AccueilQuelle participation des populations à un projet de territoire ?

Quelle participation des populations à un projet de territoire ?

What participation for populations on a territorial project?

Expérimentations culturelles et variations gitanes

Cultural experimentations and Romany variations

*  *  *

Publié le vendredi 03 janvier 2014 par Julie Abbou

Résumé

Dans le cadre de ses travaux, le Museon Arlaten propose d’initier la réflexion, par le biais de sa propre expérience auprès des populations gitanes d’Arles, consistant en un double volet : le projet de médiation culturelle « Partage de mémoires gitanes » d’une part, et l’enquête-collecte ethnographique en cours sur les populations gitanes-catalanes arlésiennes d’autre part. Ces deux volets impliquent des personnes, bien vivantes, associées en tant qu’experts de leur propre vie et de leur propre histoire, mais n’exprimant pas a priori de désir de mémoire ou de désir de représentation auprès du reste de la société. Les populations mobilisées n’en restent pas moins des composantes de la société ou du territoire considéré.

Annonce

Présentation

Dans le cadre de ses travaux, le Museon Arlaten propose d’initier la réflexion, par le biais de sa propre expérience auprès des populations gitanes d’Arles, consistant en un double volet : le projet de médiation culturelle « Partage de mémoires gitanes » d’une part, et l’enquête-collecte ethnographique en cours sur les populations gitanes-catalanes arlésiennes d’autre part.Ces deux volets impliquent des personnes, bien vivantes, associées en tant qu’experts de leur propre vie et de leur propre histoire, mais n’exprimant pas a priori de désir de mémoire ou de désir de représentation auprès du reste de la société. Les populations mobilisées n’en restent pas moins des composantes de la société ou du territoire considéré.Où sont les convergences et les divergences entre des identités présentées comme communautaires et une identité territoriale ou régionale ?Vis-à-vis des populations impliquées, quelle(s) position(s) peut tenir une institution? Quels retours les publics peuvent-ils attendre ? Avec quels objectifs déployer des projets ciblés pour, et construits avec, des « communautés » ? Où placer le participatif ? Et comment valoriser sans trahir ? En filigrane s’esquissent des questionnements généraux sur les enjeux de valorisation publique et de patrimonialisation du contemporain et de ce qui est « en train de se faire ».Durant deux jours, la présentation de projets et d’expériences variés permettra d’ouvrir des pistes pour répondre à ces questionnements, qui peuvent et doivent être déclinés bien au-delà des seules expériences du Museon Arlaten.

Programme

Jeudi 28/11

soiree en partenariat avec l'Upop du pays d'Arles

17h30 – 18h30 : rendez-vous à l’espace Van Gogh, Arles

  • Présentation du Museon Arlaten, et du contexte de création de l’exposition « A la gitane » - Aurélie SAMSON, conservateur adjoint du Museon Arlaten.
  • Visite accompagnée de l’exposition « A la gitane », avec le Museon Arlaten et l’association Petit à Petit.

Des 18h45 : rendez-vous a l’auditorium de l’ensp, arles

  • Ouverture de la soirée et projection du film de Raphaël PILLOSIO, « Histoire du carnet anthropométrique », 70 mn, 2012
  • Echanges du réalisateur avec la salle

Vendredi 29/11 matin : un territoire, des populations gitanes et tsiganes : quels liens ?

  • 9h45 : Introduction générale : Aurélie SAMSON, conservateur adjoint du Museon Arlaten

Moderateur : Sylvie GRANGE, directrice de l’OCIM

  • 10h : Karine MICHEL, Ethnologue, Association Trajectoires d’ici et d’ailleurs, Marseille.L’implantation des populations tsiganes dans le département des Bouches du Rhône, 2011-2013. Projet réalisé avec l’aide du Ministère de la culture.
  • 10h30 : Cyprien Fonvielle, directeur de la fondation du Camp des Milles.Le camp de Saliers, camp d’internement des tsiganes (contenu sous réserve).
  • 11h15 : Céline SALVETAT, responsable du service des publics du Museon Arlaten.Construire autrement un projet de médiation : une méthodologie à l’épreuve de la rénovation
  • 11h45 : Najette BELMEHDI, médiatrice culturelle au Museon Arlaten et Anne DRILLEAU, chargée de projet de l’association Petit à petit.Le projet « Partage de mémoires gitanes » : mise en oeuvre, réalisations, écueils et questionnements autour d’un projet de médiation original.

