AccueilSIC et histoire : approche documentologique de l’histoire

SIC et histoire : approche documentologique de l’histoire

Communication studies and history: a documentological approach to history

Le document, concept commun et débats entre SIC et histoire

The document, a shared concept and debates between information & communication studies and history

*  *  *

Publié le vendredi 15 novembre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Aujourd’hui l’écrit (volumen, codex, écrit d’écran) n’est plus la seule source documentaire pour l’histoire. Les historiens, les historiens de l’art, les archéologues considèrent depuis longtemps comme document tout ce qui a été légué par le passé. Des tableaux, des images, des monuments, des objets, etc., sont des sources documentaires tout aussi fructueuses que les livres ou les actes officiels manuscrits ou imprimés. Ces derniers sont par ailleurs réinterrogés avec des grilles d’analyse nouvelles qui font la part belle au numérique et croisent les préoccupations des sociologues, des informaticiens et des gestionnaires de l’information. Entre matériau de base et objet d’étude, le document sera interrogé lors de cette journée d'étude de manière plurielle et contradictoire, dans une perspective interdisciplinaire qui consistera à la fois à interroger l’apport de l'analyse historique à la construction de concepts et notions de SIC (donnée, information, document…) et inversement, à observer ce qu’apportent les sciences de l'information et de la communication à la définition des matériaux de l'histoire (archives, sources, documents…).

Annonce

Programme

  • 9h30 : Présentation de la journée : Patrick Fraysse, Jessica Fèvres de Bideran et Julie Deramond
  • 9h45 : Florent Hautefeuille, Des données du passé aux banques de données.

Résumé : Utilisation des mathématiques et de l’informatique au service de l’extraction de données archéologiques dans les textes.
Mots-clés : données, informations, métadonnées, discours, archéologie, mathématiques.

  • 10h10 : Viviane Couzinet, Regard de la science de l’information-communication sur l’archive : analyse à partir du cas des compoix de Fonsorbes.

Résumé : Les compoix sont généralement utilisés comme source de l’histoire. Il s’agira de montrer  ici, à partir de cette archive particulière,  comment la science de l’information-communication aborde la notion de document et de contribuer à l’évolution de sa définition.
Mots-clés : source, archive, document, Histoire.

10h30-10h45 : Discussion

  • 10h50 : Alain Chante, BD et Histoire, un triple rapport au temps.

Résumé : La BD qui est un document mal référencé, difficile à dater et à situer, est un document d’Histoire contemporaine, un témoin de son époque, de ses façons d’être et de ses façons de voir ; elle a aussi besoin d’une documentation historique, plus ou moins respectée ; enfin défiant le temps au niveau de ses grandes vedettes, elle a tendance à prolonger des
images, des croyances qui dépassent les époques et deviennent mythiques. Elle est donc un présent qui récupère du passé pour le transmettre au futur.
Mots-clés : BD, document, image, transmission, Histoire.

  • 11h15 : Patrick Fraysse, Document, monument et hybridations : la circulation des documents-monumentaires de l’église Notre-Dame La Daurade de Toulouse.

Résumé : Ce travail sur la circulation des signes et des traces archéologiques de l’église Notre-Dame La Daurade de Toulouse s’inscrit dans le cadre d’une recherche (hdr) sur la réception contemporaine du Moyen Age et l’inscription spatiale de « médiévalités ». Cette étude de cas à partir des vestiges d’une église antique et médiévale (détruite au XVIIIe siècle), conservés sur place ou déplacés dans les musées, des documents créés pour expliquer les parties disparues de l’édifice (images, maquettes) mais aussi des copies de chapiteaux et de colonnes que nous nommons des documents-monumentaires, nous permettra d’interroger des notions communes à l’Histoire et aux SIC, telles que document, monument, trace mais aussi des processus ou des mouvements tels que transmission, médiation, circulation, mais encore détournement, falsification, hybridation. Cette interrogation du statut des objets portera d’abord un regard « archéologique » sur le monument qu’est La Daurade et de ses trois grandes périodes d’existence, antique, médiévale et actuelle. Une deuxième approche qualifiée de documentaire permettra d’évoquer le travail des historiens et la diffusion-médiation des recherches archéologiques. Une troisième approche permettra d’interroger l’Histoire par la documentologie et de présenter la notion de « document-monumentaire » qui peut s’incarner dans des objets archéologiques authentiques déplacés  ou des copies et autres fac-similés installés dans l’église actuelle, dans la rue à Toulouse ou dans une « folie » médiévalisante à Nice, l’abbaye dite de Roseland.
Mots clés : Document, monument, médiations, trace, document-monumentaire, copie, archéologie.

11h40-12h00 : Discussion

  • 14h30-14h50 : Jessica Fèvres de Bideran, Permanence et modifications des formes de documentation patrimoniale : circulation d’un monument médiéval entre le XIXe et le XXe siècle. 

