AccueilDéshumaniser, « désanimaliser », de l'abattoir à la viande in vitro

Déshumaniser, « désanimaliser », de l'abattoir à la viande in vitro

Dehumanising, deanimalising, from the abattoir to meat in vitro

Colloque 2013 EA 3071 - programme ANR COW

2013 EA 3071 conference, ANR COW conference

*  *  *

Publié le mardi 03 décembre 2013 par Élodie Faath

Résumé

L'élevage est aujourd'hui à la croisée des chemins. Privé de subventions, le modèle industriel breton s'effondre ; les défenseurs des animaux revendiquent pour les animaux un statut incompatible avec l'élevage ; les industriels des biotechnologies investissent dans la production de viandes in-vitro. L'élevage pourra-t-il survivre à ces bouleversements ? Comment  peut-il témoigner de sa différence ? Comment expliquer la place de la mort des animaux dans le travail ? Comment défendre d'autres systèmes d'élevage ? C'est à ces questions que nous essaierons de répondre lors de ce colloque.

Annonce

Présentation

Le colloque, organisé conjointement par l’Université de Strasbourg (EA 3071) et l’INRA (UMR Innovation) traite du lien social que les éleveurs entretiennent avec leurs animaux, mais aussi de l’attachement de l’homme à l’animal, de leur identifi cation réciproque et des souffrances partagées lorsque l’animal est mis à mort. Cette rencontre interdisciplinaire vise à favoriser le débat entre les plus grands spécialistes de la question animale. Ce sont pour la plupart des chercheurs en sociologie, en psychologie, des philosophes ou des psychanalystes, mais aussi des écrivains, des journalistes qui centrent leurs travaux sur les relations entre humains et animaux et la place de la mort des animaux dans ces relations. Ces rencontres invitent également des professionnels, femmes et hommes qui travaillent au quotidien avec les animaux et qui nous feront partager leur expérience de la vie commune avec les bêtes. A partir d’un état des lieux des problèmes liés à l’abattage industriel des animaux, nous réfl échirons aux alternatives possibles à l’abattoir industriel et à la consommation carnée et nous analyserons les questions politiques posées par les rapports qu’entretiennent aujourd’hui les hommes et les animaux.

Sur le plan éthique

  • Quels problèmes éthiques pose l’abattoir industriel ?
  • L’abattage des animaux peut-il avoir une légitimité morale ?
  • Les alternatives à l’abattage des animaux sont-elles moralement soutenables ?

Sur le plan psychanalytique

  • Quelle est cette altérité de l’animal en nous et cette humanité́ de l’animal ?
  •  Nous analyserons le double mouvement qui consiste soit à anthropomorphiser, soit à objectaliser l’animal.

Sur le plan sociologique

  • Quels modèles de relations construisent les rapports de travail de l’homme avec les animaux ?
  • L’abattage des animaux prend son sens dans la relation de travail entretenue la vie durant avec les animaux. Or quel que soit le système d’où sont issus les animaux, ils seront abattus dans un abattoir industriel ? Comment penser les alternatives à la production
    et à l’abattoir industriels ?

Programme

5 décembre 2013 : Etats des lieux

9h – 10h : Introduction

  • présentation du colloque par Marie-Frédérique Bacqué et Jocelyne Porcher.
  • Introduction du colloque par Elisabeth de Fontenay, « Grand témoin » du colloque

10h – 13h : Le travail en abattoir : la mort des animaux au quotidien. Table ronde animée par Jocelyne Porcher et Nathalie Savalois

1er temps de 10h à 11h : quatre professionnels parlent de leur métier, de leurs relations à la mort des animaux … (Jean-Luc Daub, des travailleurs des abattoirs, un éleveur, le directeur des laboratoires animaliers UDS)

2e temps de 11h à 12h : Souffrances au travail, des femmes et des hommes confrontés à la mort des animaux.

