AccueilEthnicité et citoyenneté

Ethnicité et citoyenneté

Ethnicity and citizenship

Socialisations musicales, socialisations scolaires

Musical socialisations, school socialisations

*  *  *

Publié le mardi 31 décembre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

Dans le cadre de l'université des artistes, cette manifestation a pour originalité de réunir pour la première fois dans le cadre universitaire artistes et chercheurs pour débattre de la question du lien social contemporain : des tables rondes seront organisées le 11 et 12 septembre 2014 mettant en dialogue chanteurs et chercheurs.

Annonce

Argumentaire

Le colloque international « Ethnicité et Citoyenneté : socialisations musicales, socialisations scolaires » est l’occasion de réunir des chercheurs sur une question socialement vive et de faire date sur un sujet singulièrement peu traité dans le contexte politique et scientifique français. Parmi les pratiques culturelles, la musique et en particulier les musiques émergentes sont au cœur de la socialisation juvénile et participent à construire des sentiments d’appartenance. Entre mise en jeu du corps et voix politique, entre contre-culture et sous-culture, les musiques émergentes, partie intégrante des cultures juvéniles, véhiculent de manière privilégiée des questionnements sur le monde.

La tradition de chanson sociale est le substrat idéologique de la « chanson française ». Dans la tradition française de prévalence de la signification, la chanson « engagée » est une question adressée au monde, une interrogation qui revendique une prise de conscience collective. L’artiste est alors celui qui s’autorise un droit de parole au service d’une vérité à dévoiler. La chanson « engagée » tient une place centrale dans notre culture nationale en ce que la chanson française s’apprécie à l’aune d’une prééminence affirmée d’un phrasé de la signification sur les dimensions mélodiques et rythmiques.

Depuis une vingtaine d’années, les discussions tant politiques, sociales que scientifiques autour du « modèle républicain français d’intégration » témoignent d’une difficulté à penser notre « vivre-ensemble » avec les cultures minorées souvent pensées à partir du concept d’ethnicité. L’arrivée en métropole de minorités fortement identitaires sur le plan culturel et religieux questionne notre modèle citoyen.

Comment comprendre comment se construisent aujourd’hui le(s) sentiment(s) d’appartenance des jeunes générations dans une France devenue pluriculturelle et pluri-confessionnelle, dans laquelle la présence des minorités a complètement bouleversé le paysage intégrationniste ?

Dans la production/reproduction/diffusion des discours ou des sentiments d’appartenance des jeunes générations, des espaces sociaux hétérogènes sont en interaction : l’École, les musiques émergentes, les collectifs d’engagement, les médias comme outils de production d’une culture musicale sont producteurs de discours et de représentations du vivre-ensemble. Le colloque questionnera particulièrement la place de l’École dans ces processus politiques : quel est le rôle de l’École, en concurrence/complémentarité/indifférence avec d’autres instances de production de normes et de valeurs collectives ? Les contradictions entre une hyper-visibilité normative de la diversité et les dénonciations de l’ethnicisation de la société ne contribuent pas à clarifier un débat que ce colloque viendra ouvrir. Le détour par des expériences étrangères pourra permettre de relativiser ou de confirmer la fécondité du concept d’ethnicité. 

Pour appréhender la construction du sentiment d’appartenance chez les jeunes générations, une approche transversale et combinée de leurs socialisations s’impose. Il importe de prendre en compte leur circulation permanente au sein de mondes sociaux aux normes sociales, culturelles et politiques hétérogènes. Le colloque envisagera de manière originale la problématique sociale autant que scientifique de l’identité nationale contemporaine au travers des processus de socialisation et de construction du/des sentiment(s) d’appartenance des jeunes générations.

Le contexte social et politique impose de questionner la notion d’« ethnicité » qui, réduite à une dimension politique étatique-nationale peut avoir pour effet de limiter la compréhension des situations hiérarchisées, économiques, sociales, voire générationnelles dans lesquelles se jouent des relations inter-ethniques. L’exacerbation des conflits et débats autour de la question de l’identité nationale française a eu pour effet de substantialiser les appartenances culturelles, ce que notre projet propose de déconstruire. Dans ce contexte, la notion même d’« ethnicité » appelle à être questionnée. En quoi est-elle un concept fécond pour saisir la réalité nationale française ?

Soumission de communications

Des communications réfléchissant au concept d’un point de vue épistémologique seront les bienvenues. Peut-on réduire des rapports sociaux de domination à des variables culturelles voire culturalistes interprétées comme irréductibles, quels sont les enjeux politiques et cognitifs des taxinomies sociales ?

