AccueilInsularité, langue, mémoire, identité

Insularité, langue, mémoire, identité

Insularity, languages, memory and identity

*  *  *

Publié le vendredi 24 janvier 2014 par Julie Abbou

Résumé

De nombreuses disciplines se sont intéressées à l’étude de l’insularité (géographie, économie, anthropologie, biologie, linguistique, démographie) et ont montré combien cette notion est complexe et multidimensionnelle. L’approche envisagée dans ce colloque est donc pluridisciplinaire, même si nous attendons des communications qui mettent l’accent sur les rapports entre insularité et productions langagières, insularité et créations populaires (contes populaires, imaginaire collectif…).

Annonce

Argumentaire

Si l’insularité peut être définie comme la configuration d’un territoire formé d’une ou de plusieurs îles avec tous les caractères qui lui sont propres (population, mode de vie, langues, coutumes etc.), il s’agit en réalité d’une notion complexe, car elle est multidimensionnelle. En effet, nombreuses disciplines se sont intéressées à l’étude de l’insularité telles que la géographie, l’économie, l’anthropologie, la biologie, la linguistique, la démographie… L’approche envisagée dans ce colloque est donc pluridisciplinaire, même si nous attendons des communications qui mettent l’accent sur les rapports entre insularité et productions langagières, insularité et créations populaires (contes populaires, imaginaire collectif…). Les espaces insulaires étant en principe de tailles plus petites que les continents, il s’agit autant que faire se peut d’observer et d’analyser l’impact de phénomènes tels l’enclavement, la périphérie, la contiguïté, la connexité, l’isolement sur ces créations artistiques, la tradition orale, le regard que les insulaires portent sur leur patrimoine culturel, les productions langagières…

De nombreuses questions se posent : existe‐t‐il des traits spécifiques à l’insularité et auquel cas de quelle nature sont‐elles ? Ces caractéristiques liées à l’insularité déterminent‐elles des configurations géopolitiques spécifiques, voire un contenu identitaire proprement insulaire ? L’insularité constitue‐elle un marqueur identitaire ? D’un point de vue langagier, discursif et créatif comment se manifestent ces marqueurs identitaires ? Quels discours les populations insulaires tiennent‐elles sur leurs îles et sur les territoires avoisinants ? L’insularité constitue‐elle un rôle de démarcation ? Quelles sont les représentations sociales liées à l’insularité que véhiculent les littératures de voyage ? Comment se manifeste le fait insulaire dans la mémoire populaire collective ?

 

Si par le passé les espaces insulaires étaient plutôt conçus comme des territoires fermés où les populations vivaient dans l’isolement, pour ne pas dire en autarcie, qu’en est‐il aujourd’hui de cet isolement dans un monde de plus en plus mondialisé où la révolution numérique, l’avènement des multimédias et d’Internet ont radicalement bouleversé la donne en rendant caduque la notion de frontière ? La notion d’isolement a‐t‐elle donc toujours un sens ? Outre ces aspects liés aux bouleversements dus à la révolution numérique, il ne faut pas oublier l’immigration, régulière ou clandestine, de et vers les espaces insulaires, qui ne cessent de nous rappeler la porosité des frontières.

Compte tenu de tous ces aspects, nous concevons l’insularité comme une notion multidimensionnelle, laquelle pour bien la cerner, des regards disciplinaires croisés nous semblent pertinents.

Dans une autre perspective, ce colloque sera également l’occasion, pour tous les participants s’intéressant à la problématique de l’insularité de mettre en place des collaborations dans divers domaines tels que la recherche scientifique, le développement économique et la valorisation du patrimoine culturel et touristique.

Axes thématiques

Sans vouloir circonscrire la problématique mais dans le but plutôt de suggérer d’autres pistes de recherche, les communications peuvent porter sur les questions suivantes :

  • Insularité et processus identitaires Insularité, mémoire et traditions orales
  • Insularité, patrimoine et pratiques langagières Insularité et tourisme culturel
  • Insularité et communication électronique Insularité et immigration
  • Les langues des communications sont l’arabe, le français et l’anglais. Toute communication doit être accompagnée d’un résumé en anglais. Les propositions de communication sont évaluées anonymement par le comité scientifique.

