AccueilDémarches, méthodes et approches de la connaissance incertaine

Démarches, méthodes et approches de la connaissance incertaine

Approaches, methods and approaches for uncertain knowledge

Seconde table ronde « Faire science avec l'incertitude »

Second round table "Making science with uncertainty"

*  *  *

Publié le lundi 25 novembre 2013 par Élodie Faath

Résumé

Il s'agit d'intégrer l'incertitude dans tout le processus de production de connaissance, de la conceptualisation des objets d'étude à l'aide à la décision, en passant par la mesure et la modélisation des phénomènes.

Annonce

Présentation

La première table‐ronde du cycle « Faire Science avec l’incertitude » (Juin 2013) a montré l’importance grandissante que prennent les questions d’incertitude dans les Sciences Humaines et Sociales. Les échanges engagés entre les collègues économistes, archéologues, géographes, historiens, linguistes, philosophes et sociologues de l’Université de Nice‐Sophia Antipolis ont montré la volonté partagée d’aborder explicitement les questions des connaissances incertaines dans leurs disciplines respectives. Chaque présentation disciplinaire a montré la richesse et la complexité des questionnements liés à l’incertitude : incertitude des données et des corpus, des connaissances produites, des cadres théoriques de référence, des prévisions, des représentations, etc. ; déjà des problématiques et des méthodes transversales ont émergé. Lors de cette journée, il a été également constaté l’importance prise par le tournant postmoderne dans les différentes disciplines. Intégrer explicitement l’incertitude dans le processus de production des connaissances en S.H.S. implique d’accepter l’éclatement des schémas de pensée classiques du positivisme sans pour autant renoncer à produire des connaissances formalisées, partagées et transférables.

Mais si l’incertitude ne doit pas rester « cachée sous le tapis », comment faire en pratique pour l’intégrer au processus de production de connaissances en S.H.S. ? Il existe une grande richesse de techniques et de méthodes de traitement de l’incertitude dérivées des sciences naturelles, des mathématiques et des sciences de l’informatique. Toutefois, la question de l’incertitude se pose en S.H.S. dans un contexte épistémique souvent très différent : on vise rarement la réduction de l’incertitude jusqu’à un niveau négligeable. On reconnaît bien plus souvent le caractère irréductible de l’incertitude dans les objets étudiés, l’impossibilité d’améliorer la précision des informations par simple répétition d’expériences ainsi que le besoin de monter en généralité par l’approche comparative. Aujourd’hui donc dans les S.H.S., il s’agit bien d’intégrer l’incertitude dans tout le processus de production de connaissance, de la conceptualisation des objets d’étude à l’aide à la décision, en passant par la mesure et la modélisation des phénomènes.

L’objectif de cette seconde table ronde est ainsi de partager et confronter les pratiques de prise en compte de l’incertitude en S.H.S. Plus que des présentations techniques, il s’agira d’exposer des retours d’expérience témoignant de la manière dont certaines méthodes, qualitatives ou quantitatives, sont mobilisées pour intégrer pleinement l’incertitude (des données, des raisonnements, des prospectives) dans une démarche de connaissance. On veillera donc tout particulièrement à présenter les raisons qui ont motivé les choix méthodologiques (en fonction par exemple des problématiques abordées ou des spécificités des données traitées), de manière à faciliter les échanges et transferts interdisciplinaires.

Programme

8h30 : Accueil des participants

9h00 : Giovanni FUSCO (UMR ESPACE, Nice) Introduction

9h10 : Henri PRADE (UMR IRIT, Toulouse) Modèles qualitatifs et quantitatifs de l'incertitude en sciences du traitement de l'information

10h00 : 1ère séance ‐ Incertitudes et Probabilités

  • Sébastien POINAT (CRHI, Nice) « Quel(s) sens donner aux probabilités ? »
  • Luc BUCHET (UMR CEPAM/INED, Nice) « Estimation de la structure par âges d’une population archéologique à partir de données d’âge indirectes »
  • Giovanni FUSCO (UMR ESPACE, Nice) « Modéliser l’incertitude dans la connaissance des systèmes spatiaux. L’apport des Réseaux Bayésiens »

Discussion

12h00 Repas

13h30 : 2ème séance ‐ L’incertitude au‐delà des Probabilités

  • Thomas HUET (UMR CEPAM, Nice) « L'apport des analyses multifactorielles dans les déterminations chronologiques incertaines : le cas des gravures du mont Bego».
  • Nicolas POIRIER (UMR TRACES, Toulouse), Johnny DOUVINET, Laure CASANOVA (UMR ESPACE, Avignon) « Représenter l'incertitude dans la restitution graphique des dynamiques spatiotemporelles ».
  • Jérôme DUTOZIA, Karine EMSELLEM, Christine VOIRON (UMR ESPACE, Nice) « Trois champs d’application de la théorie des ensembles flous en Géographie : Connaissance des territoires à risque, appréhension du changement spatio‐temporel, et régionalisation du monde »

Discussion

15h30 Pause

15h45 : Discussion générale et conclusion de la rencontre avec Henri PRADE (UMR IRIT, Toulouse)

La participation à la table ronde est libre mais l’inscription préalable est obligatoire pour des raisons logistiques : merci de vous inscrire avant le vendredi 22 novembre auprès de : mshs@unice.fr

Lieux

  • 24 avenue des Diables Bleus
    Nice, France (06)

Dates

  • jeudi 28 novembre 2013

Mots-clés

  • sciences huamines et sociales, incertitude, méthodes, connaissance

Source de l'information

  • Sylvie Grenard
    courriel : sgrenard [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Démarches, méthodes et approches de la connaissance incertaine », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 25 novembre 2013, http://calenda.org/267093