Les propositions de communication s’inscriront dans l’un des axes suivants :

Axe 1 : L’ethnicité au prisme des lieux de production de discours

Axe 2 : Pratiques, usages et réceptions

Axe 3 : ethnicité, conflits de normes, résistances

Les propositions de communication sont à envoyer à l’adresse électronique :

universitedesartistes2014@gmail.com

Calendrier

Date de retour des propositions de communication : 1er mars 2014

Retour aux auteurs : mi-avril

Envoi du résumé de communication (mise en ligne) : fin juin

Inscription au colloque : à partir de mi-juin

avec les artistes (sous réserve)

  • Abd Al Malik
  • Jane Birkin
  • Alpha Blondy
  • Drunksouls
  • Anne Ducros
  • Kery James
  • Bernard Lavilliers
  • Medine
  • Menelik
  • Mino
  • Papa Wemba
  • Passi
  • Youssoupha
  • Zebda

et les animateurs des débats

  • Laurent Boyer
  • Olivier Cachin
  • Marc Cheb Sun
  • Rokhaya Diallo

Comité scientifique

  • LaRue Allen (Professeure de psychologie, Université de New York ),
  • Etienne Balibar (Professeur de philosophie, Université de Columbia),
  • Odile Blin (Maître de Conférence en sociologie, Université de Rouen),
  • Céline Braconnier (Professeure de science politique, Université de Cergy-Pontoise),
  • Charles Calamel (formateur en sciences de l’éducation Laboratoire CREF, Université Paris Ouest Nanterre),
  • Louis-Jean Calvet (Professeur émérite de linguistique, Université d’Aix-Marseille),
  • Marc Crépon (Professeur de philosophie, Ecole Normale Supérieure de Paris),
  • Olivier Cousin (Professeur de sociologie, Université Bordeaux Segalen)
  • Christine Delory-Momberger (Professeure de sciences de l’éducation, Université Paris 13)
  • Antoine Hennion (Professeur de sociologie, École nationale supérieure des mines de Paris),
  • Ferhat Kentel, (Professeur de sociologie, Université de Sehir, Istanbul),
  • Raphael Liogier (Professeur de sociologie, IEP, Aix-en-Provence),
  • Virginie Martin, politologue, Kedge Business School,
  • Sylvie Octobre ( sociologue, chargée d’études au Ministère de la culture et de la communication),
  • Benjamin Stora, (Professeur d’histoire, Université Paris 13),
  • Daniel Véron, chef du bureau de l’éducation artistique et des pratiques amateurs, DGCA (direction générale de la création artistique), ministère de la culture et de la communication,
  • Sylvie Pébrier, inspectrice de la création artistique, collège musique, DGCA, ministère de la culture et de la communication,
  • Alain Vulbeau (Professeur de sciences de l’éducation, Université Paris Ouest Nanterre),
  • Roger Waldinger (Professeur de sociologie, UCLA, Los Angeles, EU),
  • Geneviève Zoïa (Professeure d’anthropologie, Université de Montpellier II).

Comité d'organisation

  • laboratoire EMA-UCP
  • Joëlle Bacha (docteure, sciences de l’éducation),
  • Valérie Becquet (MCF sociologie),
  • Anissa Belhadjin (MCF langue et littérature françaises),
  • Florence Bray (PRAG Lettres),
  • Luc Dall’Armellina (artiste, MCF arts),
  • François Durpaire (MCF sciences de l’éducation),
  • Alain Jaillet (Professeur sciences de l’éducation,),
  • Laurent Jeannin (MCF sciences de l’éducation),
  • Béatrice Mabilon-Bonfils (Professeure sociologie),
  • Jean-François Nordmann (MCF philosophie),
  • Joël Paubel (artiste, enseignant, membre professionnel),
  • Sébastien Pesce (MCF sciences de l’éducation),
  • Joëlle Plantier (MCF sociologie),
  • Soumya Sylla (doctorante),

et avec

  • Nadine Puyol (PRAG philosophie, UCP),
  • Steevy Gustave, directeur artistique et chorégraphe,
  • Maguy Villette (professeur de chant, Avignon)

 

 

 

 

Lieux

  • Université de Cergy-Pontoise - Site des Chênes
    Cergy-Pontoise, France (95)

Dates

  • samedi 01 mars 2014

Mots-clés

  • socialisation, jeunesse, ethnicité, citoyenneté, musique, musiques contemporaines

Contacts

  • beatrice mabilon-bonfils
    courriel : beatrice [dot] mabilon-bonfils [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Sébastien Pesce
    courriel : accompagnement2016 [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ethnicité et citoyenneté », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 31 décembre 2013, http://calenda.org/272352