AccueilAnalyser les espaces de transition

Analyser les espaces de transition

Analysing the spaces of transition

Dialogue interdisciplinaire autour des zones de rupture et de franchissement

Interdisciplinary dialogue around zones of rupture and crossing

*  *  *

Publié le lundi 30 décembre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

L’atelier doctoral s’inscrit dans le programme ANR-Détroit, dont le titre exact est Le détroit de Gibraltar, à la croisée des mers et des continents (époque ancienne et médiévale). Il ne s’agit nullement dans le cadre de cet atelier de formation doctorale de se focaliser sur cette aire spécifique à l’extrémité de la Méditerranée, mais au contraire de s’ouvrir à tous les espaces géographiques où s’inscrit soit une disjonction naturelle, une contrainte topographique, soit une limite artificielle qui conditionnent la vie et surtout la mobilité humaine. Seront donc interrogés non seulement des espaces naturels tels les bras de mer/détroit, les zones de marais, les massifs montagneux ou les déserts, mais aussi des lignes frontières (délimitations politique, administrative, militaire ou religieuse qui font obstacle), en interaction avec les communautés humaines installées à l’intérieur, de part et d’autre ou à proximité, et les populations de passage. 

Annonce

Présentation

L’atelier doctoral s’inscrit dans le programme ANR-Détroit, dont le titre exact est Le détroit de Gibraltar, à la croisée des mers et des continents (époque ancienne et médiévale). Il ne s’agit nullement dans le cadre de cet atelier de formation doctorale de se focaliser sur cette aire spécifique à l’extrémité de la Méditerranée, mais au contraire de s’ouvrir à tous les espaces géographiques où s’inscrit soit une disjonction naturelle, une contrainte topographique, soit une limite artificielle qui conditionnent la vie et surtout la mobilité humaine. Seront donc interrogés non seulement des espaces naturels tels les bras de mer/détroit, les zones de marais, les massifs montagneux ou les déserts, mais aussi des lignes frontières (délimitations politique, administrative, militaire ou religieuse qui font obstacle), en interaction avec les communautés humaines installées à l’intérieur, de part et d’autre ou à proximité, et les populations de passage. L’enjeu est d’approcher les solutions anthropiques nécessaires pour (sur)vivre dans ces espaces singuliers, pour les traverser ou pour s’en affranchir.

Les domaines scientifiques convoqués (géographie, anthropologie, sociologie, histoire, sciences politiques) permettront d’établir un fructueux dialogue transdisciplinaire où s’échangeront concepts et problématiques, dans un souci constant de contextualisation historique (l’Antiquité et le Moyen Âge seront privilégiées).

L’objet de l’atelier doctoral est de susciter une réflexion scientifique et méthodologique sur la problématique des espaces de transition. Cet atelier qui s’adresse prioritairement aux doctorants et aux post-doctorants en histoire, en géoarchéologie, en anthropologie historique et en géographie historique vise à créer un espace d’échanges d’expériences de recherche et d’analyse des pratiques d’investigation dans les différents contextes géographiques et disciplinaires.

Les jeunes chercheurs participants à l’atelier vont confronter leurs objets d’étude, leurs méthodologies et leurs terrains d’action. Chaque participant est amené à s’impliquer activement dans l’enrichissement des échanges par la présentation de son objet de recherche doctorale et la participation à la réflexion collective. Des chercheurs sont invités à animer les thématiques de l’atelier. C’est aussi l’occasion d’une confrontation entre des jeunes chercheurs et des chercheurs confirmés de plusieurs champs scientifiques, disciplinaires et géographiques.

Organisation de l’atelier

L’atelier consiste en cinq jours de travail au cours desquels des exposés magistraux seront prolongés par des séances de discussion, des ateliers de travail autour des recherches doctorales des étudiants qui participent à la session. Les débats et les interventions se dérouleront en français et espagnol. Conçu comme une activité de formation destinée à des étudiants doctorants, l’atelier est ouvert à un public divers de chercheurs, d’étudiants, post-doctorants et de professeurs. L'atelier admet 15 personnes.

