AccueilLe community organizing

Le community organizing

The organising community

Politisation et action collective dans les quartiers populaires

Politicisation and collective action in popular districts

*  *  *

Publié le mardi 17 décembre 2013 par Julie Abbou

Résumé

L’objectif de ce séminaire est d’interroger l'attrait récent en France pour la notion de community organizing, d’éclairer les modalités de circulation internationale de ces pratiques afin notamment de comprendre si elles sont transposables dans l'hexagone. Qui sont les vecteurs de ces transferts d’innovations politiques et de répertoires militants ? Quel rapport aux institutions et au changement social est véhiculé par ces « organisations communautaires » ? Comment s’articulent conflit, rapport de force et délibération dans les campagnes des organisations communautaires ? En quoi le répertoire d’action du community organizing s’avère-t-il efficace pour mobiliser les catégories populaires ? La recherche d’efficacité des campagnes rentre-t-elle en tension avec les visées d’émancipation des personnes ? Quelle place occupent les congrégations religieuses dans cette forme de mouvement social ?

Annonce

Séminaire organisé par : Marie-Hélène Bacqué (Université Paris Ouest-Nanterre/Mosaïques), Hélène Balazard (ENTPE/Rives), Marion Carrel (Lille 3/Ceries), Julien Talpin (CNRS/Ceraps)
Laboratoires partenaires : Ceraps, Ceries, Mosaïques, Rives.

Présentation

(ouvert à toute personne intéressée)

Le community organizing suscite un réel engouement en France depuis quelques années de la part de tous ceux qui s’intéressent aux quartiers populaires. Des colloques ont été organisés, des rapports lui ont été consacrés. Il fait l’objet d’un intérêt croissant dans les milieux du travail social et de la politique de la ville, en quête de renouveau face à des pratiques qui s’essoufflent. Cet engouement français fait suite à l’élection de Barack Obama en 2008, qui a contribué à redonner de l’attrait à une pratique jusqu’alors peu visible, et à l’exportation de cette méthode sur d’autres continents, notamment en Europe. Les travaux en langue française sur la question sont pourtant rares, à l’exception de la référence à Saül Alinsky, père fondateur de cette mouvance, qui a fait l’objet de plusieurs ouvrages récents.

 « Empowerment », « pouvoir d’agir », « remettre les gens en mouvement », « travail social communautaire » ou « community organizing » apparaissent ainsi comme les nouveaux mots d’ordre face au désenchantement à l’égard de la démocratie participative et aux formes plus instituées de concertation. A l’image de la notion d’empowerment, celle de community organizing est employée de façon très variable, renvoyant souvent à des pratiques et des conceptions du politique distinctes.

L’objectif de ce séminaire est d’interroger cet attrait pour le community organizing, d’éclairer les modalités de circulation internationale de ces pratiques afin notamment de comprendre si elles sont  transposables en France. Qui sont les vecteurs de ces transferts d’innovations politiques et de répertoires militants ? Quel rapport aux institutions et au changement social est véhiculé par ces « organisations communautaires » ? Comment s’articulent conflit, rapport de force et délibération dans les campagnes des organisations communautaires ? En quoi le répertoire d’action du community organizing s’avère-t-il efficace pour mobiliser les catégories populaires ? La recherche d’efficacité des campagnes rentre-t-elle en tension avec les visées d’émancipation des personnes ? Quelle place occupent les congrégations religieuses dans cette forme de mouvement social ? La centralité des institutions religieuses et de la notion de « communauté » dans la tradition américaine du community organizing rend-elle une greffe inconcevable en France ? Et pourtant, les pratiques d’éducation populaire ne s’apparentent-elles pas parfois à des formes de community organizing ? Voici quelques unes des questions qui animeront nos réflexions au cours de ce séminaire.