Vendredi 29/11 apres-midi : decrypter les identites des groupes tsiganes

MODERATEUR  : Gaëlle THOUZERY, responsable adjoint du service Recherches et Muséographie du Museon Arlaten

  •  14h15 : Jean-Luc POUEYTO, Enseignant vacataire à l’UPPA, Université de Pau et des Pays de l’Adour, rattaché au laboratoire ITEM EA 3002 (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités. Equipe d’accueil 3002). Les pratiques manouches (culturelles, économiques, linguistiques et/ou religieuses) à la lumière des liens qu’ils entretiennent avec le milieu populaire palois.
  • 14h45 : Kristel AMELLAL, chargée d’enquêtes ethnographiques au service Recherche et Muséographie, Museon Arlaten. Entre appropriation et rejet des modèles provençaux et méditerranéens : composition d’une image de la femme gitane arlésienne. Présentation d’un aspect de l’enquête de terrain menée depuis 3 ans sur les communautés gitanes arlésiennes.
  • 15h15 : Echanges avec la salle. Conclusion de la journée.
  • 16h : visite guidee de l’exposition « a la gitane », par les equipes du museon arlaten (duree : 45’ a 1h)

Rendez-vous a l’espace van gogh

Samedi 30/11 matin : agir sur le territoire avec les populations : experiences de terrain et actions culturelles

Interprétariat en Langue des Signes française, par le CIL

Moderateur  : Hélène HATZFELD, MCC– Département de la Recherche, de l’Enseignement Supérieur et de la Technologie, directrice du GIS IPAPIC

  • 9h30 : Laurence D’HAENE, responsable du développement et de la politique des publics du Château des ducs de Bretagne – Musée de Nantes. Partage d’expériences et présentation de la démarche et de la méthode de travail à l’origine de l’exposition « Les Nantais venus d’ailleurs » (collecte, production, médiation)
  • 10h : Franck PHILIPPEAUX, conservateur au Musée dauphinois, Grenoble. L’exploration des identités locales et le partage de leurs mémoires et représentations à travers le cycle des expositions consacrées aux communautés iséroises étrangères.
  • 10h45 : Anne DRILLEAU, chargée de projet au sein de l’association Petit à Petit, Retour d’expériences sur la démarche participative et l’implication des acteurs.
  • 11h45 – 12h15 : Jean-Paul ESCUDERO, socio-linguiste, maître de Conférence, Université de Perpignan. A la recherche du calo perdu: Retour aux sources à Perpignan. En 2003 et 2004, paraissent deux livres traitant de la situation linguistique des Gitans de Perpignan. Parallèlement, plusieurs initiatives de réhabilitation du calo ont lieu - ou viennent d'avoir lieu - en Espagne. Quelques années plus tard, des Gitans perpignanais décident de retrouver la langue de leurs ancêtres. Le point sur une expérience en cours.
  • 12h15 – 12h45 : échanges avec la salle, et conclusion de la demi-journée.

Lieux

  • Auditorium de l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie - 16 rue des Arènes
    Arles, France (13200)

Dates

  • vendredi 29 novembre 2013
  • samedi 30 novembre 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • publics et informateurs acteurs, musée de société, patrimoine, implication, concertation, participation,

Contacts

  • Céline Salvetat
    courriel : celine [dot] salvetat [at] cg13 [dot] fr

Source de l'information

  • Céline Salvetat
    courriel : celine [dot] salvetat [at] cg13 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quelle participation des populations à un projet de territoire ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 03 janvier 2014, http://calenda.org/268260