AccueilCODATU XVI

CODATU XVI

CODATU XVI

Changement climatique, qualité de l’air et défis énergétiques : le rôle des politiques de transport urbain et des mesures préventives dans les pays en développement et les économies émergentes

Climatic change, air quality and energy challenges: the role policy in urban transport and preventative measures in developing countries and emerging economies

*  *  *

Publié le jeudi 30 janvier 2014 par Julie Abbou

Résumé

Le transport fait partie intégrante des moyens de subsistance : sans transport urbain efficace, l’humanité ne pourrait pas prospérer ni même survivre – tout comme les économies. Pourtant, en dépit des immenses avantages que confère le transport, comme l’accès à l’emploi, aux marchés, à l’éducation, aux biens de consommation et aux services, via des chaînes d’approvisionnement mondiales, ce secteur est également source d’inconvénients majeurs, parmi lesquels la dépendance vis-à-vis d’énergies non renouvelables, les émissions de gaz à effet de serre, la pollution locale et les inégalités en termes d’accessibilité. Ces inconvénients démontrent clairement que, pour l’heure, le secteur du transport n’est pas viable sur les plans économique, environnemental et social.

Annonce

Argumentaire

Le transport fait partie intégrante des moyens de subsistance : sans transport urbain efficace, l’humanité ne pourrait pas prospérer ni même survivre – tout comme les économies. Pourtant, en dépit des immenses avantages que confère le transport, comme l’accès à l’emploi, aux marchés, à l’éducation, aux biens de consommation et aux services, via des chaînes d’approvisionnement mondiales, ce secteur est également source d’inconvénients majeurs, parmi lesquels la dépendance vis-à-vis d’énergies non renouvelables, les émissions de gaz à effet de serre, la pollution locale et les inégalités en termes d’accessibilité.
Ces inconvénients démontrent clairement que, pour l’heure, le secteur du transport n’est pas viable sur les plans économique, environnemental et social. Il faut radicalement changer la manière dont nous transportons les personnes et les biens. De nombreuses villes du monde ont d’ores et déjà commencé à déployer des politiques et des mesures préventives efficaces pour réduire et éviter l’usage des modes de transport motorisés énergivores. Celles-ci apportent son lot d’améliorations en matière d’accessibilité, et multiplie ainsi les options et les opportunités de mobilité. Ce défi est celui de tous !

Les pratiques applicables et les enseignements transmissibles sont traités dans cette conférence sous les trois sous-thèmes suivants :

  • Problèmes et externalités du transport
  • Politiques et mesures préventives pour le transport motorisé et non motorisé
  • Politiques et mesures préventives pour la circulation urbaine des marchandises

Il y a inévitablement un certain nombre de questions transversales qui peuvent être abordées dans plusieurs sous-thèmes, à savoir : gouvernance, aspects institutionnels et sociaux, législation/réglementation, gestion des risques, finance, participation publique et rôle des ONG.

Carrefour entre l’Europe et l’Asie, entre le Nord et le Sud, Istanbul est, avec son patrimoine culturel et historique et ses actuels points forts et points faibles en matière de transport, un lieu idéal pour accueillir la 16ème conférence CODATU et rassembler des responsables politiques, des planificateurs, des ingénieurs, des opérateurs et des chercheurs venus du monde entier.

Sous-thème I : Problèmes et externalités du transport

L’expansion urbaine, le manque de coordination entre l’aménagement du territoire et la planification du transport, les contraintes géographiques, les besoins divers des citadins en termes de mobilité, le logement informel, l’insuffisance de financement pour les infrastructures de transport et pour leur gestion et d’autres problèmes encore, ont de considérables conséquences négatives au niveau global comme au niveau local.

Dans le monde, le changement climatique et l’épuisement des énergies non renouvelables exercent une pression certaine sur la subsistance des sociétés. Localement, les principales externalités du transport sont, entre autres, la pollution atmosphérique, l’encombrement de la circulation, les accidents, les nuisances sonores et autres problèmes sanitaires, les vibrations, les intrusions visuelles, la division des communautés et les inégalités d’accès.

Les contributions relevant de ce sous-thème devraient chercher à mieux expliquer les problèmes et externalités ci-dessus et/ou à réfléchir sur les enjeux actuels et futurs.

Sous-thème II : Politiques et mesures préventives pour le transport motorisé et non motorisé

L’atténuation du changement climatique est devenue une priorité sur la scène politique internationale, nationale et locale. Le but est de réduire les besoins en déplacements, d’encourager l’usage des modes non motorisés et du transport public, de promouvoir les technologies permettant de concevoir des véhicules économes en énergie et de favoriser d’autres politiques d’atténuation. Il apparaît également nécessaire d’aborder les politiques connexes sur la forme des villes, les modèles de développement et l’aménagement urbain.

Des politiques sociales et des outils de planification sont requis pour réduire les inégalités et améliorer la mobilité des groupes vulnérables, notamment les personnes à faibles revenus, les personnes âgées, les enfants et les jeunes, sans oublier les personnes à mobilité réduite.

Les mesures préventives portent essentiellement sur l’intégration du transport urbain, l’amélioration des infrastructures et les aménagements pour les modes actifs, l’amélioration du transport public formel et informel, l’application des lois sur le trafic, la sécurité routière, la gestion de la demande de déplacements (ex. : horaires de travail flexibles, commerce électronique, frais de stationnement), la construction d’infrastructures de transport résilientes face aux catastrophes naturelles (ex. : tremblement de terre, inondation, tsunami), etc.

