AccueilSavoirs, politiques et pratiques de l’exécution des peines en France au XXe siècle

Savoirs, politiques et pratiques de l’exécution des peines en France au XXe siècle

Knowledge, policies and practices in the execution of sentences in France in the 20th century

*  *  *

Publié le mardi 10 décembre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Dans le cadre du colloque final du programme de recherche Sciencepeine (projet n° ANR-09-SSOC-029), cet appel à contribution entend traiter les questions suivantes : le champ de l’exécution des peines est soumis depuis quelques années en France à de profondes modifications : juridictionnalisation de l’application des peines, renouvellement des agents et du parc immobilier pénitentiaire, évolution de la population carcérale, multiplication des alternatives à la détention, essor de la prise en charge médico-psychologique des détenus et développement d’un programme criminologique sont quelques-uns des traits de cette mutation.

Annonce

Argumentaire

Le champ de l’exécution des peines est soumis depuis quelques années en France à de profondes modifications : juridictionnalisation de l’application des peines, renouvellement des agents et du parc immobilier pénitentiaire, évolution de la population carcérale, multiplication des alternatives à la détention, essor de la prise en charge médico-psychologique des détenus et développement d’un programme criminologique sont quelques-uns des traits de cette mutation.

S’il convient de relier ce mouvement aux initiatives législatives des deux dernières décennies, il nous paraît indispensable d’ancrer et de problématiser cette actualité dans un temps plus long afin de saisir les lignes de force de l’évolution en cours, ses principales caractéristiques, ses tournants et ses limites.

Les politiques pénales et pénitentiaires du XXe siècle ont été notamment marquées par une interaction jusqu’alors inédite avec les sciences de l’homme. Alors que la science pénitentiaire était au XIXe siècle une science de juristes et de doctrinaires dont l’objet était la détermination du meilleur régime de détention pénitentiaire, les débats politiques, criminologiques, judiciaires et pénitentiaires du XXe siècle ont souvent été dominés par la question des « mesures de sûreté », des « sentences indéterminées » établies en fonction de la personnalité des délinquants. Portées par l’essor des sciences de « l’homme criminel » du dernier tiers du XIXe siècle, ces nouvelles mesures concernent toutes les catégories de détenus, mineurs et majeurs, aliénés et récidivistes, et sont à l’origine de nombreux discours et d’expérimentations pénales.

Ce colloque vise à rassembler des contributions susceptibles d’éclairer les « criminologies » à l’œuvre dans les politiques de l’exécution des peines en France. Il sera l’occasion de dresser un bilan du programme de recherche sciencepeine tout en restant ouvert à des contributions complémentaires pouvant s’inscrire dans une perspective de comparaison internationale et/ou dans l’un des trois axes suivants :

Les institutions modèles

Enjeu des réformes et lieu d’expérimentation, les institutions de l’exécution des peines du 20e siècle restent pour une large part méconnues. Comme se mettent-elles en place ? Quels sont les acteurs de la réforme (des politiques aux professionnels). Peut-on dégager des grands modèles de prises en charge ?

Les sujets de l’exécution des peines

Il s’agira ici de dégager la construction, l’usage et la circulation des principaux stéréotypes et figures d’individus de la prise en charge judiciaire et pénitentiaire (le vannier délinquant, le vagabond, les bandes de jeunes, le pervers sexuel, le bagnard, les ethnies criminogènes, l’anormal récidiviste, …)

Les outils et les techniques concrets du choix et de l’exécution de la peine

Pourront être abordés ici les classifications, les statistiques, la clinique médico-légale. Le lien de ces outils avec les théories (innovation, controverse) ou les références conceptuelles (discernement, responsabilité, défense sociale, dangerosité…). Quelles sont les différences et les continuités avec le 19e ? L’approche clinique laisse-t-elle une place à l’évaluation des dispositifs (récidive, articulation avec les prises en charge sanitaire et sociale, approche économique) ?

Modalité de soumission

Les propositions de contributions devront être envoyées à Sophie Victorien avant le 10 janvier 2014 (sophie-victorien[at]orange.fr)

Date du colloque : mardi 25 mars et mercredi 26 mars 2014.

Composition du comité scientifique 

Bruno Aubusson de Cavarlay, Hélène Bellanger, Christine Dole ­Louveau de la Guigneraye, Véronique Fau­ Vincenti, Annie Kensey, Marc Renneville, Jean ­Lucien Sanchez, Sophie Victorien, Jean ­Claude Vimont, Jean­ Jacques Yvorel.

Lieux

  • Salle des conférences - 56 rue Jacob
    Paris, France (75006)

Dates

  • vendredi 10 janvier 2014

Mots-clés

  • justice en France, application des peines, sciences humaines, statistiques pénitentiaires, récidive, relégation, expertise psychiatrique, responsabilité pénale, dangerosité, défense sociale

Contacts

  • Sophie Victorien
    courriel : sophie [dot] victorien [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Marc Renneville
    courriel : marc [dot] renneville [at] damesme [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Savoirs, politiques et pratiques de l’exécution des peines en France au XXe siècle », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 décembre 2013, http://calenda.org/268164