Résumé : Depuis le XIXe siècle, les cathédrales ne sont plus envisagées comme de simples lieux de culte mais sont également pensées en termes de monuments historiques et, plus récemment, de sites patrimoniaux proposant à un public de plus en plus large des expériences de visite. Traces tangibles du passé qui s’élèvent au cœur des villes, ces dernières constituent un ensemble documentaire complexe qui est donc soumis à l’interprétation et dont de nombreuses représentations circulent au sein de l’espace public. La cathédrale Saint-André de Bordeaux, édifice gothique particulièrement hétérogène, nous donne notamment l’occasion d’observer l’évolution des politiques patrimoniales sur plus d’un siècle en analysant les usages documentaires que font de ce monument les différents acteurs du patrimoine. Des copies des statues du portail royal effectuées au XIXe siècle pour restaurer le portail central de Notre-Dame de Paris à la récente restitution virtuelle du cloître médiéval détruit aux environs de 1875, cet exemple particulier permet de questionner la circulation de ce document-monument en suivant les informations extraites et les processus de communication mis en place par les historiens-archéologues.
Mots clés : imitation, interprétation, restauration, restitution, représentation du patrimoine, monument virtuel.

  • 14h55-15h15 : Gérard Régimbeau, Le document iconique en Histoire de l'art.

Résumé : cette contribution s’attachera à préciser plusieurs points tenant à la nature du document iconique et à ses définitions en discutant des aspects relatifs à la sémantique, à son rôle dans l’énonciation, aux degrés de reproduction et à ses actualisations numériques pour continuer d’approcher les questions de médiations informationnelles reliant documentation et iconographie éditoriale. La notion d’iconographie éditoriale suppose, en effet, qu’on en distingue les niveaux théorique et pratique : elle permet de développer la compréhension de la médiation iconologique (et/ou iconographique) des arts sur le versant des médiations éditoriales et sur la place de l’image dans l’épistémologie de l’Histoire de l’art. Deux orientations étudiant la construction et la transmission des savoirs.
Mots-clés : document iconique, médiation informationnelle, iconographie éditoriale, transmission, Histoire de l’art.

15h15-15h30 : Discussion

  • 15h30-15h50 : Philippe Araguas, Enseigner l’histoire de l’art : de la lanterne magique au webdocu.

Résumé : Dans les années soixante du XXème siècle, la « lanterne » qui n’avait plus de véritable aura magicienne était encore le média privilégié d’un discours en grande partie descriptif. Dans certains cas, les Professeurs qui venaient tout juste d’abandonner la toge ignoraient superbement les grises et pâles images projetées par des appariteurs attentifs aux changements de tons ou aux signes discrets qui à une cadence généralement assez lente faisaient glisser les plaques de verres soigneusement archivées dans les bibliothèques universitaires. La révolution de la diapositive couleur bouleversa le discours magistral selon des modalités que je tenterai de modéliser. Au-delà du diaporama plus ou moins assisté (pwp & co), que peut-on attendre du blog et du webdocu dans le domaine pédagogique ?
Mots-clés : Histoire de l’art, enseignement, document pédagogique, web-docu.

15h55-16h15 : Julie Deramond, Quand l’historien se fait documentaliste.

Résumé : Rares sont désormais les historiens qui se contentent d’analyser jour après jour un même fonds d’archives, destiné à devenir « leur fonds » en quelques sortes. Avec l’essor d’une histoire culturelle ouverte à de nouveaux objets, la recherche de sources se développe bien au-delà d’un fonds, d’un terroir, d’un territoire même. A cette transformation profonde des pratiques historiennes est lié un bouleversement tout aussi important des pratiques archivistiques avec la mise en ligne de nombreux documents, manuscrits, imprimés, affiches, etc. Si l’historien peut parfois se contenter de télécharger ces documents numérisés, il réalise également ses propres copies et  numérisations, scannant, photographiant, photocopiant les archives qui l’intéressent sur place. Il se crée dès lors un mini centre de documentation personnel à domicile, constitué de ce qu’il nommera ses sources, documents originaux et copiés, matériaux concrets ou numériques, et ces ouvrages qui composeront sa documentation bibliographique.
Mots-clés : Histoire, document, banque de données.

16h15-16h30 : Discussion

  • 16h30-17h00 : Christian Amalvi  Débat, discussion, conclusion.

Lieux

  • Salle du conseil - IUT Paul Sabatier
    Toulouse, France (31)

Dates

  • vendredi 08 novembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • représentations, médiation culturelle, réception de l’histoire, médiévalité, patrimoine, monument, document, spectacle, musées, études des publics, industries culturelles, stéréotypes

Contacts

  • Patrick Fraysse
    courriel : patrick [dot] fraysse [at] iut-tlse3 [dot] fr

Source de l'information

  • Jessica Fèvres - de Bideran
    courriel : jessica [dot] debideran [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« SIC et histoire : approche documentologique de l’histoire », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 15 novembre 2013, http://calenda.org/266007