AccueilDes sources secondaires, ou les possibilités de nouveaux récits

Des sources secondaires, ou les possibilités de nouveaux récits

Secondary sources or the possibilities of new narratives

Séminaire doctoral LACTH (ENSAP de Lille)

LACTH (ENSAP, Lille) doctoral seminar

*  *  *

Publié le mardi 24 décembre 2013 par Julie Abbou

Résumé

Prenant appui sur les différents domaines du laboratoire (conception, territoire, histoire et matérialité), le séminaire doctoral du LACTH offre une plateforme d'échanges et de confrontations des travaux de recherche passés et en cours. Obligatoire pour les doctorants du LACTH (20h/an), il est ouvert aux étudiants de Master de l'ENSAPL et à tous les partenaires scientifiques du LACTH (enseignants-chercheurs, doctorants).

 

Annonce

Programme

8 janvier « Des sources secondaires, ou les possibilités de nouveaux récits »

Domaine Histoire, séance organisée par Gilles Maury, Chercheur invité : Luis Burriel Bielza (docteur en architecture/Madrid, MA invité ENSA Belleville), Intervenant (sous réserve) : David Liaudet (activiste en cartes postales et en architecture) ; doctorante : Véronique Boone (architecte).

La séance portera sur l’apport de la carte postale, médium particulier, dont la richesse sur le plan de la recherche commence à émerger.

Durant la seconde moitié du XXe siècle alors qu'elle se constituait lentement en discipline autonome, l'histoire de l'architecture s'est appuyée, suivant en cela les principes établis en histoire de l'art, sur l'examen de sources premières (fonds d'archives d'architectes, correspondances…). Toujours tributaire des conditions à partir desquelles elle s'élabore, se pense et se concrétise, l'histoire de l'architecture reflète sa propre époque. Aujourd'hui, d'un côté, les grandes figures historiques que sont Le Corbusier, Mies ou Wright semblent ne pouvoir faire l'objet que de digest ressassant les mêmes documents ou informations ; et d'autre part, le manque de fonds constitués, de sources balisées, pour certains autres héros gêne, ou a longtemps gêné, la production d'ouvrages de synthèse : de Charles Garnier à Paul Nelson, les exemples abondent1.

Le renouvellement des approches, encouragé par la transdisciplinarité à l'œuvre dans les sciences humaines en France depuis les années 1980, autorise, voire impose, le recours à des sources secondaires autrefois négligées. Dans le foisonnement documentaire produit par le siècle passé, les images en tout genre sont légion (photographie de presse, publicités, documentaires amateurs ou professionnels …) et placent souvent l'architecture en arrière-plan, quand elle n'est pas le sujet principal. La mise en intrigue nécessaire au récit historique suppose que ces documents soient analysés, contextualisés, afin d'en tirer les informations pouvant éclairer les hypothèses à l'œuvre.

Pour toutes ces raisons, la carte postale est un médium particulier, dont la richesse sur le plan de la recherche commence à émerger2. L'introduction proposera un balisage de la carte postale en tant que support iconographique complémentaire ou indispensable (de l'œuvre toujours debout à l'édifice disparu), en tant que document aux multiples possibilités (de l'esquisse à la réception, du chantier aux transformations), en tant que document de l'architecture ordinaire ou célébrant l'exception. Elle s'attachera ensuite à dresser un premier système d'interrogation afin d'en faire un outil de recherche.

1 . L'ouvrage de J-M. Leniaud sur Garnier (éd. Du Patrimoine) est paru en 2003, celui de Donato Severo sur Nelson (idem) en 2013. L'absence de recherches sur Anatole de Baudot, alors que le centenaire de sa mort approche (2014), s'explique en partie par la difficulté documentaire.

2 . L'ouvrage Modern Greetings, photographed architecture on picture postcards 1919-1939 (coll., Arnoldsche, 2004) fut le premier à poser la question directement. Une partie essentielle de ma thèse et de certains articles que j'ai fait paraître à ce propos traitent de l'usage de la carte postale comme outil de recherche contemporain. Voir, « Le palais du Congo, où les leçons des cartes postales », Cahiers Thématiques n°2, 2002 ; « Conditions contemporaines de l'histoire de l'architecture », Cahiers Thématiques n°10, 2010. Une version allégée de ma thèse, Le château Vaissier, palais orientaliste d'un savonnier de Roubaix, est parue en novembre 2013 chez Picard.

5 mars « Spatialité et situation »

Domaine Conception et séance conjointe avec le CEAC, séance organisée par Anne Boissière et Catherine Grout. Chercheur invité : Julie Perrin (docteur en esthétique et études chorégraphiques, chercheur au laboratoire d’analyse des pratiques et des discours en danse, Paris 8 Saint-Denis) ; doctorante : Mathilde Christmann.

Cette 5ème séance commune au LACTH et au CEAC (Centre d’étude des Arts Contemporains de Lille 3) portant sur la notion de spatialité abordera le croisement des arts : chorégraphie, paysage, land art.

19 mars  « Tectoniques »

Domaine matérialité, séance organisée par Antonella Mastrorilli. Chercheur invité : Philippe Marin (docteur en Sciences de l’architecture, enseignant titulaire à l’ENSA de Lyon et chercheur au laboratoire  MAP-ARIA UMR CNRS-MCC) ; doctorant : François Gruson (architecte).

9 Avril “Questions urbaines en milieu rural : appréhender les lieux d’entre-deux »

Domaine Territoire, séance organisée par Bénédicte Grosjean. Chercheure invitée : Claire Delfosse (Professeur des Universités à l’université de Lyon 2, directrice du laboratoire d’études rurales, Institut des sciences de l’homme de Lyon, université Lyon 2) ; intervenants : Amélie Fontaine (architecte, urbaniste) et Guillaume Vanneste (doctorant UCLouvain).

Cette séance interroge la construction de l’urbanité dans les petites communes : quels rapports avec l’agriculture ? Quels outils de projet urbain ? Quelle inscription territoriale ?

7 Mai « Présence graphique de la recherche en architecture »

Atelier des doctorants, séance organisée par Mathilde Christmann (doctorante).

La séance propose à tous les doctorants du LACTH de traiter de la représentation, non dans la pratique de l'architecte et du paysagiste, mais dans la recherche en architecture et en paysage.

14 mai « Questions d'écritures »

Domaine Conception, séance organisée par Frank Vermandel. Chercheur invité : Pierre Chabard (architecte et docteur en architecture, maître-assistant à l'ENSA de Paris-La Villette, cofondateur de la revue Criticat, membre de l'équipe de recherche AHTTEP (UMR AUSSER)) ; doctorante Florence Plihon.

Cette séance sera consacrée aux enjeux de l’écriture dans le travail de recherche et visera plus particulièrement à examiner et à confronter différentes formes et figures du texte savant dans les domaines de l’architecture, de la ville et du paysage.

http://www.lille.archi.fr/seminaire-doctoral__index--2036459.htm

Catégories

Lieux

  • ENSAP de Lille, Salle Jean Challet 1er étage; 14h30-18h30 - 2 rue Verte, 59650 Villeneuve d'Ascq
    Villeneuve-d'Ascq, France (59)

Dates

  • mercredi 08 janvier 2014

Mots-clés

  • architecture, carte postale, Le Corbusier, iconographie, film, narration, histoire, assemblage poétique

Contacts

  • Isabelle Charlet
    courriel : lacth [at] lille [dot] archi [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Catherine Grout
    courriel : c-grout [at] lille [dot] archi [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Des sources secondaires, ou les possibilités de nouveaux récits », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 24 décembre 2013, http://calenda.org/271292