AccueilParcours professionnels, parcours de vie : comment penser les changements dans des biographies singulières

Parcours professionnels, parcours de vie : comment penser les changements dans des biographies singulières

Professional careers, life careers: thinking changes in unusual biographies

Deuxième volet : méthode biographique et parcours biographique

Second episode: biographical method and biographical career

*  *  *

Publié le mardi 10 décembre 2013 par Julie Abbou

Résumé

Cette journée d’études se propose d’interroger les parcours de vie et les parcours professionnels au sein de biographies particulières ; la catégorie du parcours sera ici au centre de notre questionnement. On procédera en deux temps, sous la forme d’un diptyque : le  premier tableau proposera une réflexion théorique à partir de la catégorie du parcours, le second tableau un questionnement d’ordre méthodologique. Le deuxième volet « Méthode biographique et parcours biographique » s'articule à ce second tableau.

Annonce

Argumentaire

Cette journée d’études se propose d’interroger les parcours de vie et les parcours professionnels au sein de biographies particulières ; la catégorie du parcours sera ici au centre de notre questionnement. On procédera en deux temps, sous la forme d’un diptyque : le premier tableau proposera une réflexion théorique à partir de la catégorie du parcours, le second tableau un questionnement d’ordre méthodologique.

Si jusqu’à présent les institutions produisaient des trajectoires linéaires où la logique qui  s’imposait était celle de l’emploi à vie. La progression des carrières se déroulant sur « un long fleuve tranquille ». La réalité du monde social n’est plus celle-là et le modèle rassurant où  « chacun savait ce qu’il avait à faire » ne dit plus rien de sûr. Les institutions professionnelles sont ébranlées, la mécanique si bien huilée s’est enrayée, il y a désormais un décalage entre les attentes des institutions et plus particulièrement les institutions qui exercent un travail sur  autrui et celles des salariés. Aussi, si les parcours de vie étaient jusqu’à présent inféodés aux institutions professionnelles, désormais les cours de vie débordent le cadre normatif de l’appartenance de classes ou du groupe social pour suivre le cours tumultueux des biographies individuelles. Dubet (2002) évoque le déclin du programme institutionnel qui n’est pas une crise ponctuelle, mais une longue décomposition attestant de la faillite des institutions à encadrer l’individu. Dont l’une des conséquences dans le monde social est que les institutions, décriées, critiquées n’ont pas été remplacées. C’est donc le principe de liberté qui régit maintenant la socialisation. Pour aller plus loin, on pourrait dire avec Beck (2001) que les parcours de vie deviennent « auto-réflexifs » ; ce qui était le produit de déterminations sociales devient aussi de plus en plus l’objet de choix et d’élaboration personnelle. Ainsi, dans nos sociétés, l’ensemble des individus semblent contraints à la recherche d’une « quête de sens ». Trouver le sens de sa vie occupe, taraude l’esprit de tout un chacun. Alors que s’effritent les supports qui garantissent à la plupart la possibilité d’exister en tant qu’individu autonome et responsable, la construction de soi interpénètre tous les espaces du champ social.

A partir de ces différents constats, on se propose de réfléchir à la prise en compte des parcours de vie et/ou des parcours professionnels au regard des changements qui affectent ou dynamisent l’ensemble des biographies. Il va s’agir de diriger le regard sur les parcours biographiques à partir des catégories d’analyse mobilisées en sciences sociales pour les saisir.

Le premier volet ouvrira une réflexion approfondie sur la catégorie du parcours qui sera convoquée ici comme catégorie d’observation, d’analyse et d’interprétation du réel mais aussi comme catégorie, objet à mettre en question : qu’entend-on réellement par « parcours » ? Quelles catégories d’analyse utiliser pour saisir la notion de parcours de vie ? Quelles notions éclairant la catégorie du parcours sont produites par les chercheurs ? En quoi cet outil conceptuel renouvelle-t-il l’analyse la compréhension des biographies ?

En effet, si la notion de « parcours » constitue déjà en soi un objet de recherche, sa portée heuristique s'avère importante pour comprendre comment les individus orientent et vivent leur vie dans des situations de contraintes toujours plus fortes auprès d’institutions en crise non plus socialisantes mais prédictantes et coercitives que sont les institutions éducatives et de formation, les instances de placement familial, les agences de l’emploi... En outre, la multiplication de rôles et places avec lequels l’individu doit composer en tant qu'« homme pluriel » (Lahire, 1998) s'il en est, où excellence et performances sont attendues, contribue à rendre ardue la construction de soi comme individu.

Dans un second volet, il s’agira de questionner l’individualisation des parcours ; sera privilégié l’angle de l’injonction à construire sa biographie. Nous interrogerons ici des pratiques sociales par lesquelles la construction de soi tend à s'institutionnaliser : comment les individus répondent à cette injonction ? Comment les individus se l’approprient-ils ? Nous tenterons alors d’en discuter les implications sociales et sociopolitiques. C'est ce second volet qui est constitutif de la deuxième partie de la journée d'études.

Programme

13h30-14h00 : Accueil

Ouverture par Catherine NEGRONI (MCF, Université Lille 3 /CLERSE), Dany BOURDET (Enseignant contractuel, Université Lille 3) et Christophe NIEWIADOMSKI (PU, Université Lille 3/CIREL)

  • VEITH Blandine (IR, LADYSS CNRS, Université de Nanterre), L’approche biographique : des logiques individuelles aux processus sociaux.
  • DUBOIS Fanny (Collaborateur scientifique, METICES, Université Libre de Bruxelles), La « participation réflexive » comme méthode biographique : enjeux épistémologiques, heuristiques et politiques.
  • DIZERBO Anne (Doctorante, EXPERIENCE, Université de Paris 13), Recherche biographique et institution scolaire : recueillir et interpréter des expériences d’élèves et comprendre comment ils deviennent auteurs de leur parcours de formation.
  • DIDIER Christelle (MCF, CIREL, Université de Lille 3), Proposition photographique sur des parcours d’ingénieurs.

Discutants : Dany BOURDET (Enseignant contractuel, Lille 3) et Pascal FUGIER (Post-doctorant, associé laboratoire du changement social, Université Paris 7)

16h30-17h00 : Clôture de la journée par Catherine NEGRONI (MCF, Université Lille 3/CLERSE)

Lieux

  • Maison de la Recherche, salle des colloques - 3 rue du Barreau
    Villeneuve-d'Ascq, France (59650)

Dates

  • mercredi 11 décembre 2013

Mots-clés

  • parcours, parcours de vie, parcours professionnels, approche biographique, récit de vie, travail, formation, éducation, changement

Contacts

  • Catherine Négroni
    courriel : catherine [dot] negroni [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Dany Bourdet
    courriel : dany [dot] bourdet [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Parcours professionnels, parcours de vie : comment penser les changements dans des biographies singulières », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 10 décembre 2013, http://calenda.org/269773