AccueilÊtre reconnu réfugié et après ?

Être reconnu réfugié et après ?

Being recognised as a refugee and after?

*  *  *

Publié le jeudi 30 janvier 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Les questionnements autour de l’asile ne sont pas nouveaux mais c’est surtout à partir de « la crise » des années 1990, notamment en Europe, que la thématique atteint une large visibilité dont témoigne la mise en place de politiques restrictives, de plus en plus subordonnées aux politiques de maîtrise des flux migratoires. Malgré cette attention croissante, les réfugié-e-s « reconnu-e-s » restent le parent pauvre des études sur l’asile. Ce séminaire est l’occasion de situer la problématique des réfugié-e-s « reconnu-e-s » à l’intérieur des travaux sur l’asile et de mener un état des lieux des recherches sur la question dans une perspective européenne et interdisciplinaire. Les questionnements porteront entre autres sur le contenu et les principes qui sous-tendent les droits et dispositifs institutionnels à destination des personnes reconnues réfugiés mais aussi sur la manière dont ils sont appréhendés par les populations concernées.

Annonce

Argumentaire

Les questionnements autour de l’asile ne sont pas nouveaux mais c’est surtout à partir de « la crise» des années 1990, notamment en Europe, que la thématique atteint une large visibilité dont témoigne la mise en place de politiques restrictives, de plus en plus subordonnées aux politiques de maîtrise des flux migratoires. Malgré cette attention croissante, les réfugié-e-s « reconnu-e-s » restent le parent pauvre des études sur l’asile.

Ce séminaire est l’occasion de situer la problématique des réfugié-e-s « reconnu-e-s » à l’intérieur des travaux sur l’asile et de mener un état des lieux des recherches sur la question dans une perspective européenne et interdisciplinaire. Les questionnements porteront entre autres sur le contenu et les principes qui sous-tendent les droits et dispositifs institutionnels à destination des personnes reconnues réfugiés mais aussi sur la manière dont ils sont appréhendés par les populations concernées. On s’interrogera également sur ce que le fait d’avoir obtenu le statut crée comme attentes et les distorsions entre les représentations des personnes et les dispositifs existants. Notre séminaire se propose ainsi de questionner l’image répandue qui fait du statut de réfugié une sorte d’aboutissement et invite à tourner le regard du côté des effets de cette reconnaissance. La diversité des situations et des espaces géographiques abordés permettra notamment de faire ressortir la pluralité des prolongements possibles et d’examiner à quel point et dans quelles conditions la reconnaissance comme réfugié met fin, fait perdurer, ou fait émerger de nouvelles problématiques. La première journée d’étude du séminaire réunira des chercheurs travaillant en Belgique, en Bulgarie, à Chypre, en France et en Suède.

Programme

9h00 : Accueil des participants

9h30 : Introduction par Karen Akoka (Géolab, Université de Limoges), Olivier Clochard (Migrinter, Cnrs / Université de Poitiers) et Albena Tcholakova (CRESPPA – GTM / Dim Gestes)

Matinée 10h00 - 12h30

Karine Meslin (GERS, associée au Cens / Université de Nantes) : Les réfugiés cambodgiens, à l’ombre de la figure traditionnelle de l’immigré

Clotilde Giner (France Terre d’Asile) : L’accès aux droits des réfugiés « reconnus ». Retour sur une étude comparative du HCR (Autriche, France, Irlande, Suède)

Angélina Etiemble (VIP&S / Université du Maine – Le Mans) : La politisation des Sri-Lankais reconnus réfugiés en France

12h30–14h : Pause

Après midi 14h00-17h00

Barbara Herman (Germe / Université Libre de Bruxelles) : Carrières socioprofessionnelles des réfugiés reconnus en Belgique

Albena Tcholakova (CRESPPA-GTM / Dim Gestes) : Enjeux de reconnaissance dans la quête de travail des réfugiés en Bulgarie

Karen Akoka (Géolab, Université de Limoges) et Olivier Clochard (Migrinter, Cnrs / Université de Poitiers) : Réfugiés à Chypre : la permanence du temporaire

Kamel Doraï (Migrinter, Cnrs / Université de Poitiers) : Les réfugiés en Suède

Coordination

Intervenants

  • Karen Akoka, Sociologue, Géolab / Université de Limoges
  • Olivier Clochard, Géographe, Migrinter, Cnrs / Université de Poitiers
  • Kamel Doraï, Géographe, Migrinter, Cnrs / Université de Poitiers
  • Angélina Etiemble, Sociologue, VIP&S / Université du Maine – Le Mans
  • Clotilde Giner, Sociologue, France Terre d’Asile
  • Barbara Herman, Sociologue, Germe / Université Libre de Bruxelles
  • Karine Meslin, Sociologue au GERS, associée au Cens / Université de Nantes
  • Albena Tcholakova, Sociologue, CRESPPA-GTM / Dim Gestes                                                                                                                                                                                                                              

Lieux

  • Maison des Sciences de l’Homme et de la Société, Migrinter - 5 rue Théodore Lefebvre
    Poitiers, France (86000)

Dates

  • jeudi 13 février 2014

Mots-clés

  • réfugié reconnu, migration, asile, Belgique, Bulgarie, Chypre, France, Suède

Contacts

  • Albena Tcholakova
    courriel : albena [dot] tcholakova [at] cresppa [dot] cnrs [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Albena Tcholakova
    courriel : albena [dot] tcholakova [at] cresppa [dot] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Être reconnu réfugié et après ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 30 janvier 2014, http://calenda.org/274810