AccueilQu’est-ce que les études de genre font à l’histoire de l’art ?

Qu’est-ce que les études de genre font à l’histoire de l’art ?

What gender studies have done for art history?

*  *  *

Publié le mardi 21 janvier 2014 par Luigia Parlati

Résumé

Ce séminaire propose de réunir des chercheurs, conservateurs et théoriciens dont les objets de recherche ont été inspirés par ces avancées de l’historiographie depuis les années 1970 avant d’être à leur tour sources de nouvelles questions. Parmi elles : l’élargissement des corpus de l’histoire de l’art ; l’étude anthropologique des usages des images ; l’histoire des métiers, de la production et du commerce des objets d’art ; l’histoire du goût et de la commande ; l’histoire des collections publiques ; l’iconographie et l’histoire culturelle des femmes ; la question de l’auctorialité et de la signature ; la copie et les pratiques amateures ; les imaginaires et les statuts sociaux des artistes femmes ; l’histoire de la réception publique et critique des créations féminines.

Annonce

Présentation

Qu’il soit défini comme construction sociale, identification à des normes et des modèles ou performance, le genre se caractérise avant tout comme une représentation sociale et culturelle, à laquelle coopèrent, notamment, ces autres représentations que sont les œuvres d’art. Cette double programmation combinant un séminaire de recherche et un cycle de conférences entend aborder les modalités concrètes par lesquelles l’art participe à la construction des genres, et comment, en retour, ceux-ci agissent tout aussi concrètement sur leurs conditions de production et sur la carrière de ses agents.

À partir d’études de cas et de situations entre la Renaissance et le début de la période contemporaine, elle entend mettre en évidence un ensemble de problématiques spécifiques à l’étude des œuvres et des productions des femmes, tout en soulignant les apports des études de genre à l’histoire de l’art du dernier demi-siècle – non seulement pour ce qui concerne l’histoire des femmes et du genre proprement dits, mais aussi, comme l’écrivait déjà Linda Nochlin en 1971, dans leur capacité à questionner les idiosyncrasies de la discipline dans son ensemble.

Ce séminaire propose de réunir des chercheurs, conservateurs et théoriciens dont les objets de recherche ont été inspirés par ces avancées de l’historiographie depuis les années 1970 avant d’être à leur tour sources de nouvelles questions. Parmi elles : l’élargissement des corpus de l’histoire de l’art ; l’étude anthropologique des usages des images ; l’histoire des métiers, de la production et du commerce des objets d’art ; l’histoire du goût et de la commande ; l’histoire des collections publiques ; l’iconographie et l’histoire culturelle des femmes ; la question de l’auctorialité et de la signature ; la copie et les pratiques amateures ; les imaginaires et les statuts sociaux des artistes femmes ; l’histoire de la réception publique et critique des créations féminines.

Programme

16 janvier 2014 15h-17h

Le genre en situation

  • Ouverture par Frédérique Desbuissons,Anne Lafont, Marcella Lista : Après 50 ans : où en sommes-nous des études de genre en histoire de l’art ?
  • Mary Sheriff (University of North Carolina, Chapel Hill) : Comment le genre a transformé la question des femmes artistes

13 février 2014 15h-17h

Femmes fortes : image de soi et pouvoir

  • Sara Matthews-Grieco (Syracuse University, Florence) : Artistes-peintres italiennes et construction de l’identité de la pittora : Sofonisba Anguissola, Lavinia Fontana, Artemisia Gentileschi
  • Bettina Uppenkamp (Hochschule für Bildende Künste, Dresde) : Qui souhaitait des héroïnes ? Les femmes artistes italiennes et leurs commanditaires

20 mars 2014 15h-17h

Académiciennes au miroir

  • Marie-Catherine Sahut (musée du Louvre) : « Elle a la fureur du métier ». L’académicienne Anna Dorothea Therbusch vue par Diderot. 1765-1768
  • Laura Auricchio (The New School, New York) : Au-delà de l’Académie : écrire l’histoire des femmes artistes du XVIIIe siècle

10 avril 2014 15h-17h

Carte blanche à Susan Siegfried

  • Susan Siegfried (University of Michigan, Ann Arbor) : Imaginer un persona féminin dans la France postrévolutionnaire
  • Discutante : Nicole Pellegrin (chargée de recherche, CNRS)

22 mai 2014 15h-17h

Autoportraits et filiations

  • Melissa Hyde (University of Florida, Gainesville) : Peint par elle-même ? La femme artiste entre autorité et identité au XVIIIe siècle
  • Séverine Sofio (CNRS) : Des femmes se représentent : autoportraits et conditions sociales de possibilité d’une identité collective au tournant du XIXe siècle

 

 

Lieux

  • INHA Salle Vasari - 2, rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Dates

  • jeudi 16 janvier 2014
  • jeudi 13 février 2014
  • jeudi 20 mars 2014
  • jeudi 10 avril 2014
  • jeudi 22 mai 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • INHA, histoire du genre, séminaire

Contacts

  • Allison Huetz
    courriel : alison [dot] huetz [at] inha [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Allison Huetz
    courriel : alison [dot] huetz [at] inha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Qu’est-ce que les études de genre font à l’histoire de l’art ? », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 21 janvier 2014, http://calenda.org/274184