Les contributions relevant de ce sous-thème devraient préciser l’application pratique des politiques et mesures préventives dans le contexte des pays en développement.

Sous-thème III : Politiques et mesures préventives pour la circulation urbaine des marchandises

Le transport de marchandises génère des coûts environnementaux considérables. La circulation urbaine des marchandises doit être optimisée afin de minimiser les parcours à vide, par une meilleure coordination entre les institutions et les parties prenantes ainsi qu’une planification géographique plus efficace de l’industrie et du commerce. Alors que les technologies de l’information et de la communication améliorent déjà l’efficacité et l’usage du transport de marchandises ainsi que les parcs de véhicules, leur application dans les pays en développement fait défaut. Pourtant, l’expansion mondiale du commerce électronique ne fait qu’augmenter les taux d’utilisation des parcs de camions et de camionnettes de livraison.

Il est essentiel de disposer de mesures et d’outils de planification et d’ingénierie du transport pour mieux gérer la circulation coordonnée des camions et les déplacements informels de marchandises dans les zones urbaines. Ces mesures et outils peuvent correspondre à de l’échange de données électroniques, la mise en place de terminaux multimodaux efficaces aux abords des villes, la restriction des horaires et itinéraires de livraison, le transport sécurisé de substances dangereuses, des éléments institutionnels et réglementaires connexes, des instruments financiers, etc.

Les contributions relevant de ce sous-thème devraient mentionner des applications pratiques de gestion du transport urbain de marchandises par différents modes.

Format des résumés

Les résumés doivent compter 250 mots au maximum en anglais ou en français et mentionner les informations suivantes :

  • Sous-thème
  • Titre
  • Nom et affiliation de l’auteur ou des auteurs
  • Nom de l’auteur-ressource et adresse électronique
  • Objectifs
  • Méthodologie
  • Données
  • Conclusions de l’article proposé

Critères de sélection

Les articles seront sélectionnés sur la base des critères suivants :

  • Pertinence par rapport au thème et aux sous-thèmes
  • Qualité
  • Applicabilité et transmissibilité
  • Marketing non commercial

Après acceptation des résumés, les exposés complets seront examinés par des pairs et, s’ils sont acceptés, les frais d’inscription des auteurs devront être acquittés avant l’expiration du délai prescrit (condition indispensable pour figurer dans le programme définitif de la Conférence). Pour les articles ayant plusieurs auteurs, au moins l’un d’entre-eux est tenu d’acquitter les frais d’inscription.

Envoi des résumés avant le 1er mars 2014.

Session de posters

Les résumés peuvent également être soumis pour des « sessions de posters ». Les instructions concernant la préparation et le délai de soumission sont les mêmes que ci-avant. La soumission d’articles complets n’est pas obligatoire pour les posters.
Des instructions seront envoyées aux auteurs des résumés acceptés pour la conception des posters. Les posters issus de résumés acceptés seront examinées par des pairs et, s’ils sont acceptées, les frais d’inscription des auteurs devront être acquittés avant l’expiration du délai prescrit (condition indispensable pour figurer dans le programme définitif de la Conférence). Pour les articles ayant plusieurs auteurs, au moins l’un d’entre-eux est tenu d’acquitter les frais d’inscription.

Dates importantes

Soumission des résumés – 1er mars 2014
Notification d’acceptation des résumés: 31 mars 2014
Soumission des exposés complets – 1er août 2014
Soumission des affiches –  1er octobre 2014
Notification d’acceptation des exposés/affiches: 31 octobre 2014
Paiement des frais d’inscription –  1er décembre 2014
Annonce du Programme: 15 janvier 2015
CONFERENCE: 2-5 février 2015

Comité scientifique international

Co-présidents

  • Ela Babalık-Sutcliffe (Co-présidente), Université technique du Moyen-Orient, Turquie.
  • David Maunder (Co-président), Consultant en transport international, Royaume-Uni.

Membres

  • Laetitia Dablanc, Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, France.
  • Lourdes Diaz Olvera, Laboratoire d’économie des transports, France.
  • Dario Hidalgo, EMBARQ, Colombie.
  • Ali Huzzayin, Université du Caire, Egypte.
  • K V Krishna Rao, Institut Indien de Technologie Bombay, Inde.
  • Oliver Lah, Institut de Wuppertal, Allemagne.
  • Tatenda Mbara, Université de Johannesburg, Afrique du Sud.
  • Kevin McHenry, Saudi Aramco, Arabie saoudite.
  • Kazuaki Miyamoto, Université de Tokyo, Japon.
  • Hediye Tüydeş, Université technique du Moyen-Orient, Turquie.
  • Alper Ünal, Université technique d’Istanbul, Turquie.
  • Varameth Vichiensan, Université de Kasetsart, Thaïlande.
  • Valérie Ongolo Zogo, Université de Yaoundé, Cameroun.

Lieux

  • itü, maçka campus
    Istanbul, Turquie

Dates

  • samedi 01 mars 2014

Mots-clés

  • transport urbain, mobilité, climat, pollution de l'air, énergie, développement

Contacts

  • Julien Allaire
    courriel : jallaire [at] codatu [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Julien Allaire
    courriel : jallaire [at] codatu [dot] org

Pour citer cette annonce

« CODATU XVI », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 30 janvier 2014, http://calenda.org/274797