  • Anne Flottes, Lise Gaignard et Jérôme Michalon rejoignent les professionnels et réagissent aux interventions

De 12h à 13h : Débat avec la salle

14h – 18h : La condition (in)humaine dans les abattoirs. Après-midi au Cinéma l’Odyssée animée par Marie-Frédérique Bacqué etElisabeth Lécrivain

  • L’usine :  projection du film de Manuela Frésil :  « Entrée du Personnel », (59 mn)

Echanges avec la réalisatrice et débat avec la salle

  • Ritualiser/normaliser l’abattage : Projection du film de Amandine Faynot :  « Adak », (23 mn)

Echanges avec la réalisatrice et débat avec la salle

Désanimalisation de la mort et pratiques normatives déshumanisantes : Jean-Richard Freymann et Fabrice Nicolino (sous réserve) réagissent aux films.

L’abattage à la ferme : Projection du film de Jean-Louis Le Tacon « Tuerie chez Pauline »

Peut-on réintroduire de la symbolisation dans la mort des animaux? Place des rites de mort dans l’abattage d’un animal : Vinciane Despret et Nadia Veyrié réagissent au film.

Vendredi 6 décembre 2013 : journée prospective

Journée animée par Jocelyne Porcher et Marie-Frédérique Bacqué

9h30 – 11h : L’éthique animale. Tuer les animaux est-il un crime ?

Table ronde :

  • Corine Pelluchon
  • Michelle Julien
  • Colette Méchin
  • Sébastien Mouret

11h – 12h : Débat

12h – 14h : Pause -découverte

  • Présentation de la société Micronutris, productrice d’insectes et David Faure, restaurateur.
  • Présentation du Consortium Porc Noir de Bigorre, Armand Touzanne, directeur

14h à 16h : Les alternatives à l’alimentation issue d’animaux.

Table ronde : la viande in vitro : produire de la matière animale sans les animaux

  • Isabelle Sorente
  • Enrique Utria
  • Thierry Schweitzer

16h – 17h : Vivre avec les animaux ?

« L’élevage, une alternative aux productions animales ? »

Thierry Schweitzer, Anne Vonesch, Armand Touzanne s’interrogent sur le devenir de leur métier.

