AccueilGenre, normes procréatives et périnatalité

Genre, normes procréatives et périnatalité

Gender, procreative norms and perinatality

Programme 2013-2014

Programme 2013-2014

*  *  *

Publié le jeudi 26 décembre 2013 par Julie Abbou

Résumé

Les pratiques sexuelles ne produisant pas nécessairement des enfants, la procréation est ici entendue au sens large et renvoie tout autant à la question de la gestion de la fécondité (contraception, avortement, accouchement sous X) qu’à celle des échecs de reproduction (fausse couche, IMG etc.), y compris médicalement assistée. En ce sens, nous inclurons dans notre réflexion les modalités de régulation des naissances et les normes qui les sous-tendent, notamment la norme contraceptive et la norme procréative qui définissent les « bonnes » conditions et la « bonne » temporalité pour avoir un enfant.

Annonce

Présentation de l'atelier

Les pratiques sexuelles ne produisant pas nécessairement des enfants, la procréation est ici entendue au sens large et renvoie tout autant à la question de la gestion de la fécondité (contraception, avortement, accouchement sous X) qu’à celle des échecs de reproduction (fausse couche, IMG etc.), y compris médicalement assistée. En ce sens, nous inclurons dans notre réflexion les modalités de régulation des naissances et les normes qui les sous-tendent, notamment la norme contraceptive et la norme procréative qui définissent les « bonnes » conditions et la « bonne » temporalité pour avoir un enfant. Si la contraception permet aujourd’hui de dissocier sexualité et reproduction et d’envisager l’entrée en parentalité comme résultant d’un choix, celle-ci n’en demeure pas moins fortement normée : davantage planifiée voire programmée, la procréation n’est plus seulement pensée dans l’intérêt des femmes mais surtout celui des enfants (Akrich, 1999 ; Garcia, 2011). Les normes procréatives sont liées à un ensemble d’injonctions souvent associées ou fondées dans du biologique ou du biopsychologique  – souvent contradictoires – qui prescrivent et proscrivent des conduites familiales – injonction à la parentalité, à la maternité dite « biologique », à l’hétérosexualité, à la conjugalité, à la «conciliation»  (Bajos, Ferrand, 2006 ; Debest, 2012) et des règles de santé – suivi gynécologique, suivi de grossesse (Bretin, 1992 ; Jacques, 2007 ; Gojard, 2010). Il convient également de réfléchir aux contextes politiques et économiques dans lesquelles ces normes se développent et se reconfigurent, ainsi qu’à leur articulation avec les trajectoires biographiques des agent.e.s.

Nous avons ensuite choisi d’ancrer nos réflexions dans le cadre de la périnatalité (de la conception jusqu’à la prime enfance) afin de ne pas négliger le poids des dispositifs institutionnels dans l’encadrement de la (non-)procréation et de la naissance (Memmi, 2003) (de son refus comme de son échec) et de l’accès à la parentalité (Tain, 2009 ; Gross, 2005). Ces expériences a priori privées mobilisent des dimensions éminemment politiques, tant elles sont encadrées. Gouvernementalité et médicalisation des corps (Illich, 1975 ; Foucault, 1976 ; Herzlich, 1991), mais également biologisation et psychologisation du sexe (Mathieu, 1991 ; Laqueur, 1992 ; Oudshoorn, 1994 ; Gardey et Löwy, 2000), de la sexualité (Gagnon, 2008) et de l’enfantement (Tabet, 1998 ; Iacub, 2004) sont autant de modalités de contrôle qui pèsent sur les parcours procréatifs auxquelles participent les instances publiques via leurs agent.e.s, et plus particulièrement les professionnel.le.s de santé ou du médico-social, exerçant, en outre, des métiers fortement sexués auxquels nous porterons notre attention : sages-femmes, auxiliaires puéricultrices, infirmières-puéricultrices, psychologues et psychiatres de maternité, pédiatres…. Il s’agira par ailleurs de nous intéresser aux réticences, résistances et stratégies d’évitement des femmes et des hommes face à ces cadres et aux normes véhiculées.