Programme

Séance 1. La mode du community organizing. Succès des termes, ambigüité des pratiques

Jeudi 30 janvier, 14h-18h – Université Lille 2, Ceraps. Salle R.3-48

  • Introduction générale
  • Anaïk Purenne (ENTPE / Rives) : Les organisations communautaires canadiennes : émergence, développement et rapport aux institutions
  • Karel Yon (CNRS/Ceraps) : L’usage du community organizing dans le renouveau syndical américain
  • Julien Talpin (CNRS/Ceraps) : Au-delà d’Alinsky. Trois modèles de community organizing à Los Angeles 

Discussion: Catherine Neveu (CNRS/Tram-IIAC)

Séance 2. La circulation internationale du community organizing.

Jeudi 13 février, 14h-18hUniversité Paris Ouest, Nanterre. Salle T206

  • Hélène Balazard (ENTPE / Rives - CEREMA) : L’exportation du Broad-Based Community Organizing en dehors des Etats-Unis
  • Luc Rabouin (Centre d’écologie urbaine de Montréal) : Le mouvement communautaire au Canada et sa diffusion dans le développement social local en France
  • Bruno Tardieu (délégué national ATD Quart-Monde-France) : Alinsky et Wresinski, même combat ? Retour sur dix ans de présence et d'action de terrain avec ATD Fourth World Movement à New-York et Boston

Discussion : Yves Sintomer (Paris 8 / CSU-CRESPPA/IUF)

Séance 3. Education populaire : quelles affinités avec le community organizing ? 

Jeudi 13 mars 14h-18h – Université Paris Ouest, Nanterre. Salle T206

  • Jean-Claude Richez (INJEP) : L’éducation populaire : une tradition proche du community organizing
  • Frédéric Chateigner (SAGE - Université de Strasbourg/CNRS) – à confirmer : La trajectoire de la référence à Alinsky en France
  • Denise Ventelou (Institut de Formation en Travail Social ADES) : Travail social communautaire en France, un chantier d’envergure

Discussion : Maxime Vanhoenacker (CNRS/Tram-IIAC)

Séance 4. Le community organizing en France, est-ce possible ?

Jeudi 3 avril, 14h-18hUniversité Paris Ouest, Nanterre. Salle T206

  • Leyla Arslan (Sciences Po), travaillant avec l’’association Graines de France : Religion, ethnicité, quartier : sur quelles bases mobiliser ?
  • Ladji Real (Studio Praxis / Stop le contrôle au faciès) : L’importation du Issue-Based Community Organizing en France.
  • Adrien Roux (Echo / Alliance citoyenne) : « L’Alliance citoyenne » à Grenoble, retour sur une des premières expériences de Broad Based Community Organizing en France.

Discussion: Marie-Hélène Bacqué (Université Paris Ouest-Nanterre/Mosaïques)

Informations pratiques

Pour la séance 1, à Lille :

CERAPS : Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales .

1 place Déliot, métro station « Porte de Douai », à 4 stations de la gare Lille Flandres, http://droit.univ-lille2.fr/plan-dacces/ , salle R.348 (3e étage)

Pour les séances 2, 3 et 4, à Nanterre :

Université Paris Ouest

RER  A, station «  Nanterre Université »

Salle T206 – voir le plan :  http://www.u-paris10.fr/l-universite/plan-du-campus-de-nanterre-145985.kjsp

Lieux

  • salle R.348 (3e étage) - 1 place Déliot
    Lille, France (59)
  • Université Paris Ouest Nanterre, salle T206
    Nanterre, France (92)

Dates

  • jeudi 30 janvier 2014
  • jeudi 13 février 2014
  • jeudi 13 mars 2014
  • jeudi 03 avril 2014

Mots-clés

  • community organizing, empowerment, mouvements sociaux, banlieues, politique de la ville

Contacts

  • Julien Talpin
    courriel : julien [dot] talpin [at] univ-lille2 [dot] fr

Source de l'information

  • Julien Talpin
    courriel : julien [dot] talpin [at] univ-lille2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le community organizing », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 17 décembre 2013, http://calenda.org/269159