AccueilInnovations technologiques en contexte professionnel

Innovations technologiques en contexte professionnel

Technological innovations in a professional context

Continuités et ruptures dans les conceptions et les pratiques

Continuities and ruptures in design and practices

*  *  *

Publié le samedi 25 janvier 2014 par Delphine Cavallo

Résumé

Cet appel à communications porte sur le thème : innovations technologiques en contexte professionnel, continuités et ruptures dans les conceptions et les pratiques. Ces journées d'étude auront lieu les 26 et 27 juin 2014 à Rennes, dans les locaux de la MSH Bretagne. Elles sont organisées par LOUSTIC et le laboratoire PREFics EA 4246 et sont labellisées par le Pôle usages des TIC de la Maison des sciences de l'homme en Bretagne.

Annonce

Argumentaire

Les technologies numériques de l’information-communication (TNIC) occupent désormais une place centrale dans la plupart des situations et contextes professionnels. Elles participent à la construction des processus de travail et jouent un rôle déterminant dans la qualité de ces processus. Les acteurs les utilisent et développent des pratiques de telle manière que se mettent en place dans les organisations une véritable culture socio-technique numérique, ainsi que des politiques d’écritures numériques. Les TNIC apparaissent comme une ressource incontournable tant pour les industriels que pour les acteurs de la recherche :

  • pour les premiers, elles condensent les innovations techniques qui pourraient permettre de sortir de la crise en passant à une économie de la contribution.
  • pour les seconds, elles font surgir des problématiques de recherche nouvelles.

Par leur ergonomie, par leur capacité à capitaliser des connaissances et à les mobiliser, par les ressources qu’elles apportent pour collaborer et se coordonner, ou pour soutenir l’intelligence organisationnelle, les TNIC constituent un champ d’étude incontournable. Elles accompagnent en effet aujourd’hui toutes les formes de recomposition des frontières organisationnelles, et d’innovations managériales qui mettent en avant les notions de projet, d’autonomie et de délégation de la responsabilité.

Le numérique vient donc bouleverser la manière de concevoir et de pratiquer. Les chercheurs peuvent accompagner les industriels en amont dans la production de dispositifs innovants, en analysant les dimensions d’ergonomie, d’acceptabilité des produits. La collaboration entre les PME/grands groupes industriels et la recherche universitaire pour la conception de produits ou services numériques innovants s’avère fructueuse, notamment lorsque l’utilisateur est placé au centre du processus de conception, ceci dès les premières phases. Les retombées de la démarche de conception centrée utilisateur sont d’autant plus larges que l'équipe de conception inclut des compétences et des points de vue pluridisciplinaires.

Sans être exhaustif, les propositions de communication pourront porter sur les innovations techniques qui mettent en jeu des questions autour :

  • de la capitalisation et de la rationalisation des connaissances : la mobilisation de l’information, de la connaissance et du savoir via des dispositifs technologiques est devenue une question centrale au cœur des enjeux économiques et sociaux. Quels types de dispositifs sont aujourd’hui en cours de développement dans les diverses organisations ? Quels enjeux dans les entreprises (plateforme collaborative et projet), dans le secteur de la santé (e-santé, télémédecine, télésanté et télédiagnostic), dans le secteur des relations-presse (recomposition du secteur autour du numérique) ou en communication publique ? Autant de perspectives de terrains qui méritent d’être questionnées et abordées.
  • de la compréhension d’une nouvelle économie qui s’articule autour du numérique. Assiste-t-on à l’émergence d’une économie de la contribution, caractérisée par l’essor du marketing social, de la responsabilité sociale des entreprises, et tendant vers de nouveaux modèles économiques acceptables ? (enjeux dans le secteur de la presse, de l’industrie automobile, des entreprises).
  • des frontières organisationnelles : la ligne de partage entre l’espace public, privé et professionnel est très fortement mise sous tension par le numérique. Quelles sont les nouvelles frontières entre ces nouveaux espaces ? Que dire du statut des « travailleurs mobiles » au plan juridique ? De là notamment le développement de la souffrance au travail puisque dans ce contexte, le temps de travail n’est évidemment pas cloisonné aux frontières de l’entreprise ou à la durée légale du travail.
  • des dispositifs sociotechniques, normes et temporalités organisationnelles : les innovations techniques sont-elles des vecteurs d’accélération ou de ralentissement des formes, des normes et temporalités organisationnelles ? Le travail se réalise-t-il plus rapidement ? À l’heure de l’ « innovation permanente » (B. Stiegler) les dispositifs sociotechniques numériques interrogent les processus de cristallisation des connaissances et de mémoire, et ceux de partage et de collaboration. Nous privilégierons les propositions de communication qui s’appuieront sur l’analyse des dispositifs émergents concrets (usages des dispositifs mobiles dans la coordination de l’activité, usages des réseaux sociaux numériques, serious-games, etc.)