Enfin, il nous semble que ces mécanismes témoignant de l’intrusion des grilles de lecture biologisantes dans l’interprétation du social ne peuvent se comprendre sans analyser leurs contextes d’émergence et de développement, mais aussi leurs évolutions et transformations. Afin de rendre compte avec finesse du caractère construit, situé et mouvant des normes contemporaines encadrant le champ de la reproduction et de la périnatalité, nous tenons à maintenir une perspective socio-historique forte (Knibiehler, 2001), permettant de situer ces normes dans le temps et l’espace, et ainsi de les extraire d’une vision linéaire et fixiste.

Coord. : Irène- Lucile HERTZOG (CERReV, Caen), Marie Mathieu (Cresppa-CSU, Paris 8/IREF, UQAM) et  Lucile Ruault (Ceraps, Lille 2)

Contact: GNP.santeetsociete@gmail.com

Atelier affilié à Efigies (Association de Jeunes Chercheuses et Chercheurs en Études Féministes, Genre et Sexualités) ainsi qu’au Réseau des jeunes chercheurs Santé Société, et au RING.

BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE

  • Akrich Madeleine,  « La péridurale, un choix douloureux », Les Cahiers du Genre, n°25, 1999, p. 17-48.
  • Bajos Nathalie et Ferrand Michèle, « L’interruption volontaire de grossesse et la recomposition de la norme procréative», Sociétés contemporaines, 2006, n° 61, p. 91-117.
  • Bretin Hélène, Contraception : quel choix pour quelle vie ? Récits de femmes, paroles de médecins, Paris, INSERM, coll. « Analyse et prospective », 1992.
  • Debest Charlotte, Le choix d’une vie sans enfant : des individus confrontés aux normes sociales et de genre, thèse de sociologie, Centre de sociologie des pratiques et des représentations politiques de l’Université Paris-7 Denis Diderot et à l’Institut national d’études démographiques, dirigée par Numa Murard, 2012.
  • Foucault Michel, Histoire de la sexualité, t. I, La volonté de savoir, Paris, Gallimard, coll. « TEL », 1976.
  • Gagnon John, Les Scripts de la sexualité. Essais sur les origines culturelles du désir, Paris, Payot, 2008.
  • Garcia Sandrine, Mères sous influence. De la cause des femmes à la cause des enfants, La Découverte, coll. « textes à l'appui », 2011.
  • Gardey Delphine et Löwy Ilana (dir.), L’Invention du naturel. Les sciences et la fabrication du féminin et du masculin, Paris, Éditions des Archives Contemporaines, 2000.
  • Gojard Séverine, Le métier de mère, La Dispute, coll. « Corps santé société », 2010.
  • Gross Martine, Homoparentalités, état des lieux, Toulouse, ERES, coll. « La vie de l’enfant », 2005 (rééd.).
  • Herzlich Claudine, Malades d’hier, malades d’aujourd’hui, de la mort collective au devoir de guérison, Payot, Paris, 1984.
  • Iacub Marcela, L’empire du ventre. Pour une autre histoire de la maternité, Paris, Fayard, coll. « Histoire de la pensée », 2004.
  • Illich Ivan, Némésis médicale. L'expropriation de la santé, Seuil, 1975.
  • Jacques Béatrice, Sociologie de l'accouchement, PUF, coll. « Partage du savoir », 2007.
  • Knibiehler Yvonne (dir.), Maternité, affaire privée, affaire publique, Paris, Bayard, 2001.
  • Knibiehler Yvonne et Neyrand Gérard (dir.), Maternité et parentalité, Rennes, ENSP, 2004.
  • Laqueur Thomas, La fabrique du sexe. Essai sur le corps et le genre en Occident, Paris, Gallimard, 1992 (éd. américaine, 1990).
  • Mathieu Nicole-Claude, L'Anatomie politique. Catégorisations et idéologies du sexe. Paris, Côté-femmes Éditions, coll. « Recherches », 1991.
  • Memmi Dominique, Faire vivre et laisser mourir. Le gouvernement contemporain de la naissance et de la mort, La Découverte, 2003.
  • Membrado Monique, « Les femmes dans le champ de la santé : de l’oubli à la particularisation », Nouvelles Questions Féministes, « Santé ! », Vol. 25, n°2, 2006, p. 16-31.
  • Oudshoorn Nelly, Beyond the Natural Body. An Archeology of Sex Hormones, London-New York, Routledge, 1994.
  • Pheterson Gail, « Grossesse et prostitution. Les femmes sous la tutelle de l'État », Raisons politiques, Vol. 3, n°11, 2003, p. 97-116.
  • Praz Anne-Françoise, Modak Marianne et Messant Françoise (dir.), Nouvelles questions féministes, « Produire des enfants », Vol. 30, n°1, 2011.
  • Tabet Paola, La Construction sociale de l’inégalité des sexes. Des outils et des corps, Paris- Montréal, l’Harmattan, coll. «Bibliothèque du féminisme », 1998.
  • Tain  Laurence, « Refus des médecins, abandons des couples : quel contrôle pour la pratique de procréation assistée ? », Sciences Sociales et Santé, 2005, vol. 23, n° 3, p. 5-30.

