise en œuvre de ces transformations. Ces dernières sont des améliorations indispensables de la démocratie dont le prolongement est devenu nécessairement social et économique.

Annonce

Argumentaire

Le vide instauré entre l’État et les individus par la loi Le Chapelier en 1791 qui a banni les « corps intermédiaires », a longtemps posé le problème d’une recomposition des communautés politiques et sociales, comme interlocuteur entre l’État et la société. Pierre Rosanvallon évoque ainsi un « État consultatif », instaurant dès le début du XIXe siècle des institutions consultatives dont les chambres de commerce en seront une première illustration. La renaissance des corps intermédiaires se traduit par l’institutionnalisation de la société civile qui trouve progressivement sa traduction dans les partis politiques, les syndicats, les associations et, dans une autre mesure, dans une organisation administrative territoriale décentralisée.

Par le prisme de ces rapports renouvelés et institutionnalisés entre État et société, comment les corps intermédiaires sont-ils intégrés par l’État au processus d’élaboration des réformes mais également quels sont les lieux de ces consultations ? Conseil consultatifs, commission, conseil supérieur, Plan, Conseil économique et social, sont-ils autant de lieux de réforme pour la démocratie ?

Les Jeunes Chercheurs du Centre d'étude des mondes moderne et contemporain consacreront sur ce thème leur journée d'étude intitulée "Réformes, État et société dans la France contemporaine".

Cette manifestation scientifique se déroulera en deux temps avec le concours du CEMMC et de l'unviersité de Bordeaux 3  : 1. les communications des jeunes chercheurs en histoire ; 2. Table-ronde débat : Acteurs et témoins de la vie politique et de la société

Programme

1. les communications des jeunes chercheurs en histoire

9H15 : Ouverture par Michel FIGEAC, directeur du CEMMC

Présidence de Christine BOUNEAU, Professeur d’histoire contemporaine,  Université de Bordeaux 3, CEMMC.

9H25 : Introduction de la journée par Isabelle CLAVEL, ATER, Université de Bordeaux 3, CEMMC.

Les lieux de réformes

9H50 : Ludovic TARIS, doctorant, CEMMC, « Le Conseil général de la Gironde de l’an VIII à 1838 : naissance d’un corps intermédiaire intégré au processus de réformes ? »

10H15 : Timothée DUVERGER, ATER, Université de Bordeaux 3, CEMMC « Le CCES de 1982 à 1984 : une reconnaissance de la société civile organisée ».

10H40 : Discussion

10H55 : Pause

Présidence de Sylvie GUILLAUME, Professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Bordeaux 3, chercheur associé au centre d’histoire de Sciences-Po Paris, CEMMC.

Réformer la société

  • 11H10 : Nadia AYACHE, doctorante, CEMMC, « De la CIR au premier septennat de François Mitterrand : de la volonté de réformer ».
  • 11H35 : Marie GLORIS, doctorante, CEMMC, « L’abolition de la peine de mort, une réforme amorcée à la fin des années 1970 par de nombreux acteurs de la société civile. »
  • 12H00 : FERHAT Ismaïl, doctorant, Centre d’histoire de Science-Po Paris, « Réformer l’école ? Les projets scolaires du socialisme français du congrès d’Epinay à Claude Allègre (1971-1997). »

Présidence Jean GARRIGUES, Professeur d’histoire contemporaine, Université d’Orléans, Président du Centre d’Histoire Politique et Parlementaire, CHPP.

Changement d’échelle : de la région à l’Europe

  • 14H00 : Charley GIRON, doctorant MICA, « Les industries culturelles et créatives: un mouvement pragmatique. Un exemple en sciences de l'information et de la communication ».
  • 14H25 : Anne-Laure OLLIVIER, docteur, Institut des sciences sociales du Politique, ENS-Cachan, « Le pouvoir aux citoyens » ? Les socialistes et la décentralisation (années 1970- 1980).

2. Table-ronde débat :  Acteurs et témoins de la vie politique et de la société

à partir de 15H00 se tiendra un débat  modéré par Fabienne Brugère, Professeure de philosophie et Présidente du Conseil de Développement Durable de la CUB.

Nous aurons le plaisir d'accuillir pour cette table-ronde :
- Jean-François Merle, conseiller d’État honoraire et ancien conseiller de Michel Rocard, Premier ministre,
- Brigitte Jumel, secrétaire générale de la CFDT-fonction publique,
- Pascal Lafargue, président d'Emmaüs Gironde,
- Joan Taris, conseiller régional d'Aquitaine,
- Patrick Volphilhac, directeur de cabinet du président du conseil régional d'Aquitaine.

Lieux

  • 72-76 cours Balguerie-Stuttenberg
    Bordeaux, France (33)

Dates

  • mercredi 06 novembre 2013

Mots-clés

  • réformes, réformisme, socialisme, corps intermédiaires, décentralisation, histoire de l'État, dialogue social, syndicats, partis politiques

Contacts

  • Isabelle Clavel
    courriel : isabelle [dot] clavel [at] u-bordeaux3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Isabelle Clavel
    courriel : isabelle [dot] clavel [at] u-bordeaux3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Réformes, État et société dans la France contemporaine », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 14 novembre 2013, http://calenda.org/265987