17h30 : Conclusion : Guy Chouraqui : fil rouge du colloque

Intervenants

  • Marie-Frédérique Bacqué, Professeure de psychopathologie clinique, EA 3071, Université de Strasbourg, auteure de « Mort et médecine », L’Esprit du temps, 2013
  • Guy Chouraqui, ancien Professeur de physique à l’université de Strasbourg, histoire des sciences et de la médecine
  • Jean-Luc Daub, ancien inspecteur des abattoirs, auteur de « ces bêtes qu’on abat », éd. L’Harmattan, 2009
  • Vinciane Despret, philosophe, Université de Liège, auteure de « que diraient les animaux si on leur posait les bonnes questions », éd. Les empêcheurs de tourner en rond, 2012.
  • David et Noëlle Faure, chef cuisinier, restaurant l’Aphrodite, Nice
  • Amandine Faynot, réalisatrice de films, « Adak », 2010
  • Anne Flottes, psychodynamicienne du travail, Lyon, auteure de « Travailler, quel boulot! », Syllepse, 2013
  • Elisabeth de Fontenay, philosophe et essayiste française, auteure de « Sans offenser le genre humain — Réflexions sur la cause animale », Albin Michel, Paris, 2008
  • Manuela Frésil, réalisatrice de films, « Entrée du personnel », 2013
  • Jean-Richard Freymann, psychanalyste, président Fedepsy, Strasbourg, auteur de « Clinique de la déshumanisation. Le trauma, l’horreur, le réel », Erès, 2011
  • Lise Gaignard, psychanalyste et chercheure associée au laboratoire de Psychologie du travail et de l’action au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris, Gaignard Lise et Charon Alain, « Gestion de crise et traumatisme : les effets collatéraux de la « vache folle ». De l’angoisse singulière à l’embarras collectif », Travailler, 2005/2 n° 14, p. 57-71. DOI : 10.3917/trav.014.0057
  • Michelle Julien, essayiste, auteure de « Le cauchemar de Dickens, naissance des expositions et des refuges », Mongrel éditions, 2013
  • Elisabeth Lécrivain, Chargée de recherche en écoéthologie, INRA, Avignon, Lécrivain, E., Garde, L., Dormagen, E., Beylier, B., Dureau, R., 2013. Troupeaux ovins dans des parcours embroussaillés : le comportement animal fournit de nouveaux critères pour le diagnostic pastoral. Fourrages 214, 159-168
  • Jean-Louis Le Tacon, réalisateur de films, «Cochon qui s’en dédit», 1979
  • Jérôme Michalon, sociologue, université Jean Monet, Centre Max Wéber
  • Colette Méchin, Chargée de recherches en ethnologie, CNRS, Strasbourg, auteure de « La symbolique de la viande», le mangeur et l’animal. Mutations de l’élevage et de la consommation. Autrement, Coll. Mutations/Mangeurs, N°172, Paris, 1997, 150 p. « La gestion de l’espace rural et périurbain et les enjeux de sauvetage d’une espèce protégée. La situation du hamster commun (Cricetus cricetus L.) en Alsace », in Bessière C., Dolby E., Jacquet et al. (coord.) Les mondes ruraux à l’épreuve des sciences sociales. Dijon, INRA – MSH Dijon. pp. 373 – 385.
  • Sébastien Mouret, sociologue, membre du Centre de recherche sens éthique et société, Université Paris Descartes, auteur de « Élever et tuer des animaux », Puf, 2012 (prix Le Monde de la recherche universitaire)
  • Corine Pelluchon, Professeure en philosophie pratique moderne et contemporaine à l’université de Franche-Comté, auteure de « Éléments pour une éthique de la vulnérabilité. Les hommes, les animaux, la nature », Paris, Le Cerf, coll. « Humanités », 2011 (ISBN 978-2-204-08824-4)
  • Jocelyne Porcher, Chargée de recherches en Sociologie, programme ANR COW, INRA UMR Innovation 0951, Montpellier, auteure de « Vivre avec les animaux » , éd La découverte, 2011
  • Nathalie Savalois, socio- anthropologue, sociologie, INRA UMR Innovation 0951, Montpellier, « Anthrozoos: A Multidisciplinary Journal of The Interactions of People & Animals », Bloomsbury Journals, Volume 26, Number 1, March 2013
  • Thierry Schweitzer, paysan charcutier, Alsace
  • Isabelle Sorente, écrivaine française, auteure de « 180 jours », JC Lattès, 2013
  • Armand Touzanne, directeur du Consortium Porc Noir de Bigorre
  • Enrique Utria, philosophe, université de Rouen
  • Nadia Veyrié, sociologue, membre associé de l’équipe CERReV, Université de Caen , « Des rituels funéraires pour les animaux ? Ou quand l’animal questionne l’altérité », in Le Sociographe, hors-série 4 (« Morts sociales »), Nîmes, Champ social, juin 2011, pp. 145-157.
  • Anne Vonesch, docteure, vice présidente, Alsace Nature

Lieux

  • Amphithéâtre du Pôle de la Meinau - UFR Physique et Ingénierie - 15-17-19 rue du Maréchal Lefebvre
    Strasbourg, France (67)

Dates

  • jeudi 05 décembre 2013
  • vendredi 06 décembre 2013

Mots-clés

  • abattage, abattoirs, animaux, élevage, travail, souffrances, déshumaniser, désanimaliser, productions animales, consommation, nutrition, viande in vitro, alternatives

Contacts

  • Sandrine Amé
    courriel : sandrine [dot] ame [at] unistra [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jocelyne Porcher
    courriel : jocelyne [dot] porcher [at] supagro [dot] inra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Déshumaniser, « désanimaliser », de l'abattoir à la viande in vitro », Colloque, Calenda, Publié le mardi 03 décembre 2013, http://calenda.org/267169