Programme

Séance 1-  Epistémologies ‘du point de vue ‘ et consubstantialité /intersectionnalité ; retour sur des ‘fondamentaux’ 

Mercredi 29 Janvier 2014,  9h30-12h30 et 14h-17h

Coordonnée par Irène- Lucile Hertzog (Doctorante en sociologie, CERReV, Université de Caen) et Marie Mathieu (Doctorante en sociologie, Cresppa-CSU, Université Paris 8/IREF, UQAM)

Intervenantes :

  • Artemisa Flores Espinola (Doctorante en sociologie, Université Complutense de Madrid) : Valeurs et  connaissances : les épistémologies féministes.
  • Virginie Blum (Doctorante en sociologie, Université Lyon 2): Une ‘Bandita’ au pays de la sociologie de l’entrepreunariat.

Discutant : Ludovic Gaussot (MC en sociologie, Université de Poitiers)

Lectures préparatoires :

Bilge Sirma, «Théorisations féministes de l’intersectionnalité », Diogène. Revue internationale des sciences humaines. No. 225. janvier-mars 2009, p. 158-176

Flores espinola Artemisa, « Subjectivité et connaissance : réflexions sur les épistémologies ’du point de vue’ », Cahiers du genre, n°53, 2012, p. 99-120

Gaussot Ludovic, « Position sociale, point de vue et connaissance sociologique : rapports sociaux de sexe et connaissance de ces rapports », Sociologie et sociétés, 40, 2, 2008,  p. 181-198

_________________ « Engagement et connaissance : sens et fonction de l’utopie pour la recherche féministe », Cahiers internationaux de sociologie, 115, 2003,  p. 293-310

Après-midi de travail sur des textes :

Thiers-Vidal Léo, « De la masculinité à l’anti-masculinisme : penser les rapports sociaux de sexe à partir d’une position sociale oppressive », Nouvelles Questions Féministes, Vol. 21 n° 3, 2002, p. 71-83

Kergoat Danièle, « Dynamique et consubstantialité des rapports sociaux » in Dorlin Elsa (dir.) Sexe, race, classe, pour une épistémologie de la domination, Paris, Puf, Coll. Actuel Marx Confrontation, 2009, p. 111-125

Séance 2-  La carrière des femmes qui enfantent 

Vendredi 21 mars 2014, 9h30-12h30 et 14h-17h

Coordonnée par Marie Mathieu (Doctorante en sociologie, Cresppa-CSU, Université Paris 8/IREF, UQAM) et Lucile Ruault (Doctorante en science politique, CERAPS, Université Lille 2)

Intervenantes :

  • Palmira La Riva Gonzalez  (Docteure en anthropologie, LESC) : Corps éclaté, corps ouvert. Parcours du corps défait de la femme après l’accouchement dans une communauté andine.
  • Chiara Quagliariello (Doctorante en anthropologie, Cresppa-CSU, Université Paris 8/ Université de Sienne) : Garder les traditions face à la modernité. Le processus de procréation des femmes sénégalaises en exil.

