AccueilMythe et séries télévisées

Mythe et séries télévisées

Myth and televised series

*  *  *

Publié le vendredi 03 janvier 2014 par Julie Abbou

Résumé

Notre projet entend établir entre la série télévisée et le mythe un dialogue fructueux qui permettra de produire un savoir commun autour de ces deux notions. La réflexion mise en avant par le projet est fondée sur un rapport dynamique entre elles, avec pour objectifs une nouvelle approche théorique de la série télévisée, ainsi qu’une actualisation de la notion de mythe dans un contexte contemporain. Les axes du projet croisent des savoirs de différents domaines, ce qui se traduira par l’intervention de littéraires, de sociologues, de spécialistes des médias et de scientifiques issus d’autres disciplines.

Annonce

Programme provisoire

Séance 1 : Ecriture et réécriture des mythes

  • Charles Delattre
  • Philippe Walter

Séance 2 : Formes du mythe et de la série télévisée : semblances et dissemblances

Mercredi 4 décembre

  • François-Ronan Dubois, « La structuration du sens dans le mythe et la série télévisée ».
  • Sylvie Allouche, « Les téléspectateurs croient-ils à leurs séries télévisées ? ».
  • Jean-Pierre Esquenazi, « Battlestar Galactica, mythes de l’ancien temps et mythes du monde moderne».

Séance 3 : Le mythe médiéval dans les séries télévisées

Mercredi 5 février

  • Le Trône de fer de G.R.R. Martin : plus ou moins médiéval ?, Anne Besson (maître de conférences , Université d'Artois)

Le cycle romanesque A Song of Ice and Fire, mieux connu depuis son adaptation télévisée sous le titre Game of Thrones, fait l'objet d'une réception contrastée quant à son rapport au Moyen Âge : si la réception journalistique et publique loue un réalisme historique contrastant avec les productions de fantasy antérieures, nommément celles de Tolkien, les spécialistes de littérature médiévale en revanche, qui ont fait du "médiévalisme" un de leurs champs d'intervention, s'étonnent symétriquement d'y retrouver si peu de leur époque de prédilection. A l'évidence, ce n'est pas du même Moyen Âge dont il est question de part et d'autre, ni même du même mythe, du même imaginaire médiéval. Mon intervention s'efforcera d'en déterminer les lignes de force respectives, en traitant l'exemple de l'œuvre de Martin comme l'indice de la dernière mutation, en cours, d'un Moyen Âge constamment réinventé.

  • Le Mythe dans Game of Thrones, Claire Cornillon (ATER , Université de Paris 13 - Nord):

Si les sociétés représentées dans Game of Thrones possèdent leurs propres mythes, évoqués selon diverses modalités au cours de la série, l'univers fictionnel de Westeros réactive également un certain nombre d'éléments qui relèvent de la pensée mythique : les personnages s'inscrivent dans une société où leur destin est préécrit, déterminé par quelque chose qui leur préexiste. Or la série déconstruit ces schémas en engageant les personnages dans une véritable lutte pour se libérer de ces paradigmes. Paradoxalement, en détournant les archétypes auxquels ils étaient attachés au départ, ils retrouvent pourtant d'autres archétypes, notamment épiques. D'autre part, la construction même de la narration, parce que sérielle, joue à la fois sur la répétition et sur l'évolution ou la rupture pour réévaluer constamment ce rapport au mythe. Cette communication se propose donc d'étudier l’ambiguïté et la complexité des références au mythe dans la série et le traitement du mythe dans le cadre spécifique d'une narration sérielle.

Séance 4 : L'imaginaire de l’Apocalypse dans les séries télévisées.

Mercredi 2 avril 2014

Cette quatrième séance étudiera l’imaginaire apocalyptique développé par la série télévisée. Il s’agira d’abord de déterminer les modalités de réécriture de l’Apocalypse biblique, mythe d’espoir et de restauration, dans un univers contemporain marqué par l’imaginaire d’une apocalypse sans royaume ; mais aussi d’interroger la création d’un mythe apocalyptique spécifique au genre, relisant la linéarité eschatologique dans une perspective sérielle et contemporaine.

