AccueilLa pathologie du pouvoir : crimes, vices et délits des gouvernants (Antiquité, Moyen Âge, temps modernes)

La pathologie du pouvoir : crimes, vices et délits des gouvernants (Antiquité, Moyen Âge, temps modernes)

The pathology of power: government crimes, vices and crimes (Antiquity, Middle Ages, and the modern times)

*  *  *

Publié le mardi 03 décembre 2013 par Élodie Faath

Résumé

Colloque international sur la pathologie du pouvoir (antiquité, Moyen Âge, temps modernes) réunissant dans une approche diachronique et interdisciplinaire des historiens, des juristes, des philosophes et des littéraires. Il s'agit d'examiner à travers une série d'études de cas les formes et les discours qu'ont pu prendre à travers les âges les réactions à la fois morales, judiciaires ou politiques à toutes les formes jugées déviantes de l'autorité. Jusqu'où tolère-t-on la corruption ou les abus de pouvoir ? Qu'est-ce qui les rend inacceptables ?

Annonce

Présentation

Nos sociétés politiques contemporaines ont progressivement élaboré les principes de contrôle de l’exercice de l’autorité, à travers des filtres juridiques (la définition des abus de pouvoir et de la corruption) et des sanctions judiciaires ou politiques (le vote-sanction par les électeurs). Dans les sociétés anciennes, médiévales ou modernes, la mise en cause des dirigeants relevait d’une autre logique ; bien sûr le droit romain avait élaboré les notions de concussion et de prévarication, notions passées dans le droit médiéval et moderne ; mais les principes même de l’autorité, son immanence divine dans les régimes monarchiques, rendaient plus incertaine la mise en cause des détenteurs de l’autorité à partir de catégories juridiques classiques.

Alors que les règles déontologiques ou éthiques autant que les frontières entre intérêt privé et intérêt public demeurent très incertaines que désigne-t-on par corruption ? Jusqu’où une société accepte-t-elle cette commixtion des intérêts publics et privés ? Y a-t-il des indices récurrents qui permettent d’identifier l’inacceptable en matière de corruption ? Ce sont quelques uns des thèmes de la rencontre de Montpellier.

Programme

Jeudi 5 décembre

8h30-9h30 Accueil des participants

  • Patrick GILLI (université Montpellier 3), Introduction
  • Charles GUÉRIN (université Montpellier 3), Vice du gouvernant ou perversion des gouvernés? Arguments et stratégies des procès de repetundis républicains

10h30 Pause

  • Julien DUBOULOZ (université Aix-Marseille), Les pathologies de l’autorité paternelle à la fin du 1er s. av. J.-C. d’après le témoignage chez Cicéron : un diagnostic impossible
  • Richard NEWHAUSER (Arizona State University), Pride and the Prince : Hamartiology and Restraints on Power

Discussions

12h30 Déjeuner sur place

  • Laurent GUITTON (Rennes), Les vices des souverains de Caligula à Louis XI. la construction d’un anti-modèle de gouvernant chez les auteurs bretons (XIVe-début XVIe S.)
  • Sebastian GALLAND (Montpellier), Sol medicus. Marsile Ficin face aux pathologies du pouvoir
  • Nathalie LOUIS-ROUX (université de Toulon), Pathologie des Césars et conscience morale dans les Vies des douze Césars

15h30 Pause

  • Silvana VECCHIO (université de Ferrare), Le pouvoir au miroir du prédicateur : le De eruditione principum de Guillaume peyraut
  • Nancy McLOUGHLIN (université de California, Irvine), Gerson’s Vivat rex and the vices of political alliance

Discussions

Vendredi 6 décembre

9h00

  • Giovanni ROSSI (université de Vérone), La condanna del giudice corrotto nella Sylva nuptialis di Giovanni Nevizzano
  • Armand STRUBEL (université Montpellier 3), Noble, Renart et Fauvel : l’incarnation «bestiale» de la souveraineté
  • Patrick GILLI (université Montpellier 3), De la théologie au droit : les excès des gouvernants d’Alvarez Pelayo à Paride del Pozzo

10h30 Pause

  • Anne-Catherine BAUDOIN (ENS Ulm, Paris), Le crime du gouverneur : Pilate jugé pour la condamnation de Jésus
  • Héléne MENARD (université Montpellier 3), Un exercice déviant de la justice : figures de la cruauté dans les sources tardives

Discussions

12h30 Déjeuner sur place

  • Julien THÉRY (université Montpellier 3), Excès et affaires d’enquête. Les procédures criminelles de la papauté contre les prélats, de la mi-XIIe à la mi-XIVe siècle
  • Franck COLLARD (université Paris Ouest, Nanterre), Excès débilitants ou passions énergissantes? Sexualité royale et puissance politique, le cas Charles VII
  • Silvia DI PAOLO (université Rome 3), Il dovere di visitare e la correzione degli eccessi dei prelati

15h30 Pause

  • Angela DE BENEDICTIS (université de Bologne), Princeps altius peccat frangendo fidem quam inferior. Immagini del principe ingiusto nella giurisprudenza cinquecentesca
  • Isabelle GILLET (Toulouse), Le parc-aux-Cerfs de Louis XV, apologie du vice ou illustration des moeurs d’une époque?

Discussions

Samedi 7 décembre

9h30

  • Corinne MANCHIO (université Paris 8), Les Legazioni e Commissarie de Machiavel : comprendre les vices des hommes pour garantir la santé de l’État
  • Nathalie BARRANDON (université de Nantes), Les gouvernants de la république romaine et le massacre de civils : vice ou stratégie?
  • Kathleen CROWTHER (université d’Oklahoma), From Seven Sins to Lutheran Devils : Sin and Social Order in an Age of Confessionalization

11h00 Pause

  • Conclusions par Jacques CHIFFOLEAU (EHESS)

Lieux

  • Salle des colloques 1 - Université Montpellier 3, site de Saint-Charles
    Montpellier, France (34)

Dates

  • jeudi 05 décembre 2013
  • samedi 07 décembre 2013
  • vendredi 06 décembre 2013

Mots-clés

  • pathologie du pouvoir, crimes, vices, délits des gouvernants, antiquité, Moyen Âge, temps modernes

Contacts

  • Patrick Gilli
    courriel : patrick [dot] gilli [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Patrick Gilli
    courriel : patrick [dot] gilli [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La pathologie du pouvoir : crimes, vices et délits des gouvernants (Antiquité, Moyen Âge, temps modernes) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 03 décembre 2013, http://calenda.org/268761