Discutante: Séverine Gojard (DR en sociologie, INRA, ETT-CMH)

Lectures préparatoires :

La Riva Gonzalez Palmira, « Le walthana hampi ou la reconstruction du corps. Conception de la grossesse dans les Andes du Sud du Pérou », Journal de la Société des américanistes, 86, 2000, p.169-184

Razy Elodie, Naître et devenir. Anthropologie de la petite enfance en pays soninké (Mali), Paris, Société d’Ethnologie, 2007

Gojard Séverine, Le métier de mère, La Dispute, coll. « Corps santé société », 2010, 221 p.

Après-midi de travail sur des textes :

Becker Howard S., Outsiders. Etudes de sociologie de la déviance, Paris, Méralié, 1985 (éd. originale 1963)

Darmon Muriel, Devenir anorexique. Une approche sociologique, Paris, La Découverte, coll. « Textes à l'appui », 2003, 348 p.

Séance 3-  L'autodétermination procréative: du droit à la pratique 

Mercredi 21 Mai 2014, 9h30-12h30 et 14h-17h

Séance en collaboration avec l’atelier « Genre et Droit » d’Efigies

Coordonnée par Julie Ancian (Doctorante en sociologie, Cermes3-IRIS, EHESS), Hélène Malmanche (Sage-femme en exercice/ Masterante Santé, Populations, et Politiques Sociales, EHESS/Paris 13), Laurie Marguet (Doctorante en Droit public, CREDOF, Paris Ouest Nanterre), et Marie Mesnil (Doctorante en Droit de la Santé, Institut Droit et Santé, Paris Descartes, École des Hautes Études en Santé Publique : EHESP)

Intervenantes :

  • Hélène Malmanche (Sage-femme en exercice/ Masterante Santé, Populations, et Politiques Sociales, EHESS/Paris 13) : La division de la maternité . Expérience de la grossesse et de l’accouchement de femmes engagées dans une GPA.
  • Laurie Marguet  (Doctorante en Droit public, CREDOF, Paris Ouest Nanterre) et Marie Mesnil (Doctorante en Droit de la Santé, Institut Droit et Santé, Paris Descartes, École des Hautes Études en Santé Publique : EHESP) : Naturalisation de la parenté. Maternité évidente et paternité fragile du point de vue du droit positif

Discutante: Laurence Brunet (juriste, Université Paris 1)

Lectures préparatoires : 

Théry Irène, « Du don de gamètes au don d'engendrement », Revue du MAUSS, Vol. 1, n° 39, 2012, p. 155-162

Iacub Marcela, « Un crime parfait : l’assistance médicale à la procréation », in Le crime était presque sexuel et autres essais de casuistique juridique, Flammarion, 2009, p. 203-224.

Mirkovic Aude, "Mère porteuse : la maternité indéterminée", Droit de la famille, n°6, étude 24, juin 2006,

Après-midi d'échanges croisés droit et sciences sociales en deux temps:

Cadrage sur les notions de "droits sexuels et reproductifs" et "droit à l'autodétermination procréative"

Discussion à partir de la présentation de cas cliniques : le déroulement d'une GPA et d'un accouchement sous X.

Séance 4 – Femmes non fertiles, femmes ménopausées 

Lundi 2 Juin 2014, 9h30-12h30 et 14h-17h

Coordonnée par Irène- Lucile Hertzog (Doctorante en sociologie, CERReV, Université de Caen)

Intervenantes :

  • Cécile Charlap (Doctorante en sociologie, Cultures et Sociétés en Europe, Université Strasbourg) : Entre stéréotypes de genre, médicalisation, incorporation et résistances : analyse des représentations sociales associées à la ménopause, de son traitement social et de l’expérience des femmes dans le contexte français.
  • Marie Brochard (Doctorante en anthropologie, ethnologie, CEPED, Université Paris Descartes) : La stigmatisation des personnes infertiles au Sénégal : l’ambiguïté sexuelle et la dette générationnelle.