Calendrier

  • Lancement de l’appel à communication : 10 décembre 2013
  • Réception des propositions : 1er mars 2014
  • Réponse du comité d’organisation : 1er avril 2014

Proposition de communication

Toute proposition de communication doit être accompagnée des renseignements suivants :

  • Nom
  • Prénom
  • Institution (Université, institut, laboratoire, etc.)
  • Adresse postale
  • Adresse électronique
  • Téléphone

Les résumés, dans la langue de communication et en anglais, ne doivent pas dépasser, chacun, 1000 signes (espace compris).

Les propositions de communication sont à envoyer à :

mahtoutm@gmail.com

 Le colloque aura lieu du  26 au 28 septembre 2014 sur l'Île de Djerba (Tunisie)

Comité scientifique

  • Ibrahim ALBALAWI, Université du Roi Saoud Mehmet‐Ali AKINCI, Université de Rouen Françoise ALBERTINI, Université de Corse Fernando ANDU, Université de La Manouba, Tunis
  • Nouria BENGHABRIT‐REMAOUN, Centre de Recherche en Anthropologie sociale et culturelle (CRASC), Oran (Algérie)
  • Elia Béatrice ASSOUMACOU, Université de Mahajanga (Madagascar) Mohamed BETTAYEB, Université de La Manouba, Tunis
  • Murat DEMIRKAN, Université Marmara, Istanbul Véronique FILLOL, Université de Nouvelle Calédonie
  • Sonia GROCHAIN, Institut agronomique néo‐calédonien (IAC) Bernard IDELSON, Université de la Réunion
  • Mohamed JOUILI, Université de La Manouba, Tunis Foued LAROUSSI, Université de Rouen
  • Fabien LIENARD, IUT Le Havre
  • Dawn MARLEY, Université de Surrey (Angleterre) Monica MORAZZONI, Università IULM, Milano (Italie)
  • Olivier PULVAR, Université Antilles‐Guyane Armelle TESTENOIRE, Université de Rouen Bachira TOMEH, Université de Rouen
  • Sami ZLITNI, IUT Le Havre

Comité d’organisation

  • Mohamed JOUILI, Université Tunis La Manouba  (Président du comité d’organisation) Foued
  • LAROUSSI, Université de Rouen (Co‐président du comité d’organisation)
  • Mahfoud MAHTOUT, Université de Rouen
  • Fabien LIENARD, IUT Le Havre
  • Houcine TOBJI, Conservateur du musée de Gallala, Djerba Lasad SAID (Comité culturel national, Ministère de la Culture)
  • Chaker SASSI, Association tunisienne de prévention de l'immigration clandestine Sami ZLITNI, IUT Le Havre

Association de sauvegarde de L'île de Djerba (Assidje) Centre culturel méditerranéen (Djerba)

Avec le soutien de l’entreprise Architecture Aménagement LISSIRI (Rouen)

Droits d’inscription :

100€ (enseignant‐chercheur) 50€ (étudiant)

Les frais d’inscription comportent le cocktail de bienvenue, les repas de midi et les pauses café.

En marge du colloque

Un certain nombre de manifestations culturelles et artistiques (troupes folkloriques insulaires, excursion, musiques insulaires) auront lieu en marge du colloque. Le programme de ces manifestations sera précisé ultérieurement.

Lieux

  • Djerba, Tunisie

Dates

  • samedi 01 mars 2014

Mots-clés

  • insularité, langue, mémoire, identité, langue, langage, société, île, territoire, sociolinguistique, sociologie

Contacts

  • Foued Laroussi
    courriel : mahtoutm [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Foued Laroussi
    courriel : mahtoutm [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Insularité, langue, mémoire, identité », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 24 janvier 2014, http://calenda.org/274442