  • Diane Langlumé (doctorante, Université de Poitiers; PRAG, Université Paris 8) : « Les enjeux du discours apocalyptique dans les séries télévisées intertextuelles du fantastique américain (1997-aujourd'hui)».
  • Désirée Lorenz (doctorante, université de Poitiers) : « Les séries télévisées de super-héros : typologie et enjeux d'un genre apocalyptique ».
  • Nicolas Schunadel (docteur, Université Stendhal) : « Autour de moi, les mains aux dents voraces : le sacré et le profane dans The Walking Dead ».

Séance 5 : Le scientifique : un nouveau magicien ?

Mercredi 21 mai 2014 : 14h30 – 17h30

Cette cinquième séance interrogera le rôle des sciences dans la série télévisée en les utilisant comme support essentiel de l’avancement de l’action. Tout devient susceptible d’être modélisé, voire crypté avec comme interlocuteur un « scientifique » (mathématicien ou médecin) qui réinvestit le rôle du magicien, détenteur d’un savoir sacré. C’est cette figure du scientifique et de ses nouveaux « outils » présentés comme « merveilleux » que nous questionnerons dans son rapport à l’imaginaire.

Intervenants:

  • Franck Waserhole, (docteur en psychiatrie) : « Du légiste au diagnosticien: chercher l'idée sous le symptôme »
  • Pascal Lafourcade, (Maître de Conférence à l'Université Joseph Fourier - Grenoble 1): « Les scientifiques dans les séries TV »
  • Jonathan Fruoco (doctorant, LLSH, Université de Grenoble - CEMRA) : « Image du Docteur dans Doctor Who : scientifique ou magicien ? »

Séance 6 : Héros télévisuels, figures mythiques

Mercredi 15 octobre 2014

Cette séance aura pour objet d’étude la place du mythe dans les relations entre la série télévisuelle et ses héros.  Le terme même de héros recouvre aujourd’hui bien des significations et des nuances.

Pour Jospeh Cambell, dans Le héros aux mille et un visages, le héros mythique, en tout temps, suit le même parcours : « séparation d’avec le monde, accès à quelque source de pouvoir et retour vivificateur ». Riche de sa narration, de ses tensions et de ses rebondissements, la série télévisuelle semble être un support tout désigné pour vérifier ce schéma.

Le spectateur palpite au rythme des aventures de personnages qui réitèrent autant qu’ils modernisent les quêtes anciennes qui parcourent les récits des civilisations. Le héros télévisuel a lui aussi mille et un visages et c’est un nouveau récit filmé qui se narre au fil des épisodes ou des saisons. Il fait souvent montre de capacités hors normes et d’une exceptionnelle destinée qui en font le repère à suivre. Ce sont bien souvent sur ces héros, sur leurs ennemis et leurs énigmes que repose la structure centrale de la série télévisuelle. Elle permet d’identifier et de s’identifier plus ou moins librement aux aventures vécues.

Au travers des communications de Laurent Aknin et de Clément Pelissier, le parcours de quelques héros sera suivi afin de déceler les mythes qui perdurent et se renouvellent dans des séries télévisuelles très différentes dans leur forme et pourtant si familières dans leur fond."

Intervenants: 
  • Laurent Aknin (Historien et critique de cinéma)
  • Clément Pelissier (Doctorant CRI LLSH, Grenoble 3)

Lieux

  • Domaine universitaire - 1141, avenue centrale
    Saint-Martin-d'Hères, France (38)

Dates

  • mercredi 04 décembre 2013
  • mercredi 05 février 2014
  • mercredi 02 avril 2014
  • mercredi 21 mai 2014
  • mercredi 15 octobre 2014

Mots-clés

  • mythe, Moyen Âge, séries télévisées

Contacts

  • Jonathan Fruoco
    courriel : mythes [dot] seriestv [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Jonathan Fruoco
    courriel : mythes [dot] seriestv [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Mythe et séries télévisées », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 03 janvier 2014, http://calenda.org/272239