Discutante: Laurence Tain (MC en sociologie, Centre Max Weber, Université Lyon 2)

Lectures préparatoires :

Brochard Marie, « Genre, infertilité et nouvelles technologies de reproduction au Sénégal » (communication orale),  Première rencontre nationale des jeunes chercheurs en études africaines JCEA  (Sciences Po Paris/CERI et Université Paris1), Paris, 2013

Charlap Cécile, La marque du social dans la chair: l’expérience corporelle à la ménopause comme traduction de représentations sociales à l’œuvre. Antropo, 27, 2012, p.  9-14

Tain Laurence « Les nouvelles techniques de reproduction », Informations sociales 8/2005, n° 128, p. 52-59

Tain Laurence, « Genre et techniques de reproduction : évidences, alliances et turbulences », L'Homme et la société 2/2004, n° 152-153, p. 229-246

Vinel Virginie, « Andropause et ménopause : une comparaison des images de la vulgarisation médicale », in  Vinel Virginie  (dir.)  Féminin, masculin : anthropologie des catégories et des pratiques médicales, Strasbourg, Les Cahiers du Portique, 2007, p. 122-137

Après-midi de travail sur un ouvrage récent :

Tain Laurence,  Le corps reproducteur,  Presses de l’EHESP, 2013

Séance 5 Genre, psychiatrie et périnatalité. Approches historique et sociologique.

Septembre 2014 (précision de la date à venir), 9h30-12h30 et 14h-17h

Coordonnée par Sébastien Saetta (Docteur en sociologie, ATER à l’Ecole de Santé Publique, APEMAC) et Anne-Sophie Vozari (Doctorante en sociologie, IRIS, EHESS)

Intervenantes :

- Francesca Arena (Docteure en histoire, chercheure associée au TELEMMe, Université Aix-Marseille) : Genre, parentalité et médicalisation du psychisme XIX et XXe siècles.

-  Silvia Chiletti (Post-doctorante en histoire, IFER, Centre Alexandre Koyré) : Genre, psychiatrie et justice entre XIXe et XXe siècles: l'exemple de l'infanticide et du déni de grossesse.

- Julie Ancian (Doctorante en sociologie, IRIS, EHESS) : Pathologiser le sujet hors normes. L’exemple des femmes auteures d’un néonaticide.

Discutante: Coline Cardi (Maîtresse de conférence, Cresppa-CSU, Université Paris 8)

Après-midi de travail

Une bibliographie commentée sur la psychologisation des hommes et des femmes, par Sébastien Saetta (Docteur en sociologie, LISST-Cers, Université de Toulouse II le Mirail et APEMA, Ecole de Santé Publique de Nancy) et Anne-Sophie Vozari (Doctorante en sociologie, IRIS, EHESS)

Séance 6  - Techniques du corps et technologie : grossesse et accouchement

Novembre 2014 (précision de la date à venir),  9h30-12h30 et 14h-17h

Coordonnée par Mathieu Azcué (Doctorant en Sociologie, Centre Max Weber, Université Lumière Lyon 2) et Céline Puill (Masterante, Genre, politique et sexualité, EHESS)

Intervenantes :

- Maud Arnal (Masterante, Santé Populations et Politiques Sociales, EHESS) : Les techniques de lutte contre la douleur pendant l'accouchement

 - Marie Gomes Da Cunha (Doctorante en philosophie, Equipe SPH, Université Bordeaux 1 ou 3) : La naissance comme projet

Discutante: Geneviève Pruvost (CR en sociologie, Cesdip)

Lectures préparatoires :

- Boltanski  Luc, « Le projet parental », La Condition fœtale: Une sociologie de l'engendrement et de l'avortement, Ed. Gallimard, coll. NRF Essai, 2004.

- Foucault Michel, « Droit de mort et pouvoir sur la vie », Histoire de la sexualité I, La Volonté de savoir, Gallimard, TEL, 1976.

Après-midi thématique de travail

« Écoféminisme, corps et pouvoir »

Lieux

  • Salle 221 - 59-61, Rue Pouchet
    Paris, France (75017)

Dates

  • mercredi 29 janvier 2014
  • lundi 21 avril 2014
  • mercredi 21 mai 2014
  • lundi 02 juin 2014

Mots-clés

  • genre, normes Procréatives, périnatalité

Contacts

  • Les coordinatrices de l'atelier
    courriel : GNP [dot] santeetsociete [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie Mathieu
    courriel : Marie [dot] mathieu [at] csu [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Genre, normes procréatives et périnatalité », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 26 décembre 2013, http://calenda.org/271491