AccueilL’expérimental en sciences, réel ou virtuel : rôle, état de la question

L’expérimental en sciences, réel ou virtuel : rôle, état de la question

The experimental in the sciences, real or virtual: the role and state of the question

Revue « Recherches en didactique des sciences et des technologies » n° 12 (2015)

Recherches en didactique des sciences et des technologies, issue 12 (2015)

*  *  *

Publié le mardi 10 décembre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

L’objet de la partie thématique de ce numéro est de faire un point sur le rôle de l’expérimental dans ce nouveau contexte, en tenant compte de l’évolution des politiques éducatives et des programmes d’enseignement des sciences. Il paraît pertinent de questionner l'évolution des problématiques liées à l’expérimental dans ces nouveaux contextes pédagogiques depuis le début des années 2000 : c’est ce que nous proposons de faire dans ce dossier, coordonné par Patricia Marzin-Janvier et Isabelle Kermen.

 

Annonce

Argumentaire

Le rôle des manipulations concrètes dans l’apprentissage des sciences a été largement étudié durant ces vingt dernières années dans de nombreux pays. On peut par exemple citer le projet européen Labwork in Science Education (1996-1998) qui a proposé une étude comparative des activités expérimentales dans les différentes disciplines scientifiques à travers plusieurs pays d’Europe, ainsi que les travaux de nombreux chercheurs au niveau international sur le rôle des activités pratiques dans l’apprentissage des sciences, ou encore la recherche INRP sur l’expérimental (publiée par ex. dans la revue Aster n° 28). En 2007, le rapport de l’Europe piloté par Michel Rocard a été à l’origine de la généralisation de la démarche d’investigation comme moyen pédagogique pour enseigner les sciences en Europe. De fait, depuis cinq ans, dans l’enseignement primaire et secondaire en France, la démarche d’investigation (DI) est généralisée dans les instructions officielles.

À la suite de l’introduction de la DI dans les curriculums de sciences expérimentales, les recherches menées à l'échelle internationale, font ressortir des questions spécifiques. Concernant la démarche, il est pertinent d'interroger la relation entre DI et démarche expérimentale, ou encore la position à donner à la conception des expériences quand elle est réalisée par les élèves, dans le contexte de la démarche d’investigation. De même, se pose la question de la place et de la forme du référent empirique au sein de la DI quand les élèves sont amenés à vivre des situations « authentiques » à partir desquelles ils peuvent faire des liens avec leur vécu quotidien.

Enfin cette modalité pédagogique repose la question de la place à accorder aux réflexions métacognitives lors de la conception d’expériences et de la réalisation effective de celles-ci à l'heure d'une diminution des horaires dédiés aux travaux pratiques (effectifs réduits) dans l’enseignement secondaire français.

Thèmes

L’objet de la partie thématique de ce numéro est de faire un point sur le rôle de l’expérimental dans ce nouveau contexte, en tenant compte de l’évolution des politiques éducatives et des programmes d’enseignement des sciences. Il paraît pertinent de questionner l'évolution des problématiques liées à l’expérimental dans ces nouveaux contextes pédagogiques depuis le début des années 2000 : c’est ce que nous proposons de faire dans ce dossier. Il nous semble que les questions qui se posent aujourd'hui à tous les niveaux d'enseignement depuis l'école maternelle jusqu'à l'université sont par exemple :

Quelles sont les activités expérimentales effectivement proposées à l’école, au collège, au lycée et à l’université et comment ont-elles évolué dans la dernière décennie ?

Quels sont les objectifs assignés aux activités expérimentales dans le contexte actuel ? Quelles en sont les caractéristiques, les limites, les obstacles, les réussites ?

Les techniques de laboratoire ont elles aussi évolué et l’enseignement tend à intégrer des clichés d’imagerie, des simulations, la visualisation de phénomènes ou de molécules avec un degré élevé de résolution et la mise à disposition de ressources via des plateformes numériques. Les expérimentations peuvent être virtuelles, les manipulations peuvent être assistées par des ressources multimédias, les données peuvent être recueillies auprès d'organismes scientifiques reconnus. Plusieurs plateformes ont été développées récemment pour l’apprentissage des sciences (SCY-Lab, WISE ou LabBook par exemple) qui proposent des situations et un étayage pour ces situations en sciences. Ces évolutions d’ordre technique ouvrent de nombreuses perspectives et des nouvelles possibilités pédagogiques et didactiques pour l’enseignement et l’apprentissage des sciences et des technologies. Cela offre simultanément de nouvelles problématiques de recherche, par exemple :

Quelles formes différentes peut prendre le référent empirique en tenant compte des évolutions techniques ?

Quelles sont les caractéristiques et les limites d’un apprentissage supporté par un environnement virtuel ?

Quelles difficultés sont rencontrées par les enseignants et les élèves ?

Comment étayer le travail de l’élève réalisé dans un contexte expérimental avec ou sans environnement numérique ? Quels en sont les enjeux ?

Ce dossier sera aussi l’occasion de regarder la question du rôle et de la place de l’enseignant de sciences expérimentales qui peut être renouvelée dans ce nouveau contexte : comment l’enseignant accompagne-t-il la confrontation de l’élève à l’expérimentation réelle ou virtuelle ? Quels types de situations lui faut-il mettre en place ? En quoi l'usage d'un environnement numérique et/ou de moyens informatiques peut-il aider, ou parfois gêner, l'enseignant dans la tâche qui lui est dévolue ?

Modalités d'envoi des propositions

Les propositions devront être adressées par courrier électronique à : revue.rdst@ens-lyon.fr. Le courriel devra contenir en pièce jointe le texte de l’article sous format standard .doc ou .rtf. Il vous sera retourné un courrier électronique d’accusé de réception.

Date limite de réception des articles : 18 septembre 2014

Les auteurs doivent rédiger leur texte uniquement en minuscules avec le minimum d’effets de mise en page et sans utiliser de feuille de style.

L’article doit contenir un titre (et sa traduction en anglais), une signature avec une adresse courriel professionnelle, un résumé en français et en anglais de 8 à 15 lignes, des mots-clés issus du thésaurus Termsciences : http://www.termsciences.fr en français et leur traduction en anglais (fournie par le thésaurus), un texte de 15 à 20 pages et une bibliographie (3 000 signes par page, soit au maximum 60 000 caractères espaces compris).

Attention ! Les illustrations et graphiques éventuels, qui ne seront en aucun cas imprimés en couleurs (donc fournir de préférence des illustrations en noir et blanc), doivent parvenir à part (outre leur insertion dans l’article) sous format .jpeg, .tif ou .eps.

Les auteurs doivent eux-mêmes contacter les éditeurs pour les demandes de droits de reproduction et fournir au secrétaire de rédaction de la revue la preuve que ces droits ont été obtenus (gratuitement ou contre paiement d’un droit de reproduction qui devra être réglé par l’auteur).

Consignes aux auteurs

Comités de la revue

Dates

  • jeudi 18 septembre 2014

Mots-clés

  • expérimental, expérience, sciences, politiques éducatives, programmes d’enseignement

Contacts

  • Cécile Malhey-Dupart
    courriel : revue [dot] rdst [at] ens-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Cécile Malhey-Dupart
    courriel : revue [dot] rdst [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’expérimental en sciences, réel ou virtuel : rôle, état de la question », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 décembre 2013, http://calenda.org/267829