AccueilReprésentations sociales hégémoniques : démocratie, économie (science) et religion

Représentations sociales hégémoniques : démocratie, économie (science) et religion

Hegemonic social representations: democracy, economic science and relgion

U-topies, imaginaires et subjectivités dans les temporalités de la mondialisation

U-topias, visions and subjectivities in the temporalities of globalisation

*  *  *

Publié le vendredi 15 novembre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

En situant la notion de représentations sociales hégémoniques au cœur de ses préoccupations, ce séminaire entend questionner la place du politique dans l’imaginaire ou de l’imaginaire dans le politique, en examinant les manières dont certaines représentations collectives se voient conférer une autorité de nature à susciter, polariser, réorienter, cristalliser des registres discursifs ou praxéologiques par lesquels les acteurs individuels et collectifs énoncent des identités investies des émotions. En d’autres termes, le fil rouge de ce séminaire est de dégager les logiques de pouvoir et contrepouvoir traversant les horizons des imaginaires collectifs à travers les pratiques d’acteurs sociaux. Un accent particulier sera porté à la démocratie et l’économie d’un côté, la religion de l’autre, qui sont envisagés comme représentations imaginaires centrales, socialement construites autour des notions de « valeur » et de « bien ». Au final, c’est bien l’hégémonie des représentations et des cadres culturels comme principe d’intelligibilité des expressions identitaires et positions sociales qu’il s’agit de questionner.

Annonce

Coordination

  • Thalia Magioglou (Centre Edgar Morin/IIAC, EPoPS/FMSH) thalia.magioglou@msh-paris.fr
  • Professeur Lionel Obadia (Université Lyon 2 – Ecole Doctorale des Sciences Sociales 483), Lionel.obadia@univ-lyon2.fr

Argumentaire

En situant la notion de représentations sociales hégémoniques au cœur de ses préoccupations, ce séminaire entend questionner la place du politique dans l’imaginaire ou de l’imaginaire dans le politique, en examinant, sous une variété de formes, modalités et contextes d’expressions, les manières dont certaines représentations collectives se voient conférer une autorité de nature à susciter, polariser, réorienter, cristalliser des registres discursifs ou praxéologiques par lesquels les acteurs individuels et collectifs énoncent des identités investies des émotions. Par-delà les enjeux de performativité discursive ou textuelle, de cognition et de distribution sociale, d’idéo-logiques ou de référentialité au sein desquels les représentations prennent corps, il convient également d’examiner les processus qui installent certaines représentations au rang de représentations hégémoniques et pas d’autres, et enfin, sous un angle transdisciplinaire et comparatif, comment les répertoires axiologiques et actanciels associés à des catégories ou types de représentations constituent des combinaisons particulières de pratiques, discours et registres de l’imaginaire.  En d’autres termes, le fil rouge de ce séminaire est de dégager les logiques de pouvoir et contrepouvoir traversant les horizons des imaginaires  collectifs à travers les pratiques d’acteurs sociaux. Un accent particulier sera porté à la démocratie et l’économie d’un côté, la religion de l’autre, qui sont envisagés comme représentations imaginaires centrales, adossés à des récits ou des représentations sociales hégémoniques qui sont socialement construites autour des notions de « valeur » et de « bien ». Elles constituent aussi des principes organisateurs des identités sociales, parfois polémiques, mais convoquant toujours des répertoires de sens qui appellent des modes de légitimation puisant dans le politique et/ou le symbolique, et produisent des formes originales. D’entre les grandes représentations hégémoniques, la démocratie et l’économie, issues de la tradition de la rationalité et de la modernité sont par exemple rapprochées à la religion qui s’imbrique avec elles dans des combinaisons nouvelles, participant d’hybridations de sens qui se démultiplient dans le contexte d’une mondialisation productrice d’utopies et de géographies morales ou d’imaginaires. Au final, c’est bien l’hégémonie des représentations et des cadres culturels comme principe d’intelligibilité des expressions identitaires et positions sociales qu’il s’agit de questionner.
Les intervenants du séminaire nourriront cette réflexion à partir des travaux empiriques et théoriques dans leurs domaines respectifs. Des populations différentes seront ciblées, des « élites » en posture de domination jusqu’aux personnes « ordinaires » au bas des échelles sociales, évoluant dans des cultures « savantes » comme « populaires ». Des psychologues sociaux, sociologues, anthropologues, et politistes seront invités à intervenir sur les imaginaires de la crise et les pratiques individuelles et sociales qui lui sont associées.