Conditions pratiques

Les organisateurs offrent aux participants le logement en chambre double et en demi-pension. Ils offrent également les déjeuners à tous les participants. Les déplacements seront à la charge des participants.

La Casa de Velázquez offre 4 bourses de 250 euros à des étudiants inscrits dans des établissements supérieurs d'Algérie et de Tunisie qui en feront la demande.

Limite des inscriptions : 20 janvier 2014 (Minuit)

Programme

LUNDI 3 MARS

DES ESPACES MARITIMES À LA CROISÉE DES MONDES

9h Accueil et présentation de l’atelier

9h30-12h30 

  • Patrice CRESSIER UMR 5648 (CIHAM, Lyon) - Le détroit de Gibraltar à l’époque médiévale ou la territorialisation d’un espace maritime
  • Patrick PICOUET Université Lille 1 - Le transit et l’interface : le détroit comme nœud de systèmes relationnels aux échelles multiples

Discussion

14h-18h Présentation des travaux des étudiants (4 interventions)

MARDI 4 MARS

VIVRE ET FRANCHIR LA MONTAGNE

9h30-12h30

  • Giusto TRAINA Université Paris 4 - Le royaume de la Grande Arménie (188 av. J.-C.-428 ap. J.-C.). Un Etat de transition ?
  • Khalid MOUNA Université Moulay Ismail (Meknès) - Le Rif et son « économie » : un monde à part ?

Discussion

14h-18h Présentation des travaux des étudiants (4 interventions)

MERCREDI 5 MARS

LES DÉSERTS : DES ESPACES NIÉS ?

9h30-12h30

  • Stéphanie GUÉDON Université de Limoges - Perception(s) et pratique(s) du désert africain dans l’Antiquité
  • Mehdi ALIOUA Université Internationale de Rabat - La traversée des subsahariens aux XXe et XXIe s.

Discussion

14h-18h

Présentation des travaux des étudiants (4 interventions)

JEUDI 6 MARS

FRACTURE TOPOGRAPHIQUE ET FRONTIÈRE POLITIQUE

9h30-11h

  • Carolina KOBELINSKY École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid) - Les morts aux frontières

Discussion

11h-13h Présentation des travaux des étudiants (3 interventions)

15h-18h30 Visite-Conférence

  • Laurent CALLEGARIN École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid) - En attente de confirmation

Thème : un espace de démarcation : le « limes » de Maurétanie Tingitane

Deux options en cours de traitement : visite du musée archéologique de Rabat et du site archéologique de Sala ou visite du site de Volubilis et de ses environs

VENDREDI 7 MARS

9h-12h Visite-Conférence

  • Patrice CRESSIER UMR 5648 (CIHAM, Lyon) et Aomar AKERRAZ INSAP, Maroc - En attente de confirmation

Thème : la mise en place d’une frontière maritime : le cas des forteresses littorales médiévales 

Visite des forteresses côtières de l’époque almohade (sud et nord de Rabat)

12h Clôture de l’atelier doctoral

Organisation

  • Coord. : Laurent CALLEGARIN (EHEHI-Casa de Velázquez), Zoubir CHATTOU (École Nationale d’Agriculture de Meknès)
  • Org. : Centre Jacques-Berque (Rabat), École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Agence nationale de la recherche

Lieux

  • Centre culturel de Moulay Idriss - 35, avenue Tarik Ibn Ziad
    Rabat, Maroc (10020)

Dates

  • lundi 03 mars 2014
  • mardi 04 mars 2014
  • mercredi 05 mars 2014
  • jeudi 06 mars 2014
  • vendredi 07 mars 2014

Mots-clés

  • Détroit, Gibraltar, géographie, anthropologie, sociologie, histoire, sciences politiques, atelier doctoral

Contacts

  • Ana María Molero Lozano
    courriel : ana-maria [dot] molero [at] casadevelazquez [dot] org

Source de l'information

  • Ana María Molero Lozano
    courriel : ana-maria [dot] molero [at] casadevelazquez [dot] org

Pour citer cette annonce

« Analyser les espaces de transition », Informations diverses, Calenda, Publié le lundi 30 décembre 2013, http://calenda.org/272140