Modalités de proposition de communication

Les auteurs sont priés d’envoyer un résumé de 8 000 signes (espaces compris) aux trois adresses suivantes : catherine.loneux@univ-rennes2.fr, bruno.chaudet@univ-rennes2.fr et marcela.patrascu@univ-rennes2.fr.

Les propositions seront expertisées en double aveugle par le comité scientifique. Pour cela, elles doivent être enregistrées en deux fichiers.

  • Premier fichier : titre de la communication, nom, prénom, institution, adresse postale, adresse électronique.
  • Deuxième fichier : communication seule anonyme où l’auteur exposera clairement sa problématique, son objet, ses références théoriques, sa méthodologie et le plan de sa communication.

La date limite d’envoi des propositions est le 31 janvier 2014 à minuit.

Les notifications d’acceptation seront adressées aux auteurs à partir du 10 mars 2014.
Un texte complet de 30 000 signes (espaces compris, bibliographie non comprise) sera demandé aux auteurs acceptés pour le 30 mai 2014.

Règles typographiques

  • Titre de la communication : Times new roman, gras, taille 18 pour le titre, suivi du prénom, nom et institution représentée en gras, taille 12.
  • Police : Times new roman, taille 12 pour le texte et taille 10 pour les notes de bas de page. Interligne simple.

Publications

  • Actes sous format papier.
  • Numéro de revue en cours de négociation avec l’éditeur.

Comité scientifique

Responsables du comité scientifique

  • Catherine Loneux, Rennes 2, PREFics
  • Bruno Chaudet, Rennes 2, PREFics
  • Marcela Patrascu, Rennes 2, PREFics

Autres membres du comité scientifique

  • Patrice Barbel, Rennes 1, IETR, Ecole supérieure d’ingénieur de Rennes
  • Annie Blandin, Télécom Bretagne
  • Jean-Luc Bouillon, Rennes 2, PREFics
  • Didier Chauvin, Rennes 2, PREFics
  • Florian Hémont, Rennes 2 PREFics
  • Nicolas Jullien, B-Com, Télécom Bretagne
  • Christian Le Moënne, Rennes 2, PREFics
  • Elise Maas, Rennes 2, PREFics
  • Bertrand Parent, EHESP
  • Ariane Tom, Loustic

Comité d’organisation

  • Bruno Chaudet, Rennes 2, PREFics
  • Eric Jamet, Rennes 2, Loustic
  • Catherine Loneux, Rennes 2, PREFics
  • Marcela Patrascu, Rennes 2, PREFics
  • Sylvain Fleury, Loustic

Lieux

  • 20 place de la gare
    Rennes, France (35)

Dates

  • vendredi 31 janvier 2014

Mots-clés

  • professionnel, technologies, innovations, travail, pratiques, TIC

Contacts

  • Patrascu Marcela
    courriel : marcela [dot] patrascu [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Catherine Godest
    courriel : catherine [dot] godest [at] mshb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Innovations technologiques en contexte professionnel », Appel à contribution, Calenda, Publié le samedi 25 janvier 2014, http://calenda.org/274396