Séminaire transdisciplinaire, ouvert à tous à partir du niveau master, EHESS

Séminaire bimensuel à partir du jeudi 7 novembre 2013 au juin 2014 (24 heures d’enseignement). De 11h heure à 13h. Salle 641, 190 avenue de France, 6e étage

Attention : changement d'horaire et de lieu pour la séance du 28 novembre : Salle 3, au 105 bd. Raspail, de 13h00 à 15h00

Programme

  • Jeudi 7 novembre 2013 : Séance d’introduction. Présentation de la problématique du séminaire par Thalia Magioglou (IIAC /Centre Edgar Morin, EPoPs/FMSH) et Lionel Obadia (Univ. Lyon 2).
  • Jeudi 21 novembre 2013: La représentation sociale de la démocratie en temps de crise économique. Le cas des jeunes Grecs. Thalia Magioglou, psychologie sociale et politique  (EPoPs/FMSH et IIAC/EHESS).
  • Jeudi 28 novembre 2013 : La socialisation à la citoyenneté et la démocratie,  Prof. Nick Emler, psychologie sociale et politique, Université de Surrey, Royaume Uni.
  • Jeudi 5 décembre 2013 : L’économie comme représentation hégémonique : rhétoriques religieuses et ajustements pragmatiques. Prof. Lionel Obadia, anthropologie sociale (Univ. Lyon 2).
    ATTENTION : Cette séance aura finalement lieu à 13h00 en salle 3 au 190 avenue de France, 75013 Paris
  • Jeudi 19 décembre 2013 : Les marchés et la démocratie : un dialogue avec l’œuvre de Polanyi.  Prof. Alexander Ebner,  économie politique, (Univ. Goethe de Francfort).
  • Jeudi 30 janvier 2014 : Les représentations sociales de l’économie dans une période de crise économique. Prof. Christine Roland-Levy  psychologie sociale (Univ. de Reims)
  • Jeudi 13 février 2014: Les imaginaires de l’économie en temps de crise.  Prof. Jens Beckert, sociologie économique (dir. Max Planck Institut, Cologne).
  • Jeudi 6 mars 2014 : Les imbrications de la démocratie avec la religion et l’économie : le cas de l’Inde. Max Zins , Dir. de recherches CNRS,  science politique, CERI, responsable scientifique  du Programme Inde, FMSH.
  • Jeudi 27 mars 2014 : La démocratie en Europe. Une représentation sociale hégémonique ou une utopie?  Noelle Burgi, science politique, Chargée de recherches au CNRS, Univ. Paris 1 (Salle du Centre Inde, CEIAS 190 avenue de France, noyau B,  6e étage) 
  • Jeudi 3 avril 2014 : Représentations Sociales Hégémoniques : bilan théorique et méthodologique du séminaire (Salle 225 au 59-61 Rue Pouchet, 75849, bâtiment Pouchet CNRS, mo Brochant ou Guy Môquet)
  • Jeudi 22 mai 2014 : Le concept de représentation sociale hégémonique en psychologie sociale : l’exemple de l’amour, et son imbrication avec la religion et la politique. Prof. Thémis Apostolidιs, (Université d’Aix en Provence) Salle 363, 190 avenue de France, 3e étage, Fondation Maison des Sciences de l’Homme.
  • Jeudi 29 mai 2014 : Religion et politique en Europe. Prof. François Foret, science politique, (Université Libre de Bruxelles). Salle de Réunions, CASE,  6e étage, 190 avenue de France
  • Jeudi 5 juin 2014 : La justice en tant que représentation sociale hégémonique. Prof. Laurent Bègue, psychologie sociale (Univ. de Grenoble) Salle 318, 190 avenue de France, 3e étage, Fondation Maison des Sciences de l’Homme.
  • Jeudi 12 juin 2014 : Le rôle des représentations sociales hégémoniques dans la création des u-topies dans la temporalité de la crise économique. Prof. Marc Fleurbaye, Univ. Princeton et chaire économie du bien-être et de la justice sociale, Collège d’Etudes Mondiales/FMSH, Salle 641, 6e étage, 190 avenue de France.

Lieux

  • 190 avenue de France
    Paris, France (75013)

Dates

  • jeudi 07 novembre 2013
  • jeudi 21 novembre 2013
  • jeudi 28 novembre 2013
  • jeudi 05 décembre 2013
  • jeudi 19 décembre 2013
  • jeudi 30 janvier 2014
  • jeudi 13 février 2014
  • jeudi 06 mars 2014
  • jeudi 27 mars 2014
  • jeudi 03 avril 2014
  • jeudi 22 mai 2014
  • jeudi 29 mai 2014
  • jeudi 05 juin 2014
  • jeudi 12 juin 2014

Mots-clés

  • représentations, imaginaires, démocratie, économie, religion, globalisation

Contacts

  • Thalia Magioglou
    courriel : thalia [dot] magioglou [at] msh-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Thalia Magioglou
    courriel : thalia [dot] magioglou [at] msh-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Représentations sociales hégémoniques : démocratie, économie (science) et religion », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 15 novembre 2013, http://calenda.org/266441